Short diary of the week (305)

Lundi: cette lassitude du lundi matin, m’attaquer au boulot, cette lassitude d’entendre toujours les mêmes commentaires et donc une montée de ton, une après-midi qui se passe, prête à appeler mon papa pour m’excuser mais je me fais devancer par lui, il s’excuse en disant qu’il s’est rendu compte qu’il a été difficile ces derniers jours, mais comment cette écharde de verre est-elle arrivée dans ma chaussure ?, et puis dans mon pied évidemment, Harlots, Buffy

Mardi: me réveiller à cause des démangeaisons de la piqûre sur mon ventre (avec allergie bien sûr), des corrections et de la planification, d’humeur un peu molle en rentrant, le chat bizarre appartient donc à une race bizarre, Angel, Buffy

Mercredi: parfois la langue française n’a pas de règle précise et il faut prendre une décision, plein de disques, préparation d’une sauce bolognaise en vue de surgélation, deux épisodes d’Angel

Jeudi: un voyage aux îles Marshall, de retour en Ecosse, quelques infos sur Hong Kong, des cocktails entres amis au Sofitel de la Place Jourdan, un repas japonais au Kokuban, de jolis cadeaux d’anniversaire

Vendredi: une nuit agitée, des conversations, de l’Irlande, un délicieux cocktail à l’ananas, Buffy, de la lecture

Samedi: des angoisses par rapport aux travaux, aller chez mon papa et avoir une agréable conversation, les courses, tondre la pelouse, recevoir les instructions pour nourrir le chat des voisins, commencer à vider systématiquement coin par coin le salon et la cuisine, laisser juste le nécessaire pour vivre et cuisiner jusqu’à demain soir, ce sont tous ces petits brols qui prennent le plus de temps, ce vent, jouer un moment, boire l’apéro chez les voisins d’en face, Always be my maybe (Nahnatchka Khan, 2019) – une comédie romantique avec plein de bouts de cuisine

Dimanche: un mauvaise nuit à cause de l’apéro d’hier, un moment de calme avant la tempête (ou le reste du vidage), de l’aide bienvenue pour les grosses pièces, un canapé qui passe dans l’escalier avec un centimètre de jeu et surtout beaucoup d’efforts, un cocktail et une agréable conversation, les derniers brols sont les plus longs et je dois déconnecter mon cerveau pour ne pas pleurer, terminer enfin vers 21h, tenter de reprendre un rythme plus calme

Short diary of the week (304)

Lundi: une journée qui se passe, des discussions sur les jeux, des envies de console, quelques courses en rentrant, cuisiner une quiche pour la semaine, descendre cinq fois à la cave avec de la vaisselle, m’installer au jardin avec un livre mais rentrer très vite à cause de la fraîcheur, Angel, Buffy

Mardi: des rêves bizarres et un peu angoissants, une journée qui se passe, apprendre que les travaux ne commenceront pas la semaine prochaine mais la suivante, arrêter le déménagement – ce qui fait du bien, Angel, Buffy

Mercredi, de nouveau des rêves bizarres, une journée qui se passe, une nouvelle rassurante, ce moment trop court pour commencer quelque chose d’intéressant et donc ne rien faire de bien, Angel, Buffy

Jeudi: des corrections, des accordéonistes irlandais, une journée qui se passe, mettre à jour des programmes sur mon mac et ajouter des livres sur la liseuse tout en triant des disques (à la maison pour une fois), trop manger par gourmandise, Buffy, Angel (oui l’ordre change parfois à cause d’une liste qui propose un ordre de visionnement)

Vendredi: des rêves bizarres, une journée qui se passe, un impatience grandissante, yes ! je vais pouvoir jouer à nouveau à Heroes of Might & Magic, après il faut le temps que ça s’installe, Angel, et le début du jeu – adieu vie sociale ! (bon en fait ce sera surtout la lecture qui va en pâtir)

Samedi: des rêves bizarres, une nouvelle dispute avec mon papa: il voulait que je le plaigne parce qu’il ne peut plus boire autant sur ordre du médecin, je ne l’ai pas fait, le ton est monté et je suis partie, j’ai heureusement pu parler un peu à l’infirmière tout en pleurant – évidemment, le fond de l’histoire est que je suis triste pour lui mais en même temps face à un mur, les courses avec une chouette conversation avec le conseiller vin qui est presque devenu un ami, une après-midi passée à jouer pour oublier la chute brutale d’énergie et les maux de tête, Buffy

