May in the garden (I)

Je pense qu’il faudra oublier le mois de mai: pas de chaleur, trop de pluie. Certaines plantes ont cependant suivi leur cours normal. (Toutes les photos ont été prises dimanche passé).

J’ai planté les tomates, aubergines et poivrons, puis il a commencé à faire froid. Bref, ça ne pousse pas fort même si quelques fleurs commencent à apparaître. Les nombreux bâtons entre les plantes sont là pour empêcher les chats de faire « froutfrout » dans la terre (ainsi que leurs besoins).

Devant les tomates et les aubergines, mon premier essai de carottes.

Radis et navets, et plus loin du cresson qui garnit nos salades.

Première fleur de mini-poivron.

Sur la terrasse, il y a plein de pots avec des dahlia, lys et cannas qui seront plantés dans le jardin quand les tulipes seront fanées. C’est moche mais ils profitent d’un peu plus de chaleur qu’en pleine terre. Dans le bac devant, ce sont des herbes aromatiques qui ont aussi été dérangées par un chat, d’où les bâtons.

Dans le jardin même, les jonquilles ont laissé la place aux tulipes, que j’avais choisies très « rococo » et dont j’avais mélangé tous les bulbes. La vague violette commence: les alliums et iris sont en fleurs.

L’euphorbe est vraiment une plante intéressante pour la longueur de sa floraison et son amour de l’ombre. A l’arrière-plan, un sureau aux feuilles assorties et un érable qui fait contraste.

Les jonquilles sont fanées et les hellébores se dessèchent en beauté, tout en faisant de nombreuses nouvelles feuilles.

Même un peu perdu au milieu des jacinthes maintenant fanées, l’ail des ours se plaît bien !

Bambou, hosta et tulipes

Rhododendron et tulipe, une de mes préférées.

Tulipes et myosotis, que je laisse pendant quelques semaines, puis j’arrache tout, sachant qu’il reviendra en force l’année suivante.

Iris, palmier, tulipe et callistemon trouvé à bon prix au marché. Je l’ai laissé en pot pour pouvoir le rentrer cet hiver (j’en ai déjà perdu trois).

Ariel voulait se montrer !

Cette variété de tulipe a des découpes assez fabuleuses !

Introducing… le pivoine

Cette fleur est immense et magnifique. Je suis heureuse de voir que ce plant acheté l’année passée en a déjà produit une (ce n’est pas le cas des deux autres). Les pivoines adorent mon jardin, dans un prochain article, il y aura sans doute une présentation du jardin avant complètement envahi par ceux-ci.

Composition avec futurs alliums, iris, tulipes, bananier et un palmier qui restera dans son pot pour le rentrer cet hiver (et qui risque donc de changer d’endroit au gré des envies).

Les iris adorent aussi mon jardin. Ceux-ci viennent du devant de la maison où ils se battaient avec les pivoines. Deux ans après leur déménagement, ils se sont multipliés avec bonheur. J’ai du coup acheté de nouvelles variétés l’année passée, dont une prépare une fleur.

Ce violet est vraiment magnifique et c’est une fleur que je pense multiplier encore dans le jardin.

La star de la fin du printemps et de tout l’été, c’est l’allium. J’ai planté diverses variétés qui se succèdent.

Aaaah, ces gros pompons mauves que les abeilles adorent !

Blue Hawaii, Paradise Standard, Big Daddy, Sum and Substance

Un titre qui ne vous dit sans doute rien à moins d’être amateur en la matière ! Mes plus anciens lecteurs connaissent sans doute déjà mon amour des jardins et de leur aménagement (voici ce que j’avais fait dans la cour de la maison précédente).  Celui de notre nouvelle maison est un grand rectangle vide, ouvert à toutes les possibilités. La seule photo d’avant date de cet hiver, sous la neige et on y voit encore à gauche la haie de thuyas qui a été remplacée par du lierre.

Nous nous sommes décidés pour une atmosphère tiki, exotique (un jardin japonais sera aménagé sur les 2m² à l’avant de la maison) et les plans sont en bonne voie (la version ci-dessous est provisoire et donne une idée de la structure, pas vraiment des plantations).

La cabane du fond vient de disparaître, ce qui agrandit notre espace et permettra de créer une petite zone (en noir) pour cultiver quelques légumes. Un deuxième bac potager sera aménagé près de la maison, là où il y a le plus de soleil. Les plantations seront aménagées autour de deux cercles séparés très probablement par un point d’eau long et fin, traversé par un petit pont. Ou, si c’est trop cher à réaliser, par un petit étang préconstruit dans le cercle du fond du jardin. Cette zone est aussi réservée à un espace où mettre nos sièges en fin d’après-midi pour profiter des derniers rayons de soleil. Au bord de celle-ci, j’aimerais installer quelques palmiers et bananiers. Je suis à la recherche d’une grande statue tiki mais ce n’est pas facile. La production est généralement américaine et je n’ose pas imaginer les frais de transport d’un totem d’un mètre cinquante. J’ai trouvé quelques adresses en France mais je n’ai pas encore eu l’occasion de contacter les sculpteurs en question. Si vous avez une idée, dites-le moi ! Le mur du fond sera caché par des bambous et l’autre coin occupé par un fatsia japonica aux feuilles très découpées.

le jardin hier soir

Comme c’était la foire des jardins ce w-e à l’Hippodrome de Boisfort, je n’ai pas pu résister. Plein de plantes m’appelaient: « achète-moi, achète-moi » mais je me suis limitée. J’ai tout d’abord choisi une série de plantes d’ombre pour le parterre le plus proche de la terrasse, ce qui a été facile… j’avais une idée assez claire de ce que je voulais y planter. Un sureau au feuilles pourpres et fleurs roses (sambucus nigra black beauty gerda) forme l’attraction principale, il devrait pousser jusqu’à deux mètres, ce qui est la taille idéale pour un petit jardin. Il est accompagné de Blue Hawaii, Paradise Standard, Big Daddy et Sum & Substance, quatre variétés d’hostas qui offrent un feuillage aux couleurs variées et à l’esprit exotique. Dans le fond, un cimicifuga devrait dans quelques années produire des belles fleurs blanches en forme de cierge à la fin de l’été et un astilbe aux fines fleurs roses devrait donner de la couleur pendant quelques semaines encore. Nous avons donc passé notre dimanche à bêcher, ratisser, ajouter du terreau à une terre bien argileuse et gorgée de pluie à cause des averses. L’eau du bain avait une couleur un peu brunâtre après ces durs travaux !

le nouveau parterre qui devrait prendre de l’ampleur

J’ai également acheté des fleurs pour le parterre du côté opposé, au soleil mais la pluie nous a empêché de le créer. Je suis restée dans les tons roses et blancs pour le moment: des digitales blanches, un lupin rose et deux variétés de gaura aux fines fleurs roses pâles ou fuschia. J’essaierai de mettre d’autres couleurs plus flamboyantes plus tard: beaucoup de rouge, un peu d’orange, du violet mais pas de jaune. Le jaune est banni de mon jardin !

Comme quoi, on peut être intéressé par les fleurs dans les cheveux mais aussi par leur culture.