Short diary of the week (107)

Lundi: insomnie, suite et fin des gros travaux, aïe pas assez de peinture, une virée express au Brico avec les cheveux sales, nettoyage, lavage des vitres, c’est beau c’est clair, repos bien mérité, True Detective, Masters of Sex

Mardi: insomnie encore, envie de plein de choses soldées, le grand déménagement commence, deux meubles trop lourds, tri des petits brols, soirée au jardin avec plein d’informations sur le Japon, novembre finalement ?, une chanson accompagnée au sanshin, rentrer au crépuscule

Mercredi: remplir le frigo, tondre la pelouse, lire au jardin, mais pourquoi tant de nuages ?, un Dead Reckoning sans subtilité, la fin de la deuxième saison de The Good Wife – plus que 4 à regarder, la fin de mon livre de nouvelles

Jeudi: moi qui pensais choisir la bonne semaine pour avoir un temps estival ensoleillé et chaud…, shopping: guides sur le Japon – bikini – pantalon (et oui ! 10 euros seulement) – robe de mi-saison super confort (genre pour l’avion), passage express au boulot pour récupérer deux colis: un cadeau d’anniversaire et du tissu, un bavarois au chocolat, essayons Hannibal, deuxième saison de Halt and Catch Fire

Vendredi: oups déjà si tard !, déménager quelques albums photos (pour dire que j’ai fait du déménagement aujourd’hui), repas au resto avec mon papa, un peu assommée, lecture au jardin, un cocktail imbuvable – inspiré de Sex and the City – j’aurais dû me méfier (vodka, jus d’ananas, liqueur de fruits rouges Chambord), deux épisodes de Hannibal, Halt and Catch Fire

Samedi: pluie et vent, ambiance d’automne, derniers rangements et c’est fini !, couture: fin de la robe Burda aux explications incompréhensibles, choix d’un nouveau patron de robe pour 1m40 de tissu, sashimi & maki time, la fin de Wayward Pines – quasi le seul épisode convenable de la série, Hannibal, Halt and Catch Fire

Dimanche: le soleil sur les feuilles mouillées de la grande fougère, quelques brouillons de billets lecture en retard, couture, j’aurais pu terminer cette robe mais j’ai voulu créer mon propre patron pour la suivante, sauf que c’est un peu compliqué, sauf si je combine des pièces déjà existantes avec un modèle de jupe facilement recopiable d’une robe que j’ai, le retour des cocktails anciens, Hell on Wheels, Hannibal, Halt and Catch Fire

Before and after

Depuis le déménagement de diane, j’avais abandonné le grenier à ce qu’il était: un espace vide et un poussiéreux qui avait abrité mes plantes exotiques pendant l’hiver. C’était son bureau et une deuxième chambre et il s’était approprié l’espace. Une fois vide, je me suis dit que ça me ferait une belle pièce de couture et une chambre d’amis. Sauf qu’il fallait boucher tous les trous dans les murs et repeindre, ce qui me décourageait assez fort, aussi parce que certains murs se prolongent jusqu’au rez-de-chaussée.

Profitant de cette semaine de congé à la météo très variable, je me suis décidée. J’avais un nuancier Colores del Mundo de Levis, et après de nombreuses hésitations, j’ai choisi la couleur la plus claire des tons “Finland”. Ce qui était un bon et un mauvais choix en même temps. Bon parce que c’est du blanc très lumineux, un peu froid même, mais qui donne bien dans cette pièce très ensoleillée. Mauvais, parce que la base était gris-beige et qu’à priori, je comptais remettre le même genre de couleur pour m’épargner du travail. Bref, au lieu d’une couche, j’ai dû en mettre trois (j’avais également oublié que je peignais à l’économie, en couche très fine). Ce n’est pas parfait dans les coins mais ça ne se voit presque pas. Ce n’est pas une pièce facile, avec le toit en pente, les alcôves et les rebords divers mais il m’a fallu environ deux heures par couche, ce qui est raisonnable. Et comme je n’ai pas repeint le plafond, je n’ai pas eu de souci de continuité avec la cage d’escalier. Les armoires, les boiseries et le radiateur sont restés dans leur couleur initiales.