Dimanche: du yoga pour retrouver de l’énergie, de la couture, encore quelques caisses, lire au jardin et commencer à préparer mon voyage à Hong Kong, un barbecue avec quelques gouttes de pluie qui n’étaient pas prévues, Angel

Short diary of the week (303)

Lundi: une nuit moyenne (normal du dimanche au lundi), reprendre l’écriture, un immense coup de pompe en rentrant, Big Little Lies – une fin de la seconde saison qui n’est pas tout à fait satisfaisante à mon goût

Mardi: une mauvaise nuit, une journée qui se passe entre activités diverses, lire au jardin, un immense coup de pompe qui me pousse au lit

Mercredi: réveillée en sursaut par une alarme en milieu de nuit, ne même plus ouvrir ma fenêtre au bureau, c’est long quand même, surtout qu’aucune mesure exceptionnelle n’a été prise (ah mais il y a de l’eau et des ventilateurs, c’est le minimum légal), une voiture toute propre et passée au contrôle technique, lire au jardin jusqu’à la tombée de la nuit

Jeudi: une bonne nuit, une journée qui se passe sans grand entrain, et avec de moins en moins d’énergie au fur et à mesure que les températures montent, 40° donc, une escapade dans la fraîcheur du supermarché, une forte pluie, cette humidité !, Buffy, Angel

Vendredi: réveillée par le bruit du rideau qui bouge avec la fenêtre ouverte, réussir à planter word parce que trop de documents sont ouverts, préparer le repas du soir, un barbecue, une soirée très agréable entre amis avec la fraîcheur qui tombe tout doucement et les loupiotes qui s’allument (et juste une goutte de pluie), et des cadeaux d’anniversaire: une hutte tiki (avec des verres) et une peluche chat coussin qui est baptisée Marcel Augustin (le chat coussin)

Samedi: réveillée par la pluie, me rendormir, la fraîcheur – enfin !, aller chez mon papa qui me parle de son regret toujours présent de n’avoir pas pu étudier à l’université, les courses, de la couture, toute cette pluie !, un peu de déménagement, tenter de jouer à Zelda breath of the wild sur la Nintendo Switch prêtée par le bureau mais je suis nulle avec la manette, Angel, Buffy, m’endormir sans avoir lu une lettre

Dimanche: dormir longtemps – j’avais sans doute du sommeil à rattraper, et c’est reparti pour l’été à la belge – les prévisions me dépriment déjà – ce sont toujours des extrêmes ici, de la couture, du déménagement – toutes le bouteilles sont descendues à la cave, de la couture, reprendre Zelda et m’en sortir déjà bien mieux, canard et salade à la mangue, Angel, Buffy, lire un moment au lit

Short diary of the week (302)

Lundi: fatiguée dès le matin (et pourtant j’ai bien dormi), commencer un nouveau pays, j’ai froid !, des maux de dos, préparer une quiche pour la semaine, Big Little Lies, Buffy – début de la troisième saison

Mardi: pas super en forme à nouveau, une journée qui se passe, des maux de dos bien plus douloureux qu’hier, emprunter le ballon de pilates de mon collègue – ce qui aide un peu, rentrer et faire du yoga pour la bas du dos, Euphoria, Angel – début de la première saison

Mercredi: me réveiller bien trop tôt, et donc partir plus tôt mais passer par la boulangerie, travailler, une croûte aux fraises en dessert avec les quelques amis-collègues présents pour fêter mon anniversaire, travailler à mon aise, un délicieux cocktail au Modern Alchemist puis tester une nouvelle création, un délicieux repas de tapas portugais Chez Luis

Jeudi: une journée qui se passe, une dispute avec mon père, je l’appelle, il se plaint que ses tableaux ont été déplacés, j’attends… et puis rien, il a à nouveau oublié mon anniversaire et cette année je lui dis, il me répond qu’il est gêné, mais le mal est fait, et je sais pourtant qu’il n’a plus de mémoire immédiate mais j’étais quand même vexée, et puis il a recommencé à se plaindre sur ses tableaux, j’ai raccroché, j’ai pleuré, j’ai tenté de me consoler avec deux épisodes de Buffy (tout en râlant sur la personne qui a programmé le menu de manière illogique – ce qui m’a fait regarder l’épisode 3 avant le 2), terminer mon roman

Vendredi: une très mauvaise nuit (une conjonction probablement de la pleine lune, du vin et de mon chagrin), pas trop envie de travailler et puis ne pas voir le temps passer en travaillant, une sortie entre voisins chez une ancienne voisine qui habite maintenant Anvers, cette vue sur l’Escaut est magnifique, un GPS qui décide de nous emmener par les nationales pour rentrer

