Shopping afternoon in Ghent

J’ai de la chance: une de mes amies habite Gand et de temps en temps je vais la rejoindre pour une après-midi promenade et shopping. Elle vient me chercher à la gare de Gand Saint-Pierre, assez éloignée du centre. Nous pourrions prendre le tram mais quasi à chaque fois, nous faisons la marche vers le centre à pied vu que c’est l’occasion pour nous de beaucoup parler et de raconter les dernières nouvelles. Pour une fois, samedi passé, nous n’avons pas eu de pluie (enfin si, mais nous étions en train de manger).

Comme dans toutes les villes, il y a les magasins habituels mais aussi quelques jolies boutiques qui se trouvent un peu à l’écart des grandes artères commerciales. Voici une sélection de celles que nous avons visitées samedi.

Mieke, Baudelostraat 23, 9000 Gent: un joli magasin de reproductions rétro assez chères, vêtements et chaussures

Zsa-Zsa rouge, Serpentstraat 22, 9000 Gent: plein de jolis petits objets kitsch en tous genre, y compris des flamants roses de jardin et une petite sélection de vêtements King Louie, le tout dans une des plus anciennes rues de Gand.

Zoot, Serpentstraat 8, 9000 Gent: une boutique de vêtements de marques assez diverses, relativement chères, mais assez originales.

Au bout de la rue, tourner à droite et ne pas rater la petite allée aux graffitis (avec encore un flamant rose) pour rejoindre la rue suivante, Hoogpoort.

Zoot- shoe-boutique, Hoogpoort 46a, 9000 Gent: plein de jolies chaussures comme du Miss L Fire, Sweedish Hasbeens et autres marques un peu décalées.

Et puis tout près de là, il y a un très joli café (de voyageurs), le Mosquito Coast où il fait bon de s’installer dans les fauteuils aux coussins moelleux.

Parfois, de là, nous allons au Stoffenkamer pour acheter des tissus, toujours à pied, même si c’est un peu éloigné ou comme cette fois-ci, nous avons rejoint la gare en passant par le Vooruit.

Je n’ai sans doute pas écrit beaucoup mais je me dis que ça peut donner des idées pour une visite à Gand !

Cocktails in Belgium

Mon ami Eric m’a envoyé sur FB un lien vers un article du Soir, intitulé Le grand retour du gin & tonic. D’un côté j’ai fait “mouahahah”, de l’autre, j’ai eu envie de pleurer. Au moins, j’écris enfin cet article que j’ai en tête depuis des mois et des mois.

Pourquoi ai-je envie de rire et de pleurer en même temps ? Parce que le retour du gin tonic a commencé depuis quelques années déjà (je n’ai vraiment pas cherché loin en prenant le 5e résultat sur google en faisant une recherche “gin tonic revival”, un article qui date de 2011, donc et qui parle du revival en Grande-Bretagne qui a succédé à celui en Espagne). Mais aussi parce qu’on dirait que Le Soir découvre quelque chose de nouveau, alors que, toujours dans ces mêmes résultats, apparaît en 4e position un article de 2012 du Nieuwsblad ! Mais il est aussi possible que Le Soir soit juste sponsorisé par Delhaize qui joue la carte du gin tonic depuis quelques mois.

Que dire de plus sur la pauvreté du monde francophone belge en matière de cocktails ? Je n’ai pas encore trouvé un seul blog qui en parle (si je me trompe, prévenez-moi, je serais très heureuse de les lire !) alors que j’ai dans mes favoris plusieurs blogs flamands: Tales from the home bar, The cocktail nation et La bodeguita. Il y en a encore certainement d’autres.

De même pour les bars: à Bruxelles on m’a parlé de Chez Hortense (je ne parlerai même pas du Crystal Lounge ou du bar de l’hôtel Amigo, je trouve les bars d’hôtels trop impersonnels), mais certains endroits en Flandre me semblent bien plus attirants, par exemple le speakeasy Jigger’s à Gand, L’Apereau à Blankenberge, Josephine’s et Sips (le lien ne fonctionne pas pour le moment) à Anvers. J’accepterai toute invitation (ou presque) en charmante compagnie dans l’un de ces bars ! (Et de même, si vous avez d’autres adresses, n’hésitez-pas !)

Sur la télévision flamande, sur la chaîne culinaire Njam, il y a même une émission pendant laquelle Manuel Wouters du bar Sips prépare des cocktails célèbres ou moins connus. Intéressant pour apprendre plein de choses.

Et pour en revenir au retard de la Belgique dans le monde des cocktails, je voulais citer cet article américain qui parle du retour du cocktail tiki !

(J’écrirai plus tard un article sur le gin tonic et où trouver les ingrédients).

 

Lovely ladies in Ghent

Samedi passé, escapade à Gand ! Longtemps compromise à cause des problèmes de sommeil de diane, c’est finalement moi qui me dégonfle juste avant de partir. Arguments vite balayés par diane mais un peu d’angoisse quand même pour la conduite sur autoroute et dans une ville inconnue. Parking du Kouter bondé, mais après 10 mètres en 20 minutes, je trouve une place.

