Short diary of the week (106)

Lundi: grisaille et torticolis, fatigue et chaussures rouges, Mai Tai – la recette originale, True Detective

Mardi: pouvoir tourner la tête sans douleur c’est mieux !, une irritation à ma jambe gauche à cause du tissu de ma chaise ?, El Presidente – enfin une version, Masters of Sex – début de la saison 3 – un départ en fanfare, Wayward Pines – oui euh bon – comment ça ? je me répète ?

Mercredi: jolies sandales sous la bruine, mes deux pays boulets approchent de la fin, du fitness qui me fait pleurer de frustration et plein d’encouragements et de conseils pour d’autres programmes, Opera cocktail, The Good Wife, trop froid – reprenons la couette de mi-saison – ah non trop chaud – reprenons la couette d’été

Jeudi: bref un sommeil un peu secoué, un premier cadeau d’anniversaire – des livres sur le Japon !, ranger toutes ces chaussures abandonnées sous la table du salon, Bronx cocktail, Le temps des aveux de Regis Wargnier – un biopic sur François Bizot, l’ethnologue français qui a vécu en captivité chez les Khmers Rouges, arroser le jardin au crépuscule

Vendredi: quelques petites choses à finir au bureau, plein de courses, pas prête ? pas grave !, une délicieuse soirée au jardin entre amis avec cocktails sur mesure et barbecue, un oiseau qui chante au sommet du thuya, des grenouilles et le pok pok de la noix de coco

Samedi: des courses encore: de la peinture surtout, début des travaux au grenier: rebouchage des trous et tape sur les bords, Death in Paradise qui serait plus joli avec du rhum agricole blanc, Wayward Pines, The Good Wife

Dimanche: il a bien plu cette nuit – enfin, peinture et encore peinture, deux couches ne suffiront pas, Happy Buddha dont la recette est moins bonne que l’autre, le retour de Hell on Wheels, The Good Wife

Fitness frustration

C’est l’été et les cours de zumba sont interrompus jusqu’en septembre. Je ne voulais faire le mollusque pendant trois mois, surtout qu’au point de vue poids, j’ai repris les quelques kilos perdus cet hiver et je le sens biens dans mes vêtements. Ils se sont casés dans mon ventre et certaines de mes jupes serrent à nouveau. Vu l’enthousiasme autour du 30 Day Shred de Jillian Michaels, je me suis lancée, ne connaissant rien d’autre. Le premier niveau est fatigant mais après 5-6 fois, je suivais à peu près normalement. Sauf pour les pompes. Et vous savez de quoi est fait le niveau 2 ? De plein de positions du genre. Que je suis incapable de tenir. Et que je n’ai pas envie de savoir tenir parce que je ne veux pas de carrure de nageuse est-allemande ni de bras super musclés. J’ai vraiment eu un moment de frustration et de découragement extrême hier, j’avais l’impression de me retrouver à l’école secondaire, très nulle, toujours houspillée par ces nazis de profs de gym, toujours choisie en dernier pour les équipes de basket et cie.

J’ai un peu étalé ce découragement sur FB et j’ai bien fait: j’ai reçu plein d’encouragements (je vous en remercie encore). J’ai maintenant une série de nouveaux programmes à tester à la maison et j’espère qu’ils seront plus adaptés à mes capacités et à mes désirs. Et comme les lectrices de ce blog ne sont pas tout à fait les mêmes que mes contacts FB, n’hésitez pas à me proposer vos solutions, vos idées de programmes de fitness à faire à la maison.

Et je pourrais aussi tenter de regonfler les pneus de mon vélo ou aller à la piscine vu qu’il fait bon maintenant. Je vous en reparle !

Où je travaille à réduire la rondeur de mes fesses

Fin mars, je vous disais que je haïssais le sport mais que ma condition physique était désastreuse. J’ai donc pris les choses en main mais à petite dose. Pas de plan fitness carabiné pour moi, j’abandonnerais après quelques jours ! Je me suis acheté un vélo d’appartement qui est encombrant mais pratique pour faire du sport à la maison, en pyjama, quand il pleut… J’ai du mal à me motiver à en faire plusieurs fois par semaine mais le w-e, je pédale toujours ma demi-heure à un bon rythme en lisant un bouquin. Et s’il y a un jour férié, j’en profite pour faire une deuxième séance. Je n’ai pas encore débarrassé la table à côté pour y poser mon ordi, ce qui me permettrait de regarder des séries ou des films. Parce que parfois le temps est long, même avec un livre. En tous cas, une fois que j’ai terminé ma séance, je me sens bien, je sens que tout mon corps a bougé et que tout a circulé. Mon endurance s’améliore et je suis déjà moins vite essoufflée. Pour le moment, j’ai toujours utilisé le même programme spécial brûleur de calories mais il y en a encore plein d’autres à tester. Le vrai test sera la ballade à vélo mais j’attends le soleil (hmm).

Parallèlement, je tente de faire un peu plus attention à ce que je mange et surtout à arrêter de manger dès que je n’ai plus faim. Ce qui est très très compliqué pour moi ! J’ai été éduquée par des parents qui ont vécu la guerre et qui avaient comme devise « finis ton assiette ». Et ils avaient une peur bleue que je ne devienne anorexique.

Et au niveau poids, ça donne quoi ? J’étais en bonne voie, et puis l’arrêt de la pilule a mis son grain de sel. Rétention d’eau etc. ont fait que j’ai grossi, même au-delà du poids que je m’étais promis de ne jamais atteindre ! Mais entretemps, je maîtrise à nouveau. Je ne veux pas une perte de poids rapide mais quelque chose de constant, jusqu’à un poids bien défini. Et le tout sans vraiment me priver mais en bougeant plus et en mangeant (un peu) moins.