Short diary of the week (284)

Lundi: la motivation n’y est pas vraiment mais le travail doit quand même être fait, Naomi Duguid et Austin Bush ont aimé mes photos avec leurs recettes respectives sur Instagram (la première a commenté, le second a reposté dans une story) – je suis fière et puis ça fait plaisir tout simplement, encore un enregistrement à la radio, ne pas retourner au boulot mais plutôt découvrir le centre commercial Docks, ou les mêmes magasins que partout ailleurs (sauf un Maisons du Monde qui était mon but premier), cuisiner pour les repas de midi de la semaine, Masterchef, terminer mon livre

Mardi: mon cerveau n’a pas voulu se taire cette nuit, reprendre le livre abandonné, la présentation d’un projet, une immense fatigue, partir plus tôt pour aller chez le dentiste, remplacement de deux très anciens plombages, une partie de ma bouche est endormie – ce qui est ennuyeux pour manger, True Detective

Mercredi: avancer dans la préparation et même voir quasi le bout en fin de journée, préparer à manger, The Great British Sewing Bee, Masterchef, m’endormir, me réveiller avec la nausée et malade

Jeudi: mettre un certain temps à me rendormir tellement je suis glacée, ça va mieux au matin, batailler avec des rips de cd et du matériel qui plante, faire remplacer le lecteur cd, à la recherche du meilleur frigo, la fin de la troisième saison de True Detective – mieux que la saison 2 mais un peu moins bien que la saison 1

Vendredi: la pluie – encore, de nouveaux livres, mais qui a des idées aussi stupides ?, pas d’internet en rentrant – après un quart d’heure je pense à ôter puis rebrancher la prise et ça fonctionne, Masterchef, Gardener’s World – il faut que je trouve ces semences de plantes grimpantes !

Samedi: du rangement – enfin ranger les coussins des fauteuils de jardin (même s’il faudra les ressortir dans un mois), être découragée par l’ampleur du travail à la cave, aller chez mon papa – l’infirmière confirme qu’il est de meilleure humeur, les courses, commencer à trier les photos de Madère, tenter la cuisson du riz dans le multicuiseur – ce n’est pas gagné pour les petites quantités, des sushis maison, un très long film et donc ne pas le finir

Dimanche: motivée par ma voisine je retourne enfin à la zumba, décider sur un coup de tête que c’est le moment d’aller acheter des plantes, revenir avec des bulbes d’été et deux nouveaux camélias, de la lecture, The big country (William Wyler, 1958) – un très beau (et long) western, le retour de Crazy Ex-Girlfriend

Short diary of the week (283)

Lundi: un peu barbouillée – comme souvent le lundi matin, un gros colis, la préparation de l’émission radio – suite – avec des moments d’angoisse, ramener le gros colis tout en ayant un peu la nausée, dès que je suis à la maison ça va mieux, Call the midwife – le dernier épisode de la huitième saison

Mardi: un peu angoissée ce matin, une émission radio (en différé heureusement), bien vidée après ça, commencer à préparer la suivante, un repas minimaliste – des frites – mais préparer un cake au chou-fleur pour les repas de midi en utilisant le tout nouveau multicuiseur, True Detective

Mercredi: crevée dès le matin, ne pas y voir clair, trouver sans doute une idée à la fin de la journée, toujours aussi crevée, découvrir que mon frigo ne contient pas le poivron que je croyais présent, changer mes plans, The Great British Sewing Bee, Masterchef d’un oeil distrait

Jeudi: réveillée en sursaut à 5h à cause d’une forte rafale de vent et de la pluie diluvienne, ne pas me rendormir, de la fatigue, tenter d’avancer dans le boulot, un jury, une mauvaise nouvelle: mon travail risque très probablement d’être vidé de sa substance, c’est très difficile à accepter et je me sens comme un peu anesthésiée, True Detective

Vendredi: une nuit d’insomnies, la tristesse est énorme, mais continuer à travailler quand même, deux gilets troués aux bras en une semaine – c’est l’hécatombe, trop de choses à faire et en tête – cela se ressent dans le manque de publications sur mes blogs, Masterchef, tomber par hasard sur le début de Leaving Neverland et rester scotchée (et horrifiée)

Samedi: une bonne nuit – enfin, un rendez-vous pour une nouvelle cuisine – je suis impatiente, aller chez mon papa qui est de meilleure humeur pour le moment (et qui boit beaucoup moins), de la préparation de couture, de la lecture fort peu concentrée: je pensais constamment à la cuisine, Masterchef, Gardener’s World, la suite de Leaving Neverland

Dimanche: c’est tempête !, une séance de yoga pour le changement (j’ai à nouveau pleuré), des conversations avec des amies qui me soutiennent dans les bouleversements à venir, de la couture, de la lecture, un cocktail tiki, de la cuisine thaïe et birmane, la fin de Leaving Neverland, Masterchef