Direction Mieke, via le dédale des rues gantoises. Joli magasin plein de petits objets, de bijoux mais surtout de vêtements. Achat d’une jupe crayon noire Bettie Page Clothing, parfaite à la taille, un rien pas assez moulante aux fesses. J’ai préféré choisir le confort ! Ballade dans le quartier, plein d’autres jolis magasins d’objets et vêtements très pop, colorés comme Zsa Zsa Rouge.

Repos et repas, scampis au curry pour nous donner de l’énergie pour la soirée.

Retour au Kouter, au Handelsbeurs. Très beau bâtiment néoclassique avec grande salle et espace bar gigantesque. Spectacle des Schoon Madammen pour découvrir les nouveaux talents burlesque. De bien jolies choses, pas mal de timidité, des morceaux plus ou moins au point, certains plus originaux que d’autres, du burlesque qui ne l’est pas, comme du pole dancing ou de la voltige. Inspiration orientale, cabaret, contes de fées, western… Mon numéro favori ne recevra pas de prix: un morceau rock assez lent, une jeune ingénue aux airs timides, la musique s’accélère sur la fin, elle se découvre aussi vite, bien moins coincée qu’elle n’en avait l’air. Le prix du public: une danse des voiles orientale. Le prix du jury: la grande Nikita venant de l’Est, rappelant Lada Redstar.

Puis people, conversations, envie de danser mais aussi de rentrer… Une belle soirée…

Burlesque in Belgium

Anna Fur Laxis lors du premier Rocambolesque

Le burlesque en Belgique… ce n’est pas encore tout à fait ça. Et sachez que je parle de burlesque en tant qu’effeuillage, sans référence aucune au cirque ou a Buster Keaton.

Fin 2008, Carnaval Divine avait clôturé au Beursschouwburg une journée de réflexion sur subversion, sans qu’aucune publicité ne soit faite sur le sujet. C’est en consultant mes mails qu’une photo dans la newsletter avait attiré mon attention. C’est tout.

Depuis quelques mois, Radio Modern a lancé ses soirées Ne Vuilen Avond dans différentes villes flamandes, avec comme grand début, un concours pour trouver des danseuses de burlesque.  Bref, pas de noms connus lors de ces soirées, et la gagnante est paraît-il (d’après Melle Jean qui était membre du jury) très douée au point de vue technique mais à la limite de la vulgarité. Pas encore vu – j’attends que ça passe à Bruxelles pour tester. Ils ont prévu un festival de burlesque cet été, à Gand, pendant les Gentse Feesten. Bref à moins d’habiter sur place (et encore, beaucoup de Gantois fuient la ville à ce moment), difficile d’y aller et encore plus de rentrer.

Madame Moustache organise mercredi prochain un concert des Chevals, avec l’intervention de Miss Lalla Morte (comme “the legendary cabaret artist”). Sauf que je n’ai absolument pas envie de voir une fanfare, qu’elle soit funk ou d’un autre style. Et puis, Miss Lalla Morte va présenter quoi ? une, deux, trois pièces ? J’ai bien peur l’ambiance soit plus cirque que glamour… Je continue cependant à suivre le programme (via facebook).

Reste l’initiative de Laurence Burlesque et ses soirées Rocambolesque, dont j’ai déjà parlé ici. La troisième est prévue ce samedi. Et j’hésite fortement à y aller… Je n’ai pas envie de voir des pièces de quelques minutes entrecoupées de très très longues pauses. Je préférerais quelque chose de plus concentré, sur une heure – une heure trente, avec dj et soirée par la suite. Et je ne parlerai même pas de la prétention et de la suffisance extrêmes de Mr. B.

So much to do this summer !

Entre l’emballage de mes nombreuses affaires et le déménagement vers notre nouvelle maison, j’espère que j’aurai le temps de visiter quelques expositions. A Gand, il y en a deux que je ne voudrais rater pour rien au monde, leur sujet étant tout à fait conforme avec mes intérêts (dadas) du moment:

De tentoongestelde mens. Andere culturen als amusement parle de la fascination des Occidentaux au 19e siècle pour les cultures exotiques et l’exposition de celles-ci d’une manière quelque peu douteuse, tout comme on montrait à l’époque les personnes “anormales” dans les foires. (Musée du Dr. Guislain, Gand, jusqu’au 13-09-2009)

.

.

.

De dolle jaren van het variététheater 1880-1940 parle des théâtres de variété en Belgique et des spectacles proposés, musique, chant et humour souvent teintés d’exotisme et d’érotisme, cherchant toujours le sensationnel. (Het Huis van Alijn, Gand, jusqu’au 13-09-2009, ticket combiné avec l’autre expo)

J’en profiterai évidemment pour acheter les catalogues ! Et aussi pour passer chez Mieke qui vend certaines collections de vêtements pin-up comme Bettie Page – Las Vegas.