Lincoln’s dreams

Connie Willis, Lincoln’s dreams: ceci était probablement un des derniers romans de Connie Willis que je n’avais pas lu et il traînait sur ma PAL depuis des lustres; c’est le premier qu’elle a publié. Jeff Johnston fait des recherches historiques pour un auteur qui écrit des romans sur la Guerre de Sécession américaine. Un soir, il rencontre Annie, une jeune femme troublée par ses rêves: elle revit en effet des scènes de cette même guerre. Jeff veut la protéger et la soigner, et l’emmène dans ses recherches historiques. Mais cela provoque des rêves encore plus intenses.

J’ai retrouvé le style trépidant de Connie Wilis, avec ses répétitions de scènes, notamment celles avec un chat. Mais je me suis aussi bien ennuyée: je ne connais pas grand chose à la Guerre de Sécession (à part ce que j’ai vu dans Autant en emporte le vent) et l’auteur rentre dans les détails de nombreuses batailles et parle des personnalités de divers généraux (et de leurs chevaux). Heureusement, ce roman n’est pas trop long mais il est clair que je préfère des écrits plus récents, sur des sujets historiques que je connais mieux. D’ailleurs, je pense que mon intérêt pour le Moyen-Age et la peste est né avec la lecture de Doomsday book, Le grand livre.