Short diary of the week (209)

Lundi: un mal fou à me réveiller après cette mauvaise nuit, un rêve frustrant dans lequel je n’arrive pas trouver le bon chemin, mettre une jolie robe malgré la fraîcheur, avancer dans le boulot malgré les courbatures qui apparaissent, mon premier rendez-vous depuis longtemps avec un homme s’est révélé être assez bizarre: après 20 minutes, il me parlait de toutes ses ex et comme je n’avais pas ouvertement proposé d’aller au resto ça ne s’est pas fait, à part ça nous avons plein de choses en commun mais quand ça veut pas ça veut pas, des souvenirs du Vietnam en regardant le vlog d’Une Fée dans les Etoiles, le retour – déjà – de l’impossibilité de me réchauffer malgré la couette bien chaude sur moi

Mardi: le retour de vacances se fait sentir dans les transports en commun et au boulot, et moi je pars dans un peu moins de deux mois !, la fatigue m’empêche d’être tout à fait efficace mais tout a bien avancé quand même, des boulettes sauce tomate, Twin Peaks, Big Little Lies

Mercredi: une mauvaise nuit – encore – mais un peu meilleure quand même, manger pour la première fois dehors depuis longtemps, les nouvelles par rapport à la santé de mon papa ne sont pas les meilleures, Halt and Catch Fire – le double épisode de début d’une saison 4 très prometteuse

Jeudi: si j’ai dormi deux heures cette nuit c’est beaucoup, c’est comme si j’avais pris des excitants et ce n’est pas le cas, du coup je parle à tort et à travers en utilisant les mauvais mots parce que je ne trouve pas les bons, ce qui n’est pas pratique pour corriger un long texte à deux mais on s’en sort en inventant de nouvelles expressions et onomatopées, préparer mon sac, Longmire

Vendredi: enfin une meilleure nuit, quelques angoisses quand même, oh mais en fait je connais une de mes compagnes de voyage: nous avons étudié ensemble, et c’est parti pour cinq heures de route dans une petite voiture et à quatre, arrivée à Kassel vers 20h et explications bien longues de Birgit la propriétaire de la maison d’hôtes, un rapide repas grec à proximité

Samedi: je n’ai pas dormi de la nuit et je suis dans un état proche de l’Idaho, au programme: visite de la Documenta, commencer par l’endroit probablement le plus fort et le plus violent au point de vue des émotions, enchaîner avec les autres lieux d’exposition, se reposer dans l’herbe en profitant du beau temps, des nuages menaçants et une pluie diluvienne au moment de l’apéro, un repas italien

Dimanche: enfin mieux dormi, la suite des expositions avec cependant une lassitude qui s’installe, lassitude due aussi au moindre intérêt (pour moi) du dernier endroit visité, une regret: le manque de photos, malgré tout une très belle édition qui me nourrit pour les prochains mois, être sûre de vouloir y retourner dans cinq ans, le long retour vers Bruxelles, arriver à la nuit tombée

50 ans de Documenta

Jusqu’au 6 avril se tient à Tour et Taxis une exposition sur 50 ans de Documenta, la grande exposition quinquenale d’art contemporain à Kassel en Allemagne. Dans l’entrepôt royal de T&T se trouvent 11 grands cubes blancs qui expliquent chacune des 11 Documenta avec des photos et textes, et quelques oeuvres contemporaines. A la fin du parcours, on retrouve le musée de cire de Guillaume Bijl, présenté à la Documenta 9 avec un Jan Hoet plus vrai que nature ainsi que le fondateur de l’événement avec sa femme (photo).
Prochaine édition: été 2007.