Short diary of the week (279)

Lundi: un peu inquiète pour la journée de formation qui vient, sauf qu’en fait ce n’était pas nécessaire: il n’y a pas eu les jeux de rôle que je craignais, par contre mes pieds sont restés gelés toute la journée, un détour pour des fournitures de couture, pour les repas de midi de la semaine ce sera quiche brocoli lardons vieux pané, Il Miracolo, Call the midwife

Mardi: mais quel est le rôle réel des influenceurs sur instagram ?, toujours rattraper le retard, aller à pied à la Chasse et y arriver avant le bus que je voulais prendre, rater le tram, des problèmes de métro – ou comment la STIB me fait avancer dans ma lecture, trop mangé – j’ai toujours cette tendance à préparer trop, Il Miracolo, Crazy ex-girlfriend

Mercredi: aucune énergie, des disques, prendre le temps de commencer la lecture du livre accompagnant un de ceux-ci, un gros coup de pompe, Il Miracolo, m’endormir devant la tv, me mettre au lit fort tôt

Jeudi: une nuit agitée, recevoir deux colis, une playlist, enfin terminer les trucs en retard, il reste juste un petit truc à faire demain, du shopping vêtements de voyage, retrouver deux amies au Cipiace et déguster de délicieux cocktails accompagnés d’un bon repas, et le troisième colis est dans la boîte aux lettres en rentrant

Vendredi: des rêves bizarres, les trucs du vendredi, un gros coup de pompe, utiliser enfin ce coulis de tomates du jardin que j’avais surgelé, Il Miracolo – deux épisodes mais ne pas pouvoir regarder le dernier parce que l’internet est dérangé

Samedi: j’ai froid ce matin, des lessives, couper les pièces du patron suivant, aller chez mon papa qui n’est pas très en forme: il est enrhumé, commencer la couture et me rendre compte que c’est un peu petit – en jouant sur les marges de couture ça va mieux, de la lecture, terminer Il Miracolo et être un peu déçue – je ne suis pas sûre d’avoir tout compris

Dimanche: et une journée de pluie de plus, du yoga à la place de la zumba, de la couture, de la lecture – un dimanche comme les autres donc, une recette de Jamie Oliver, que faire quand la maison sent trop fort l’ail ?, Man of the West (Anthony Mann, 1958)

Short diary of the week (278)

Lundi: une mauvaise nuit, de la pluie du froid et du vent pour aller au boulot, une réunion qui me décourage complètement sur mon avenir: mon poste ne sert plus à rien, ne même pas savoir par quel boulot commencer pour rattraper le retard, parce qu’entre-temps il faut bien continuer ce qui est en cours, un gros coup de pompe, rentrer et préparer une quiche pour les repas de midi de la semaine, Call the midwife, l’énergie qui revient le soir c’est un peu nul

Mardi: des discussions, ce travail en retard, une chose à la fois, une chose de terminée, une deuxième chose de terminée, je n’ai pas mérité cette réponse agressive, un plat improvisé, Il Miracolo, Sex Education, terminer le roman en cours

Mercredi: des discussions encore, avancer sur le projet suivant, recevoir déjà les livres commandés hier, les feuilleter à mon aise en rentrant, Il Miracolo, Sex Education

Jeudi: trop de choses à terminer et rien ne va comme je veux, mais surtout je me demande pour qui je fais tout ça, une journée extrêmement déprimante qui accentue mon sentiment de solitude, juste avoir la force de regarder des bêtises à la tv

Vendredi: une mauvais nuit, de la neige à nouveau, toujours trop de boulot à terminer, les trucs du vendredi, m’atteler à cette playlist et quasi la terminer (un collègue s’est proposé de la terminer lundi), profiter d’un verre de vin (ou deux), Sex Education

Samedi: mais c’est quoi cette neige ?, ce n’était pas prévu !, bref changer les plans pour la journée et prévoir de faire les courses à pied à l’un ou l’autre magasin moins bien, mon père m’appelle pour me dire de ne pas venir avec la neige, la neige s’est transformée en pluie et je prends finalement la voiture, une commande qui me fait changer mes plans de couture, bref j’aurai beaucoup cogité mais rien cousu, de la lecture, un film que j’abandonne, Sex Education

Dimanche: une séance de yoga pour compenser le fait que je n’ai pas envie de sortir pour aller à la zumba, me rendre compte d’améliorations – même minimes, certaines des hellébores sont en fleur au jardin, décalquer le patron de la blouse Rita, de la lecture, un curry du Sri Lanka, terminer Sex Education et beaucoup aimer

Short diary of the week (276)

