3 days in London (I)

J’ai quitté Cardiff le dimanche matin dans un train bondé de fans de rugby et de personnes qui avaient été à la même foire que moi. J’ai accompagné Etienne jusqu’à St. Pancras où il reprenait son Eurostar jusque Bruxelles et je me suis dirigée vers mon hôtel avec un léger sentiment d’anxiété. Me voilà seule pour trois jours, chose que je n’avais jamais fait avant !

J’avais choisi comme hôtel un endroit conseillé par des amis, les Studios2let, situés aux Cartwright Gardens, à cinq minutes à pied de la gare St. Pancras. Le prix était d’un peu plus de 100 euros par nuit. Pour cette somme, j’ai eu droit à un joli studio avec cuisine et minuscule salle de bain, mais le tout très bien organisé et très propre. J’étais à l’entresol mais avec une jolie vue sur terrasse, à l’arrière du bâtiment, donc très calme (le devant est une rue fort peu fréquentée, donc pas trop de bruit non plus). Le lit double n’est pas immense (1m40) mais confortable. Le petit déjeuner n’est pas prévu mais la cuisine permet de préparer tout ce qu’on veut (y compris de manger le soir à l’hôtel en regardant la tv après une journée fatigante).

Bref, un bon choix, que je conseille à toute personne que ce genre de formule intéresse.

J’avais préparé un itinéraire avant de partir mais il a été complètement chamboulé par la forte tempête qui a sévi la nuit du dimanche au lundi: les jardins de Kew que je voulais absolument visiter ont été fermés les deux jours. Ma déception était grande et j’ai du adapter mon programme en dernière minute, ce qui ne m’a pas empêché de voir de belles choses. (suite au prochain épisode)

Art deco, a little bit of burlesque and some songs

Vendredi, j’ai mis une jolie robe tiki, mes chaussures rouges et des fleurs dans les cheveux; diane a choisi sa chemise blanche cowboy vintage et nous sommes partis pour l’Hotel Le Berger, cet ancien hôtel de passe complètement rénové depuis peu. Nous n’avons pas profité des chambres mais bien d’un repas (que j’avais gagné) et d’une soirée Follie Follies avec chansons rétro et burlesque.

Le restaurant, tout comme l’hôtel, a gardé son look art déco, avec de nombreux objets que j’aurais emporté de suite (La Princesse, si tu me lis, tu seras aussi tentée que moi !). Des céramiques d’oiseaux ou autres bestioles, des dessins de femmes dénudées, des luminaires en forme de palmiers en laiton (je veux), une chaise en rotin pas très art déco mais plutôt « Emmanuelle », et j’en passe.

Une coupe de bulles, une entrée de tartare de bœuf au wasabi, du poisson sauce citron ou un navarin de veau en plat et une assiette de fraises pour terminer, bref, une cuisine qui ne se pose pas trop de questions mais tout à fait goûtue ! Le dimanche, il y a un brunch dont j’ai lu de bons échos. C’est donc une adresse à retenir pour les ballades du côté de la Porte de Namur.

Mais revenons aux paillettes ! Miss Dee était l’hôtesse de la soirée. Revêtue d’une fabuleuse (et sexy) robe grise à volants en tulle noire, elle a interprété de nombreux classiques du jazz et du blues. Sa voix nous a transportés, tantôt émouvante, tantôt pleine de gouaille. Une demoiselle que je reverrai avec plaisir !

Fidèle au cadre, Sayuri nous a fait sa bunny girl dans un premier numéro pour ensuite nous emmener en Orient, en avant-goût de la prochaine soirée Dr. Sketchy’s sur le thème des geishas…

Paris: hotel Joyce

Où dormir à Paris ? Deux personnes nous avaient conseillé le Mama Shelter mais sa situation fort excentrée dans un quartier peu intéressant nous a découragés. J’ai alors fouillé booking.com pour trouver un hôtel dans la catégorie « design » et qui serait mieux situé. C’est l’offre très attrayante de l’hôtel Joyce qui m’a convaincue (l’hôtel a ouvert récemment et le petit déjeuner est offert !). Et si jamais c’est complet, il a un petit frère en face, l’hôtel Monterosa, en tous points similaire. Nous nous sommes donc retrouvés dans le 9e, entre Pigalle et les Galeries Lafayette, et entre trois lignes de métro, toutes à moins de dix minutes à pied.

La chambre, après que Maurice et Eddy y aient foutu le boxon – et le lit qui paraît bien plus petit qu’il ne l’est en réalité

Le hall d’entrée est joliment décoré, très lumineux, avec différents objets design et un comptoir d’accueil avec des tours Eiffel rouges et blanches. Notre chambre au 5e étage n’était pas très grande mais bien aménagée, avec une belle salle de bain (y compris des savons bio). Connexion wifi dans le hall, connexion par câble dans les chambres, une télévision à écran plat avec plein de chaînes françaises et internationales et un iHome pour y recharger son iPod ou iPhone et écouter de la musique. Je dirais juste que pour des personnes habituées à dormir dans un grand lit d’1m60, le lit était fort petit, la mollesse du matelas n’arrangeant pas les choses. Il paraît que j’ai tenté à plusieurs reprises de coloniser tout le lit et d’évacuer diane qui me gênait ! Dès la deuxième nuit, je m’étais habituée…

Petit déjeuner relativement simple mais de bonne qualité: pain, viennoiseries, céréales, fruits, yaourt mais peu de fromages et charcuteries et pas de légumes ni oeufs (à part quelques oeufs durs). Tout cela était cependant suffisant pour nourrir mon petit ventre affamé du matin et tenir jusqu’à l’heure du midi sans grignoter.

Bref, je recommande, tant qu’il y aura des promotions internet (le prix affiché dans l’hôtel tourne autour des 220€, nous avons payé environ la moitié) et pour qui n’a pas peur de dormir dans un lit étroit (ou prenez des lits jumeaux).