Ces deux photos montrent le nombre de trous à boucher, et c’était partout dans la pièce.

après trois couches de peinture

J’ai oublié de faire des photos de mon ancienne pièce de couture, mais elle était dans un désordre inconcevable: les armoires étaient remplies et les patrons traînaient par terre, entre des planches de meubles démontés et une vieille télévision. Le grenier possède de grandes armoires encastrées, et en déménageant des choses de l’une à l’autre (le sapin de Noël par exemple), j’ai gagné beaucoup de place. J’ai pu récupérer ainsi toute l’étagère à tiroirs pour mon matériel de couture. La grande table noire était auparavant dans la pièce qui me sert de dressing mais elle y prenait trop de place et n’était pas pratique pour couper le tissu ou recopier les patrons vu que je n’avais accès qu’à un seul côté. J’ai déménagé presque tout toute seule mais pour l’étagère et la table, il me fallait de l’aide. Heureusement, un voisin m’a donné un coup de main. Je ne compte pas le nombre de fois que j’ai emprunté l’escalier avec les diverses choses à déplacer d’un étage à l’autre.

J’ai inauguré la pièce couture hier et le test était positif. Peut-être que certaines choses bougeront encore à l’usage, mais pour le moment, cela a l’air pratique. Dans le futur, j’aimerais acquérir un divan-lit que je pourrai placer sous l’alcôve, à la place du vélo d’appartement. Cela me permettra d’héberger des amis mais aussi d’avoir un petit coin de lecture bien agréable.

Et en bonus, la vue depuis la fenêtre:

A little bit of Light Purple and Teenage Dream to make me happy

Des ongles de petite fille, très kitsch Barbie, avec du Light Purple de H&M et du Teenage Dream de la collection Kate Perry de chez OPI. Featuring Isidore qui aime bien les machins de filles.

Tout ça pour mieux supporter ma semaine toute seule, en espérant que l’absence de diane l’aide à se sentir mieux et à abandonner ses problèmes sur place. En prévision aussi de moments très occupés dans les mois à venir. Après que j’aie vexé mon père à propos de sa conduite automobile déplorable, il a réfléchi et semble se faire à l’idée de déménager. Ce qui implique que je devrai m’occuper de beaucoup de choses (de tout en fait), de la recherche d’un nouvel endroit pour vivre (nous avons déjà un rdv mercredi) au tri et à l’emballage de ses affaires. Et là, la tâche est gigantesque: 50 de vie dans une maison sans jamais rien jeter… J’appellerai sans doute à l’aide pour diverses informations (des antiquaires, des brocanteurs, ebay, que faire de manteaux de fourrure ?…) mais aussi peut-être pour m’assister…

Neighborhood watch

Quand je suis arrivée dans mon ancienne maison dans un quartier assez mélangé bruxellois, j’étais pleine de naïveté: je me disais que j’allais faire connaissance de tous mes voisins et que nous nous entendrions tous cordialement. Que nenni ! Les voisins d’en face, après sept ans, je ne savais toujours pas qui ils étaient, à part le mec extrêmement curieux/agressif qui était toujours assis sur le pas de sa porte à épier tout le monde. Après de nombreuses discussions avec les gamins du quartier, dans lesquelles la police a dû intervenir plusieurs fois, et un bras cassé, je ne l’ai plus revu. Bon débarras, il ne m’inspirait pas confiance. J’ai même eu l’impression qu’il m’avait suivi un soir au Beurs.

A gauche, famille marocaine avec 5?, 6?, 7? enfants ? Je ne l’ai jamais su. Père souvent absent qui engueulait tout le monde dès qu’il était là, gosses entre 5 et 18 ans qui se criaient dessus à longueur de journée et la mère qui n’était pas en reste. Junior essayait de jouer au foot sur 4x4m (je ne trouve pas la touche du deux exposant) et renversait des balais en faisant plein de bruit, ou se prenait pour un ninja avec ces mêmes balais. Mère désespérée parce que son fils fumait des joints et ne foutait rien (à part traîner en rue – pratique courante dans le quartier) mais sans autorité sur lui. Une des filles pupute gueulant constamment sur “Fouzia”, l’autre en voile intégral avec des cernes de martyre. La fille aînée mariée à un type qui traînait en rue toute la journée mais qui roulait en Mercedes. Le pire, c’était la musique incessante toutes fenêtres ouvertes en été, la vaisselle dans la cour en plein milieu de la nuit et tout simplement le bruit. Continue reading “Neighborhood watch”

La semaine passée…

… nous avons

– déménagé nos meubles et 200 caisses (à vue d’œil)

– acheté une tondeuse à gazon et tondu pour la première fois de notre vie une pelouse

– acheté un parasol et profité de la grande terrasse et du jardin plein sud

– provoqué une demi-inondation dans la cave en ne sachant pas comment ouvrir les tuyaux d’eau pour la machine à laver et en augmentant par erreur la pression de la chaudière, qui a donc craché son contenu

– organisé une playdate pour Ernest-Raoul avec Maurice et Eddy

– fait déjà deux barbecues (il fallait se rattraper après l’interdiction de l’infâme ancien voisin)