Lundi: commencer la journée avec nausées courbatures et maux de tête – on voit bien que je n’ai pas envie d’aller travailler, une réunion avec une demi-heure de flou (et donc bien trop longue), beaucoup de frotte-manche très mielleux, si je prends cette décision c’est pour moi, faire un mailing personnalisé, partir plus tôt pour un rendez-vous à la banque, des restes, pester sur le mini mac qui devient vieux et qui rame beaucoup, une mauvaise nouvelle: la mauvaise vue de mon papa est définitive (mais je n’ai pas plus d’explications: il n’a pas écouté le médecin), True Detective – début de la saison 3, Crazy ex-girlfriend

Mardi: “les gens” !, me faire éclabousser par un connard en grosse voiture, un métro bondé, me faire presque écraser sur le passage pour piétons par une seconde voiture qui veut dépasser la première qui s’était gentiment arrêtée pour moi (et non les deux voitures n’étaient pas des BMW ou apparentés – la seconde était petite), finalement au bureau c’est calme en comparaison, réussir à caser ce dernier jour de congé à prendre (ça valait la peine d’aller voir le chef du personnel), enfin pouvoir à nouveau travailler sur le projet de base, et bien avancer, et puis rien de spécial, Call the midwife, Crazy ex-girlfriend – ça y est je suis à jour

Mercredi: d’humeur maussade, me poser des questions sur mon implication, travailler dans mon coin, oh mais cette chouette proposition à laquelle je ne croyais pas pourrait se faire tout frais payés par le partenaire, ah ben en fait non: refus net de ma direction, une déception de plus, encore moins motivée, partir plus tôt pour du shopping, acheter des basiques soldés, un coup de pompe gigantesque: j’ai envie de pleurer tellement je suis fatiguée au milieu du centre commercial, reprendre The little drummer girl, tester la série dont tout le monde parle: Tidying up with Marie Kondo et être trop paresseuse pour me lever et arrêter avant la fin (en un mot: c’est mauvais)

Jeudi: une grosse fatigue et un début de mal de gorge, me faire tremper par la pluie, passer de Bolivie en Syrie, me faire tremper par la pluie-neige, La France est notre patrie (Rithy Panh, 2015) – un documentaire avec uniquement des images d’archives d’Indochine (essentiellement) – un peu ennuyeux à la longue

Vendredi: une mauvaise nuit à cause du mal de gorge, hésiter à aller travailler et puis y aller, des couloirs vides, les trucs du vendredi, et d’autres trucs à terminer, oups ma jupe remonte sous mon manteau, The little drummer girl, me mettre tôt sous la couette pour lire

Samedi: me réveiller en milieu de nuit pour cause de mal de gorge, juste frigorifiée même sous deux couvertures, fatiguée du rhume, de la couture, aller chez mon papa, fatiguée de ses problèmes (j’ai eu une conversation avec l’infirmière en chef et c’était pénible d’entendre tout ça), des courses, m’affaler dans le canapé et ne plus faire grand chose, terminer quand même mon roman, un début de film mais m’endormir devant, aller dormir tôt

Dimanche: le nez bouché et des maux de tête, super fatiguée, c’est nul d’être malade le w-e, un peu de couture, traîner beaucoup, des frissons, de la température, cuisiner le plat qui était prévu même si je n’arrive pas à le goûter convenablement – d’ailleurs je n’ai pas d’appétit, The left handed gun (Arthur Penn, 1958) – on sent que ce film est précurseur d’un mouvement mais je ne suis pas sûre d’aimer ce jeu d’acteur trop maniériste, Crazy ex-girlfriend, batailler contre mon nez qui se bouche

Short diary of the week (270)

Lundi: pas super en forme ce matin, de l’encodage, des problèmes qui m’empêchent d’avancer, partir plus tôt pour aller chercher mes nouvelles lunettes, Doctor Who – la saison touche à sa fin et ça reste très gentillet et sans profondeur – le souffle épique des précédentes saisons me manque

Mardi: encore fatiguée ce matin mais ça commence à aller mieux après une bonne nuit, de l’encodage, tenter de rattraper le temps, où le médecin généraliste de mon papa diminue mon sentiment de culpabilité: aucun endroit ne lui conviendra – il n’accepte pas qu’on lui limite les quantités d’alcool, un rendez-vous qui prend un certain temps, Strangers – avec une chanson qui me rappelle le groupe Lush, Crazy Ex-Girlfriend (youhou, j’ai réussi à regarder deux épisodes de séries ce soir – ça faisait longtemps)

Mercredi: un long réveil cette nuit – trop de pensées parasites, et donc fatiguée ce matin, pas envie d’écrire ce qui doit être écrit, l’écrire quand même parce qu’il le faut bien, une soupe de nouilles soba, Strangers, Crazy Ex-Girlfriend – fin de la saison 1 – une série tout à fait plaisante avec quelques perles musicales

