Hello shadowlands

Patrick Winn, Hello, shadowlands: inside the meth fiefdoms, rebel hideouts and bomb-scarred party towns of Southeast Asia: Patrick Winn vit à Bangkok et est un journaliste d’investigation spécialisé dans l’Asie du Sud-Est. Avec ce livre, il propose un portrait du crime organisé dans la région, il décrit un commerce de méthamphétamines, d’animaux et d’humains qui rapporte des millions de dollars à quelques privilégiés et la corruption qui s’ensuit. Il nous emmène dans les fiefs des barons de la drogue du Myanmar, protégés par l’armée, chez les justiciers chrétiens qui forcent les drogués à se désintoxiquer, chez ces femmes philippines qui trafiquent de la contraception, dans les restaurants nord-coréens hors de Corée, dans le sud de la Thaïlande terrorisée par le jihad mais aussi lieu de plaisir et de prostitution, et enfin au Vietnam, auprès des vendeurs de chiens et des communautés qui veulent se protéger contre les vols de leurs animaux.

Ces récits sont passionnants, certains plus que d’autres, et montrent une facette méconnue de cette partie du monde. Patrick Winn décrit beaucoup, essaie de s’immiscer au mieux dans les situations précises, avoue parfois ne pas y arriver et tente aussi d’expliquer les problèmes, parlant notamment de l’extrême corruption dans ces pays, des salaires bien trop bas des forces de l’ordre et de l’absence de lois. C’est une région qui m’intéresse beaucoup et j’ai beaucoup aimé en apprendre plus avec ce livre.

Thai stick

Peter Maguire & Mike Ritter, Thai stick: surfers, scammers, and the untold story of the marijuana trade: aussi bizarre que cela puisse paraître, ce sujet m’intéresse. J’ai toujours un faible pour les livres d’histoire, surtout l’histoire récente basée sur des interviews et des témoignages. Peter Maguire est un historien (et surfeur) qui a beaucoup travaillé sur le Cambodge. Il s’est tourné vers l’histoire du trafic de drogue en se demandant qui étaient deux des Occidentaux qui avaient été tués à la prison de Tuol Sleng à Phnom Penh pendant la période des Khmers Rouges. Ses recherches l’ont mené vers une histoire qui n’était pas connue. Il a été aidé par Mike Ritter, un de ces surfeurs qui trafiquait de la marijuana pour pouvoir vivre. Il n’était pas le seul: c’étaient les années 1960 et pour profiter de la vie, le trafic était un bon moyen de gagner facilement de l’argent à une époque où les contrôles n’étaient pas fréquents. Le livre raconte toute l’évolution du trafic de marijuana jusqu’aux années 1980, période où le gouvernement américain s’était tellement focalisé sur la lutte anti-drogue qu’il n’a plus été possible aussi facilement. Ce livre dévoile tout un pan de l’histoire récente que je trouve passionnant et si cette période vous intéresse, je vous le conseille vivement.

Book_RATING-40