– rencontré les nouveaux voisins d’un côté

– été invités à boire un verre par les voisins de l’autre côté pour planifier l’agencement du jardin et les rassurer sur nos intentions

– découvert que nous avons des voisins cambodgiens, polonais, espagnols, hollandais et… belges

– fait du planespotting, dans le jardin mais aussi en bout de piste à Steenokkerzeel

– miss sunalee a déballé des caisses en bikini

– diane cairn a déballé des caisses et profité du jardin tout nu

– nous avons déballé selon nos priorités: les pious ont trouvé une place, toutes les caisses de la cuisine sont vidées et les livres de cocktails, de cuisine et de jardin sont accessibles

– nous avons fait connaissance des urgences, diane ayant attrapé une poussière dans l’œil qu’une jolie ophtalmologue a dû extraire en l’obligeant a fixer son décolleté plongeant.

– nous avons joué à GH avec MTLM et Armalite

– nous nous sommes inscrits à la commune et n’y avons pas passé plus de 10 minutes tout compris

– l’agent de quartier est passé deux jours après en soirée

– miss sunalee a tenté de résoudre le mystère de la poubelle disparue, peut-être faudra-t-il faire une déposition à la police pour vol

– nous avons testé le GPS Navigon pour iPhone, bien utile quand la Nationale 227 est coupée et qu’on est perdu en Flandre profonde

– fait nos courses en voiture et rempli notre cave de provisions

– découvert un excellent traiteur italien et bien d’autres magasin à tester

– découvert que les voitures laissent passer les piétons qui veulent traverser mais collent au cul quand on ne roule pas assez vite (çàd en respectant les limitations de vitesse)

– découvert pourquoi il y a une telle différence de prix entre une cuisine Siematic (l’ancienne, que je regrette beaucoup) et une cuisine Ikéa

– eu confirmation que les seules taques de cuisson valables sont celle au gaz (on devra pourtant bien se débrouiller avec la vitrocéramique pendant un petit temps)

– par contre, le lave-vaisselle et le four Siemens sont bien meilleurs (silencieux) que la marque Atag

– profité du wifi gratuit des voisins

– fait installer téléphone, internet et télédistribution… dans la cave (pas moyen de tirer les câbles vers rez-de-chaussée, problème qui est résolu entretemps même si on n’a pas encore les câbles)

– diane a appris plein de choses à Mr Telenet qui est venu nous installer la connexion

– miss sunalee a commencé à désherber et faucher les mauvaises herbes… reste quelques dizaines d’heures de gros travail

– et plein d’autres choses encore…

Happy weekend

J’ai toujours été une grande solitaire, sans doute parce que je suis une grande timide. Je ne sais jamais quoi dire en société, à des soirées face à des gens que je ne connais pas. Certaines personnes n’ont aucun souci pour parler de tout et de rien, moi je n’y arrive pas, donc ça m’angoisse, donc je me renferme sur moi-même et donc ce genre de soirée est rarement une réussite pour moi.

Mais comme le dit le titre de ce billet, tout n’est pas noir ! Le rose vient d’internet. J’ai chatté pour la première fois sur le réseau de l’université en 1995 avec un garçon que j’avais rencontré un an plus tôt. Résultat: on s’est revu et on a fait quelques sorties ensemble. Par la suite, je n’ai pas trop exploré les possibilités du net jusqu’à ce que je m’inscrive sur un site de rencontres, ce qui m’a permis de faire connaissance avec quelques personnes très agréables. Mais c’est surtout depuis que j’ai décidé de changer le style de mon blog en janvier que  j’ai trouvé des personnes qui ont les mêmes goûts et intérêts que moi, qui m’apprennent de nouvelles choses, qui me donnent des idées, des envies, qui me font rêver de jolies robes, de chaussures, de spectacles burlesques, qui partagent les petits bonheurs ou malheurs de la vie… et même si on ne se connaît que virtuellement, tout cela m’apporte beaucoup.

Et puis parfois, des rencontres se font comme avec La Princesse, ou par Régis interposé, avec Armalite et Monsieur Tout Le Monde. J’ai passé un très bon moment samedi, nous avons discuté de tout et de rien et les petits (Régis, Ernest-Raoul, Maurice et Eddy) se sont amusés entre eux pendant que nous faisions des photos…

Et dimanche alors ? Nous avons revu la maison que nous avons achetée, elle nous plaît toujours autant et l’attente devient bien longue… Heureusement, après la visite, nous avons passé le reste de l’après-midi à discuter au calme dans le jardin de mon papa… Un happy weekend donc !