Brain on fire

Susannah Cahalan, Brain on fire: my month of madness: Susannah Cahalan, 24 ans, journaliste new-yorkaise, se réveille un jour attachée dans un lit d’hôpital. Elle ne se souvient de rien. Comment est-elle arrivée là, que se passe-t-il avec elle ? Elle tentera par la suite de reconstituer les divers épisodes qui l’ont menée là, et comment, grâce au travail minutieux et à la curiosité d’un médecin, elle sera soignée. Parce qu’elle n’est pas devenue folle comme le pensaient certains, elle a vraiment été touchée par une maladie.

Ce récit est passionnant et se lit comme un thriller mais il est en même temps angoissant quand on imagine combien de personnes ne sont jamais correctement diagnostiquées. Si le livre existe, c’est parce que l’histoire de Cahalan se termine bien et qu’elle a pu la raconter, et juste cela a déjà aidé d’autres personnes. Je ne sais pas trop que dire de plus, à part que si ce genre d’histoire vous intéresse, vous aimerez ce livre que vous lirez en un week-end comme moi.

The new old coat

Mes manteaux d’hiver commençant à s’user, je m’étais dit que j’ouvrirais l’œil en faisant les soldes. Vendredi passé, c’est donc ce que j’ai fait, ne voyant pas grand chose qui me plaisait. Sauf que je suis passée devant Ramon & Valli et qu’il y avait un superbe manteau vintage en vitrine. Que je suis rentrée. Que je l’ai essayé. Que je l’ai acheté. Pour pas mal d’argent. Et que quand je suis rentrée, je me suis dit que j’avais fait une folie… Il est fort lourd et sans doute pas aussi facile à vivre qu’un manteau moderne. Mais il est beau quand même. Le voilà:

20130122-171339.jpg

20130122-171434.jpg

Parodixical undressing / Rat girl

Kristin Hersh, Paradoxical undressing / Rat girl: deux titres pour un même livre, ce que je n’avais pas compris à l’origine, et j’ai donc acheté les deux. Entretemps, le deuxième exemplaire a trouvé un nouveau propriétaire. A la base, c’est un article du Golb qui m’a tentée. La chanteuse de Throwing Muses raconte une année de sa vie, une année charnière: elle est enceinte, elle a une crise de folie et est diagnostiquée comme étant atteinte de troubles bipolaires et elle enregistre le premier album du groupe. A t-elle juste recopié ses carnets intimes de l’époque ou a t-elle rajouté des éléments fictifs, on ne le saura pas mais la lecture de ce livre permet de pénétrer dans son monde. Les passages où elle ne contrôle plus ses pensées m’ont fort touchée, m’aidant un peu à comprendre ce que peut ressentir diane quand son cerveau ne veut plus s’arrêter (j’ai lu ce livre fin juillet…). Un livre qui révèle un personnalité fragmentée, délicate et forte en même temps. J’ai tenté de réécouter les Throwing Muses mais cela ne passe toujours pas trop, je comprends mieux par contre le côté déjanté. Par contre, j’adore toujours ses albums solos.