The “Escape from fantasy land” dress

Quand je souhaite coudre un projet rapide, je retourne toujours vers les mêmes patrons, en y faisant parfois quelques modifications. Cette nouvelle robe est donc une combinaison du haut de la Night & Day Dress (Charm Patterns, déjà testé ici), mais avec une nouvelle encolure, celle de la Chemise Dress (Gertie sews Jiffy dresses), mais en version un peu plus profonde, et avec une jupe froncée parce qu’il ne me restait pas assez de tissu pour un autre type de jupe après un placement de motif un peu compliqué. Le tissu est “Leis luaus & alohas” d’Alexander Henry que j’avais acheté il y a un certain temps. A part ça, rien de spécial à dire: le montage s’est fait sans problèmes et le modèle me va.

The escape from fantasy land dress 04
The escape from fantasy land dress 03
The escape from fantasy land dress 02
The escape from fantasy land dress 01

The “Ravenala” dress

01-The Ravenala dress

Comme beaucoup de couturières dans le monde, j’étais très excitée à la sortie du nouveau livre de Gretchen Hirsch, Gertie sews Jiffy dresses. En le feuilletant, j’avoue avoir été un peu déçue, n’étant pas trop attirée par les modèles. Et puis, en y réfléchissant un peu plus, je me suis dit que la “Swirl dress” était pas mal et qu’elle se cousait probablement très rapidement (c’est un peu le but du livre). En fouillant dans mon armoire à tissus, j’ai même trouvé un coupon assez grand et que je voulais bien sacrifier au cas où la robe ne m’irait pas, vu que je ne comptais pas coudre de toile. Il s’agit du tissu “Madagascar” de SAFECO, acheté aux Tissus du Chien Vert (note: cette marque crée de très jolis motifs mais le tissu n’est pas tissé très finement et est un peu rigide – lors de ma dernière visite, j’ai décidé de ne plus me laisser tenter). “Ravenala” est le nom scientifique du très joli palmier qui est représenté sur le tissu, un palmier de Madagascar qui ne poussera jamais sous nos latitudes…

02-The Ravenala dress

J’ai gradé la partie supérieure du patron entre les tailles 8 et 12, comme à mon habitude, et le bas est en taille 12. La couture de la robe est très simple, avec juste quelques détails auxquels il faut faire attention et la ceinture qui est un peu longue à retourner.

03-The Ravenala dress

En la mettant, je me suis rendu compte qu’elle tombait des mes épaules, ce qui est assez gênant (et ça se voit sur les photos). Je vais tenter de résoudre ça en cousant de petites attaches pour le soutien-gorge, et pour la suivante, je vais ôter un centimètre à cet endroit. Parce que oui, il y en aura d’autres !

04-The Ravenala dress
05-The Ravenala dress

The “Waiting for spring” blouse

01-The Waiting for spring blouse

Cet hiver, j’ai eu envie de coudre plus de chemisiers et malgré le nombre important de Burda et Knipmode que je possède, je ne trouvais rien qui corresponde à ce que j’avais en tête: soit un chemisier avec col claudine, soit un chemisier western. Et je craignais également les explications nébuleuses du premier magazine et celles en néerlandais du second. J’ai finalement sélectionné le patron Butterick créé par Gretchen Hirsch, B6563; quant à la chemise western, c’est une autre histoire que je raconterai plus tard. J’ai décidé de coudre un mélange du modèle B (les manches) et C (le col).

02-The Waiting for spring blouse

Je n’ai pas cousu de toile préalable mais j’ai parcouru le web pour connaître les remarques des autres couturières. J’ai alors rajouté des pinces dans le dos et élargi les manches (j’ai tracé la taille 18) suite à leurs conseils. A part ça, c’est une taille 14 sans autre modifications. Le tissu vient de chez Tissus Reine à Paris et est en coton fin mais pas transparent, très souple et agréable à porter. Les boutons en forme de fleurs viennent de chez Veritas.

03-The Waiting for spring blouse

Je ne suis pas sûre d’avoir compris comment le col se cousait mais j’ai trouvé une solution qui a l’air correcte. Pour le reste, je n’ai pas rencontré d’obstacles majeurs et je compte bien en coudre d’autres dans le futur.

04-The Waiting for spring blouse

The “Strawberry fields” blouse

04-The strawberry fields blouse

Quand Gretchen Hirsch a sorti son patron de blouse Rita chez Charm Patterns, j’ai immédiatement été tentée. Je l’ai acheté chez Poppy Ray, en Allemagne, ce qui m’a permis de ne pas payer trop de frais de port. Je me suis dit qu’il ne faudrait pas de toile et je l’ai donc coupé dans le tissu définitif, un coupon de coton fin reçu de Rue des Renards lors d’une trocante, avec de jolies fraises.

03-The strawberry fields blouse

J’ai sélectionné la taille 8 pour la partie poitrine et j’ai agrandi jusqu’au 12 pour le bas. Ce que je fais pour tous les patrons, mais celui-ci est un peu différent, et donc, si le haut était parfait, le bas était trop étroit. J’ai réduit les marges de coutures mais cela reste fort serré juste en dessous de la poitrine. J’ai aussi fait l’erreur de coupe ma tirette un peu trop court. Bref, cette blouse n’est pas aussi confortable qu’elle devrait l’être mais je compte bien remédier à cela (je pense pouvoir juxtaposer sans trop de soucis les tailles 8 et 12, sans gradation – ce sera juste un peu moins froncé mais je pense que ça ne posera pas trop de problèmes) et en coudre d’autres. Elle est en effet très facile à réaliser !

