Sounds of the world: I’m sixteen (Cambodia/U.S.A.)

Je ne sais plus comment j’ai découvert la pop sixties cambodgienne. Est-ce par Dengue Fever ? Est-ce en partant pour la première fois au Cambodge en 2006 et en m’informant sur le pays ? Sur place en tous cas, nous avions acheté de nombreux cd et échangé plein de musiques avec le patron du Jungle Bar. Une chanson m’a marquée dès le début, c’était et c’est resté un grand hit au Cambodge: Chnam oum 16 ou I’m sixteen. Voici deux versions en guise d’introduction à ce style de musique que j’écoute très souvent.

Ros Sereysothea (1948-77), une chanteuse à la carrière prolifique, a été la première interprète. C’est la version qu’on entend dans le film de Matt Dillon, City of ghosts.

La chanson a été reprise par le groupe américain Dengue Fever, dont la chanteuse Chhom Nimol est cambodgienne.

In Cambodia (II): Sleepwalking through the Mekong

Après les deux livres sur le Cambodge, un dvd et un cd: Sleepwalking through the Mekong (j’aime beaucoup ce titre !).

Le documentaire, filmé par John Pirozzi, suit la tournée de Dengue Fever au Cambodge. Pour les Américains du groupe, c’est la première fois qu’ils visitent ce pays; pour Chhom Nimol, la chanteuse cambodgienne, c’est un retour aux sources. Que dire de plus ? C’est très bien filmé et monté, avec de nombreux extraits de concert et quelques interviews, de belles images (comme on dit) mais aussi les rencontres des membres du groupe avec des musiciens traditionnels. Ce sont des lieux que nous avons vu, ou même des gens, comme Jeff, ancien propriétaire du Jungle Bar ! Depuis, leurs chansons tournent en boucle (à nouveau) sur l’iPod et dans ma tête…

J’espère avoir pu partager avec vous mon amour pour le Cambodge avec ces deux articles et que cela vous donnera envie de lire, d’écouter et d’y aller !

P.S.: j’avais écrit un article sur leur dernier album ici (plus d’autres articles sur le Cambodge, il suffit de suivre le tag) et voici le trailer du documentaire: