Ecrire

Je n’écris plus beaucoup ici, je n’y arrive pas vraiment pour le moment. Je n’ai même pas d’idées. Plusieurs personnes m’ont pourtant conseillé d’écrire ce que je pense, ce que je vis, même dans un carnet dont le but n’est pas d’être lu ni publié, mais comme pour d’autres activités (couture, tricot), c’est plutôt l’inertie qui mène le jeu. Pour casser cette inertie, j’aimerais que vous me donniez des sujets d’écriture. Cela peut être tout et n’importe quoi mais relativement précis et court à raconter, cela peut être une question aussi, quelque chose que vous voulez savoir sur moi ou à propos de quelque chose que je connais bien. Je choisirai ce qui me parle le plus et j’écrirai un article ou prendrai une photo.

ça vous tente ?

This week

Cette semaine, j’ai perdu mon temps à une réunion, fait plusieurs chutes de tension, mal dormi, bien dormi, fêté la Saint-Valentin, offert des vinyles, reçu des vinyles et un lapin crétin en caleçon, commencé un grand projet au travail, commencé à écrire sur le grand projet, eu l’angoisse de la page blanche pour le blog, continué à écrire pour le grand projet, haussé le ton à une deuxième réunion inutile, lancé une polémique sans le vouloir, râlé sur la personne qui a lancé la polémique parce qu’elle n’a rien compris, été chercher ma nouvelle robe retouchée Mademoiselle Jean, mis l’autre nouvelle robe Mademoiselle Jean, beaucoup stressé pour rien, beaucoup hésité, rencontré Sara et Yal, discuté de plein de choses intéressantes, pris la voiture pour une sortie en célibataire au centre ville, trouvé une place de parking tout de suite, rejoint La Princesse et son Prince Consort, adoré le canard au miel du Cercle des Voyageurs, trop mangé, bu une délicieuse tisane digestive, marché sous la pluie, découvert Mr Wong, bu un verre, discuté malgré la musique un peu forte, apprécié la musique exotica, croisé Aurore et Alex, rentré chez moi sous la pluie mais dans le cocon bien chauffé de ma voiture, traîné sur internet, bu encore un bourbon, endormie, réveillée par diane qui a raconté sa sortie, dormi.