Jeudi: le second rendez-vous à la banque de la semaine – je vais mieux espacer dans le futur, retour au travail sur le Danemark, passer par la poste pour enfin y changer l’adresse de mon papa, cuisiner, Strangers, Crazy Ex-Girlfriend – début de la seconde saison

Vendredi: un trajet un peu chahuté (de la pluie, un métro en retard), les trucs du vendredi qui sont vite terminés, et puis du Danemark, me retrouver dehors au plus fort de la pluie et rentrer trempée, après une heure trente de film je m’endors lamentablement

Samedi: de la couture, commencer à ranger la cave juste avant de devoir partir, aller chez mon papa, faire les courses, de la couture, trier des photos, de la lecture, de la cuisine, Princesse Mononoke (Hayao Miyazaki, 1997) ou comment je ne me souvenais que de quelques images et pas du tout de l’histoire

Dimanche: réveillée par la nausée, me rendormir, traîner dans le canapé, voir la pluie tomber et être trop fade pour aller à la zumba, de la couture, terminer la robe en cours et même faire les photos, du tri de photos, de la lecture, de la cuisine, 
Buchanan rides alone (Budd Boetticher, 1958) – des acteurs de seconde zone mais une histoire qui se tient

Short diary of the week (267)

Lundi: une horrible nuit (sans trop de raisons ou alors mon cerveau souhaite que je sois anxieuse par rapport à mon départ imminent ?), préparer mon passage à la radio, recevoir un mail intitulé: “Information necessary for commencement of travel” – mais où est le traducteur ?, le passage à la radio (c’est enregistré à l’avance – je peux bafouiller comme je veux – mais ça vient assez facilement au final), retour au boulot, un passage à la pharmacie pour des médicaments de vacances, parler avec deux voisines, Doctor Who, Crazy Ex-Girlfriend

Mardi: une nuit où j’ai tenté d’appliquer des techniques de méditation – ce n’était pas parfait mais bien mieux que la nuit précédente, le mail qui fâche, le mail évitant toute confrontation en réponse, rentrer quelques plantes et cuisiner, une nouvelle série: Strangers (produite par ITV) qui se passe à Hong Kong – je crois que ça va me plaire, Crazy Ex-Girlfriend – le meilleur épisode jusqu’à maintenant avec deux superbes chansons (“Textmergency” et “You stupid bitch”)

Mercredi: un peu barbouillée ce matin malgré une assez bonne nuit, mais c’est quoi encore son prénom ?, le mail qui fâche bis, ça promet pour la réunion de ce matin, bon ben j’en suis sortie épuisée et déprimée, mon hypersensibilité a fait que j’ai absorbé toutes les tensions comme une éponge et il me faut une heure ou deux pour m’en débarrasser, partir plus tôt pour aller chez le coiffeur, en ressortir avec une coupe un peu différente et bien plus courte, passer chercher mon cadeau au LIB, chercher de petits contenants à crèmes pour mon voyage et passer chez Uniqlo, cuisiner et puis passer un moment à discuter sur messenger, lire encore un peu avant de m’endormir

Jeudi: une nuit très moyenne – à nouveau – j’espère que c’est la dernière pour longtemps !, la journée où je dois faire une série de choses mais où j’ai amplement le temps, l’adieu aux collègues, et m*** les bagagistes qui s’occupent de mon vol sont en grève à l’aéroport, croiser les doigts pour que ce soit fini pour samedi mais aussi échafauder un plan B, Crazy Ex-Girlfriend

Vendredi: une immense insomnie, faire quelques courses, m’inquiéter pour mes bagages, aller dire au revoir à mon papa, une dernière course chez A.S. Adventure pour acheter des sacs de compression, commencer à faire ma valise, me dire que tout devrait tenir dans le bagage cabine mais ça fait peu pour trois semaines, aucun appétit, Crazy Ex-Girlfriend – deux épisodes

Samedi: une meilleure nuit mais un réveil bien trop tôt: mon chauffeur pensait qu’il devait me conduire à 6h du matin, me rendormir un peu, toujours hésiter à prendre malgré tout une grande valise en plus de la petite, envoyer un message à Brussels Airport où on me garantit que la compagnie s’occupe des bagages elle-même, donc prendre la grande et la petite (je me dis que je peux utiliser le service de livraison des bagages sur place pour ne pas devoir les traîner toutes le deux), toutes ces petites choses à faire avant de partir, me rendre compte que je suis bien crevée…, arrêter ici le short diary de cette semaine

J’ai eu le temps de préparer quelques billets sur mes dernières lectures, je les publierai en cours de route. Pas de récit de voyage en live – je préfère tout écrire à mon retour – mais il y aura des photos (et peut-être même des stories) sur Instagram. A bientôt !