On the road

France 5 a diffusé pendant toute l’année la série des « Carnets de route » de François Busnel. J’en ai vu un au moment de sa diffusion, ne me rendant pas compte qu’il s’agissait d’une série. Heureusement, Taltan a eu la bonne idée de les enregistrer et les mettre sur youtube. Et c’est une série incontournable pour les amateurs de littérature américaines mais aussi pour les amoureux des Etats-Unis. François Busnel traverse le pays de long en large, rencontrant les auteurs qui marqué les dernières décennies. Très souvent, il est invité chez eux, dans leur jardin, leur maison et la discussion est enjouée, comme lors d’une rencontre entre amis. Les questions n’en sont pas moins intéressantes, elles touchent à la manière d’écrire ou au rapport à l’histoire des Etats-Unis (la question indienne est prédominante dans les derniers épisodes). J’ai eu le plaisir de mettre enfin un visage sur Laura Kassischke, Joyce Carol Oates, Jim Harrison (mon dieu, qu’il fait vieux pour ses 75 ans !), James Lee Burke (mon dieu, qu’il fait jeune pour ses 75 ans !), Anne Rice et surtout James Ellroy auquel un épisode entier, hypnotique par moments, est consacré, comme point d’orgue à la série. L’ombre des grands auteurs comme Faulkner ou Kerouac plane à chaque moment et les paysages nous transportent dans une Amérique rêvée, ou pas. Je n’ai pas noté les titres des romans qui me tentaient, heureusement quelque part pour ma PAL, qui aurait explosé ! A voir absolument !

Voici le premier épisode, consacré à Paul Auster:

Searching for the wrong-eyed Jesus

Documentaire road-movie qui suit le chanteur Jim White à travers le Sud profond des Etats-Unis, entre églises, prisons, marais, bars et mines, à la recherche de lui-même et de cette région, où tout est blanc ou noir, paradis ou enfer, drogué ou illuminé par Dieu. Pas de milieu possible entre tout ça… Plein de belles images, mais aussi des images marquantes comme celle de la transe des fidèle de l’église pentecôtiste. Plein de musique aussi, gospel, country, blues… Lee Sexton au banjo, racontant que toute sa famille jouait de cet instrument… Harry Crews passant par là… (pas mal d’extraits sur YouTube).

https://i0.wp.com/www.lovefilm.com/lovefilm/images/products/5/54425-large.jpg

Saliver devant la tv

Il y a quelques mois, une matinée très paresseuse à Battambang au Cambodge que j’ai passée à zapper sur la tv locale… en restant finalement sur TV5 Monde qui a diffusé plusieurs émissions de suite sur la nourriture. C’était d’ailleurs un peu bizarre d’entendre parler de cuisine du terroir, de champignons ou de boeuf de l’Aubrac, au Cambodge.
Avant-hier, en zappant, je tombe sur un reportage sur des étudiants en cuisine en stage chez des grands chefs français (FR3, TV5 ?). Ce soir, soirée pour saliver aussi, avec d’abord Arte puis France 3. Et entre les deux, de nombreuses soirées de zapping se sont arrêtées sur ce genre d’émissions.
Suis-je la seule à penser qu’il y a pour le moment prolifération de reportages sur la cuisine et la gastronomie sur la télévision française ? Et je ne parle pas de la BBC qui traditionnellement diffuse au moins 3 ou 4 émissions de recettes par semaine, en créant des stars comme Jamie Oliver ou Nigella Lawson ou qui fait des concours comme Masterchef (et qui met une partie des recettes sur son site).

Crossing the bridge

Dans Crossing the bridge, Alexander Hacke des Einstürzende Neubauten part à la recherche des musiciens d’Istanboul. Un documentaire très réussi avec beaucoup d’artistes et de styles différents, de la chanson kurde d’Aynur au rap de Ceza (ou comment placer le plus de mots possible en un morceau).