02-The strawberry fields blouse

Par contre, si vous avez une idée où acheter du tissu de broderie anglaise et/ou plumetis en autres couleurs que du blanc, ça m’intéresse.

01-The strawberry fields blouse

The “Wandering in Nara” dress

Je n’ai pas grand chose à dire sur ma nouvelle robe: elle est quasi identique à “My darling Clementine” que j’avais cousue l’hiver passé (patron Butterick by Gertie B6380) (elle est juste un peu plus longue, et c’est plus joli). Le tissu vient de chez Atelier Moondust – je l’ai acheté l’année passée et il n’est plus disponible – il est de la marque Lewis & Irene et nommé “Autumn in a bluebell wood: dusk”.

TheWanderingInNaraDress05
TheWanderingInNaraDress04
TheWanderingInNaraDress03
TheWanderingInNaraDress02
TheWanderingInNaraDress01

The “Catch the squirrel” dress

Cela fait longtemps que suis Gretchen Hirsch, d’abord sur son blog, puis en achetant ses livres et ses patrons chez Butterick. Je n’avais pas participé au crowdfunding pour la création de Charm Patterns, l’envoi des patrons depuis les Etats-Unis coûtant un prix exorbitant. Et puis, Poppy Ray a commencé à vendre ses produits depuis l’Allemagne et Gertie a sorti la Night & Day Dress qui offre de nombreuses possibilités de combinaisons.

Le patron est arrivé en septembre, mais je suis partie en voyage et à mon retour, j’avais besoin de satisfaction immédiate et j’ai donc cousu une robe déjà testée. Je voyais en effet passer les nombreux commentaires et problèmes d’ajustements sur le groupe FB de Gertie et je me suis préparée à de nombreux chipotages.

Catchthesquirreldress05

Les feuilles de patron sont gigantesques, vraiment, mais j’apprécie le fait que les pièces du corsage avant soient proposées pour différentes profondeurs de poitrine. J’ai choisi la B-Cup et gradé mon patron entre les tailles 10 et 14 – le plus grand chiffre équivalant donc à mon tour de taille. Pour ce faire, j’avais tracé une ligne reliant le point supérieur sous le bras de la petite taille vers le point inférieur de la grande taille. En cousant ma toile, je me suis rendue compte que cela n’allait pas du tout et qu’en fait, la taille 10 était parfaite sur l’essentiel du corsage, sauf dans les 8 derniers centimètres vers le bas, là où se trouve mon (gros) ventre. J’ai donc adapté en fonction. Pour le dos, j’ai dû faire un ajustement à cause de ma cambrure, supprimant deux centimètre de longueur du côté de la couture milieu dos. J’ai également suivi les conseils vus sur FB et agrandi l’ouverture des manches, un problème récurrent chez Gertie (qui doit avoir des bras très fins). La seconde toile me semblait adéquate et je me suis lancée dans la couture.

Catchthesquirreldress04

J’ai choisi un tissu acheté au Japon chez Tomato il y a trois ans, tissu dont je ne trouve aucune référence sur le net. Je l’aime bien mais ce n’est pas mon préféré et je me disais que si la robe n’était pas réussie, ce ne serait pas trop grave. Ce n’était pas du tissu très cher, sans doute 5-6 euros le mètre, et d’une marque japonaise. J’ai décidé de coudre le modèle avec le col en noeud (cela aurait été joli avec du tissu contrastant mais je voulais tester la robe tout de suite et je n’en avais pas sous la main). Les explications sont claires et je n’ai rencontré aucune difficulté à coudre le corsage. Je n’avais pas assez de tissu pour les modèles de jupes proposés par la Night & Day Dress, j’ai donc repris la A-Line skirt d’un des livres.

Catchthesquirreldress03

Je suis contente du résultat, j’ai un peu d’aisance vu que je suis partie de zéro et que j’ai opté pour une taille un peu plus grande. Il y a quelques plis au niveau de la poitrine, sur le côté, mais ils ne se voient guère. Ce patron est approuvé et je le coudrai encore dans le futur, c’est certain ! (Par contre, les photos sont un peu sombres mais il fait trop froid pour les faire dans le jardin.)

Catchthesquirreldress02

The scarlet poinsettia dress

Après mon retour de vacances, je voulais une nouvelle robe très rapidement. Et comme Noël approche, je souhaitais utiliser le tissu “scarlet poinsettia” de Michael Miller, acheté chez Tomato à Tokyo. J’ai donc repris mon modèle habituel fortement modifié de chez Burda (modèle 121 de novembre 2012), avec une encolure ronde et la “side pleated skirt” de l’Ultimate Dress Book de Gertie. J’ai également allongé le corsage d’1,5 cm parce qu’il ne descendait pas jusqu’à ma taille dans les précédentes versions. 

Trois weekends plus tard, ma robe était prête.

TheScarletPoinsettiaDress01

TheScarletPoinsettiaDress04 TheScarletPoinsettiaDress03 TheScarletPoinsettiaDress02