Samedi: un manque de sommeil certain – je ne suis plus faite pour les sorties au delà de 23h, aller chez mon papa qui s’excuse encore d’avoir oublié mon anniversaire (et ses tableaux sont presque bien remis), par contre il a perdu son rasoir, du déménagement pendant que la pluie tombe, de la lecture, deux épisodes d’Angel

Dimanche: monter des livres, commencer une nouvelle robe, descendre des verres – j’en ai beaucoup trop !, de la lecture au jardin, cuisiner un plat indonésien, mon papa m’appelle pour me dire qu’il a retrouvé son rasoir dans son fauteuil, encore de la lecture, Buffy

Short diary of the week (301)

Lundi: mettre une nouvelle robe d’été malgré la météo maussade, et puis personne ne la remarque, une journée qui se passe (ça va être la constante de l’été au boulot), le jardin a bien besoin d’un bon arrosage, Big Little Lies (où je me rends compte que la psy est Calamity Jane de Deadwood), Buffy

Mardi: il fallait juste attendre aujourd’hui pour les compliments sur ma robe !, une réunion qui me fait bouillir intérieurement et où je dis malgré tout poliment ce que je pense, sauf que c’est pour me faire traiter de “protectionniste”, de grosses inquiétudes, des saucisses surgelées et une sauce aux tomates pelées – comment vivre du contenu de mes armoires, Big Little Lies, Buffy tout en terminant la bouteille de vin parce que je me sens triste

Mercredi: une mauvaise nuit, une journée qui se passe, du shopping assez efficace, enfin trouver les sandales idéales pour le voyage, Big Little Lies, Buffy

Jeudi: fatiguée alors que j’ai bien dormi, tenter d’éviter certaines choses, les vacances de la direction, quelques courses en ville, une rencontre fortuite, retrouver une amie pour un repas au Yi Chan, un délicieux cocktail préparé sur mesure, passer par la Grand Place en plein dans les festivités du 11 juillet

Vendredi: je crois que j’ai mangé un peu trop de piments hier, une journée qui se passe, Harlots – le début de la troisième saison, Buffy

Samedi: le but du week-end: monter les cinq étagères à cd et vider la bibliothèque, aller chez mon papa, les courses, défricher la jungle qu’est devenue la pente du garage, monter les étagères, descendre les vieux magazines, est-ce que je ne laisserais pas les cd à leur nouvelle place dans le futur ?, des plans qui tombent à l’eau, mettre une heure à me rendre compte que j’ai déjà vu ce film vietnamien (Mekong Stories) – il a fallu une scène de sexe dans la boue, Buffy

Dimanche: si seulement ces nuages voulaient bien partir, je déprime déjà de ces deux semaines d’été à la belge, de la couture: retracer un patron et hésiter quant au tissu – le premier choix étant trop transparent sans doublure, monter des livres et dégager ceux qui sont moins accessibles, tenter de lire mais ne pas avoir la concentration nécessaire, préparation d’un couscous, trois épisodes de Buffy – fin de la troisième saison

Short diary of the week (299)

Lundi: c’est parti pour une semaine de canicule, une robe d’été – une de mes préférées (qui malheureusement me serre un peu à la taille maintenant), du dérushage, de l’eau à la menthe, le petit bout d’airco dans le tram, lire au jardin et sentir la fraîcheur venir

Mardi: ma liseuse va-t-elle tomber en rade dans le métro ?, presque rater mon arrêt de métro, trouver un chargeur chez un collègue, de la Roumanie, des Etats-Unis, à 16h30 je ne me sens plus capable de travailler à cause de la chaleur (pas d’airco au bureau), terminer le roman en cours au jardin, me faire piquer par des bestioles juste avant de rentrer

Mercredi: une mauvaise nuit – mon cerveau a décidé d’être stupide – et j’ai donc angoissé pour le boulot, deux réunions – l’une plus animée que l’autre, de la lecture au jardin avec les avions qui passent

Jeudi: réveillée par les avions, un inventaire rapidement terminé, le drink de départ d’une collègue, une longue après-midi, pas envie de préparer grand chose pour le repas, terminer deux livres au jardin

Vendredi: continuer certaines choses, un repas et un drink de boulot au jardin avec un vieux tourne-disque pour la musique, c’est bien agréable sous l’arbre, passer un très bon moment, me sentir bien seule à la maison après tout ça, lire au jardin et déprimer un peu

Samedi: toujours d’humeur un peu triste, aller chez mon papa et lui proposer de ne pas se mêler des affaires des autres – ce qui lui évitera des problèmes comme ceux qu’il a eu (c’est un peu la cour de récréation parfois), les courses, commencer à vider la bibliothèque case par case (il y en a 54), une pelouse tondue en temps record, lire, un gazpacho bien frais, lire tout en me faisant attaquer par les moustiques, toujours un peu déprimée mais moins que ce matin

Dimanche: me réveiller après un rêve complètement tordu, du déménagement de bibliothèque – je suis à l’étage des lourds livres d’art, terminer la couture d’une blouse Rita et me battre avec l’élastique – dans l’idée de prendre des photos dans l’après-midi, un peu de jardinage, de la lecture, à nouveau tirer le mauvais lot dans mes lectures – quand cette mauvaise passe finira-t-elle ?, sortir l’appareil photo, installer le tout, me rendre compte que la pile de la télécommande est plate, l’internet me sauve: je recevrai une nouvelle demain, un barbecue, tenter un autre roman, toutes ces piqûres provoquent des démangeaisons – elle changent juste de place selon les jours

Short diary of the week (227)

Lundi: une mauvaise nuit – je n’arrivais pas à me réchauffer, un torticolis au réveil, me traîner au boulot, quand même bien avancer, recevoir une estimation de la maison de papa qui me semble correcte quoique légèrement décevante par rapport à ce que j’imaginais, la fin de The End of the F***ing world – une excellente série propice au binge watching (8 épisodes de 20 minutes) et de la très bonne musique, terminer mon roman

Mardi: une bonne nuit et tout va mieux – même si je ne sais pas encore tourner la tête vers la gauche, commencer un nouveau roman, me sentir déconnectée des conversations à midi, rencontrer par hasard dans le tram mon ancien prof de chimie (et aussi ancienne collègue de ma maman), elle me dit: “vous étiez une élève brillante” – ça fait plaisir !, Vikings, Babylon Berlin

Mercredi: une pluie-grêle bien glacée, régler plein de petites choses + une réunion, reprendre enfin le boulot laissé de côté le mois passé, me laisser tenter par des livres, Stranger Things – début de la saison 2, Babylon Berlin

Jeudi: peu d’énergie ce matin, facilement distraite, ce qui ne m’empêche pas d’avancer dans le travail, commander des semences pour le printemps, oh mais ce livre est très tentant !, on ne pourra pas dire que mes repas aient été très variés cette semaine mais j’ai vécu uniquement avec le contenu du frigo/surgélateur, Stranger Things – un ennui grandissant, Babylon Berlin – des moments d’ennui entremêlés à des moments sublimes

Vendredi: cette lumière du soleil !, les trucs du vendredi, un autre projet qui avance bien, cette envie de lire toute la journée, Viceroy’s house (Gurinder Chadha, 2017) – l’histoire de la partition de l’Inde agrémentée d’une romance – le divertissement idéal de fin de semaine, non il me reste trop de pages pour terminer ce roman passionnant

Samedi: tomber du lit vers 7h30, établir le plan d’action de la journée, espérer que le passage à la machine à laver de Snoopy se passera bien, Snoopy est sorti entier de son aventure mais pas beaucoup plus propre, quelques rapides courses mais me laisser tenter par du rhum, faire des caisses dans la maison paternelle et les déménager de suite, mon entrée est envahie, une visite à papa (il raconte souvent de nouvelles versions des choses et devient parfois un peu confus), monter quelques caisses et puis enfin me poser pour finir mon roman, un bon repas, Vera Cruz (Robert Aldrich, 1954) ou le western se passant au Mexique – je n’ai jamais aimé ce mélange avec les mariachis – bref je n’ai regardé que d’un œil tout en commençant une discussion sur FB à propos du mai tai

Dimanche: le calme avant la tempête, les horaires sont très justes mais ça devrait fonctionner, et en effet, le temps de manger et nous sommes prêts à partir à trois pour le vidage du grenier, deux cousins arrivent entre temps pour choisir des livres d’art, ce grenier est sans fin et bien plus rempli que je ne l’imaginais, quelques fous rires au moment où nous trouvons le troisième percolateur cassé – ces trois s’ajoutent aux deux déjà trouvés à d’autres endroits, charger les voitures de livres et la camionnette de quelques meubles dont les lourds tiroirs à dias, des cocktails de remerciement pour mes deux aides, pas de temps à perdre – je suis attendue pour la raclette des voisins, une agréable soirée en personnes agréables