Short diary of the week (194)

Lundi: mais où est passé mon jupon ? (ah mais oui ! je l’avais enlevé samedi au salon parce qu’il faisait chaud), cette impression que personne n’est là (c’est faux), à nouveau sortir les voiles d’hivernage pour protéger les plantes les plus fragiles, rien ne pousse et tout a besoin de chaleur – moi y compris, The Americans (zzzz), Anthony Bourdain Parts Unknown à San Sebastian au Pays Basque et une envie immédiate d’aller là

Mardi: un sommeil très agité pour cause de démangeaisons qui se transforment dans mon cerveau à moitié endormi en future opération, réveillée bien trop tôt et me lever, me retrouver dans les transports en commun avec tous les ados qui vont à l’école, une panne d’internet et tout le monde se demande quoi faire, une entrevue qui ressemble à un examen mais en fait c’était très cool, The 100 – une grande bagarre à la Spartacus et un nouveau retournement de situation, Masterchef

Mercredi: tout retourner dans ma tête mille fois, le retour du gamelan balinais, recevoir les livres commandés et enfin trouver une réponse à mes questions, quelques courses utiles chez M&S (des culottes, un jupon, un pantalon parfait pour en voyage, du vin), soupeser les nouveaux appareils photos hybrides à la Fnac, suer avec mes vêtements trop chauds, une nouvelle inquiétante surtout qu’elle est accompagnée de peu de détails, pleurer et trouver de réconfort (merci Mario, merci Kleo), The Americans – mais où est passé le scénario ?, Masterchef

Jeudi: me réveiller avec de forts maux de tête après avoir très mal dormi, avoir la chance d’avoir des amis parmi mes collègues, on continue avec Bali, on voit que ce n’est pas la grande forme: tout le paquet de biscuits y est passé, Doctor Who ou l’histoire mille fois répétée de la maison hantée, Masterchef

Vendredi: un livre qui coche toutes les cases de l’énervement (chez moi en tous cas – Juifs, extermination nazie et psychanalyse – heureusement il est très court et écrit grand et il y autre chose que ça), une commande de livres (cocktails + cuisine cette fois-ci), une journée qui se passe, des courses avec l’orage qui menace, Better call Saul, Masterchef – la finale et c’est ma candidate préférée qui a gagné

Samedi: une aventure en Wallonie profonde, métro et deux trains, des boulets à la liégeoise sur la place de Waremme, trop de rhums à goûter aux Rhum Days, une légère obsession sur les rhums de la Barbade pour bien m’imprégner de leurs spécificités, deux train et un métro, comater devant l’Eurovision puis finalement me traîner au lit sans en avoir vu grand chose

Dimanche: un peu de mal à m’extraire du lit, aujourd’hui diète, zumba aussi, du jardinage – enfin surtout du désherbage, de la lecture, High Noon – Fred Zinnemann (1952)

Short diary of the week (169)

Lundi: aujourd’hui je fais le pont, des vertiges, de rapides courses, un peu de couture, oh ces vertiges étaient annonciateurs de maux de tête, une rencontre axée cocktails, quelques courses vite avortées à cause de la foule, de la fatigue, Masters of Sex, aller dormir à 21h – épuisée

Mardi: me réveiller en cours de nuit avec toujours ce mal de tête, me lever avec ce mal de tête, craindre le pire pour cette journée de congé, prendre un médicament, me lancer dans le tri des plantes, rentrer les plus fragiles – une à une – et il y en a beaucoup, couper des plantes mortes, me rendre compte que le mal de tête est terminé, terminer le pantalon en râlant sur cet élastique qui s’enfuit, le résultat est mettable mais pourrait être amélioré, me dire que j’ai assez de vêtements pour partir et laisser retomber cette pression que je m’étais mise, lire, préparer du lime cordial et découper un ananas, Duel in the sun – le début

Mercredi: un vague mal de tête à nouveau, les rues sont vides, deux colis de livres que j’ai envie de commencer de suite, sauf qu’il y a du boulot, cette jeune fille qui frotte son rouge à lèvres rouge pétant avant de descendre du métro, les feuilles d’un rouge éblouissant sur le trottoir, la course pour aller chez le dentiste (et arriver bien trop tôt – ce qui m’a donné l’occasion de faire quelques achats au Kruidvat local), le dentiste qui explique à sa nouvelle stagiaire une série de choses importantes sur son métier – notamment sa position (et qu’elle peut lui donner des coups de genou pour prendre sa place !), terminer Duel in the sun – un western qui a fort vieilli tant dans le jeu des acteurs (le sur-jeu) que dans le rôle de la femme (viol, femme objet, aucune volonté propre) (et puis une ado jouée par une actrice plus qu’adulte ?), Anthony Bourdain Parts Unknown à Houston sans montrer aucun blanc/redneck

Jeudi: mes instincts ne m’ont pas menti, envahie par des odeurs toutes plus désagréables que les autres – vêtements mal lavés, encens, cigarette, vieille graisse de frites – laissez-moi rentrer chez moi !, TBBT S01E03 (ceci étant donc le nom de code pour mes séances de vélo d’appartement devant The Big Bang Theory), Agent Carter, Longmire

Vendredi: pas très en forme ce matin et avec une courbature persistante à l’épaule, passer mon temps à éliminer les petites tâches pas très intéressantes, rendez-vous en ville !, laisser le choix de mon cocktail au barman et recevoir un délicieux Old Cuban – il faut que je teste ça à la maison, un curry thaï et une conversation animée, un voyage en métro peu agréable – avec invasion de sans-abris, encore un peu de lecture au lit tout en tentant de me réchauffer

Samedi: un moment paresseux dans le canapé, TBBT S01E04, arroser toutes les plantes, préparer un gâteau pour éliminer les poires trop mûres, un court moment de couture, de la lecture, un cocktail décevant, Agent Carter – deux épisodes

Dimanche: comme hier un moment à traîner dans le canapé, un petit déjeuner tardif consistant, avoir froid aux genous et me dire qu’il est temps de sortir les jupes d’hiver, une après-midi au salon Spirits in the Sky, goûter à plein de choses sans ordre particulier (vermouth, calvados, rhum, whisky, gin…), y retrouver mes amis et y revoir d’autres amis, rentrer un peu saoule, manger les restes d’hier (tout cela était évidemment planifié), Agent Carter – deux épisodes

Short diary of the week (93)

Lundi: quelle horrible nuit qui me laisse K.O. ce matin, gris et froid et une odeur bizarre – de solvants, évidemment le manque de sommeil s’est transformé en maux de tête et un état cotonneux qui s’est évidemment un peu arrangé dès que je suis rentrée, et pourtant j’ai pas mal avancé dans mon travail, mon régime légumes se limite depuis quelques mois à: tomates, concombres, poivrons, courgettes, aubergines – tout ça parce que tous ces légumes et les autres sont trop grands pour manger rapidement, je crois que je me répète, Mad Men

Mardi: pas beaucoup mieux dormi – j’espère que la malédiction s’arrêtera ce soir, ressortir de jolies chaussures vertes, un thé à la menthe pour me réveiller, c’est de la torture ces odeurs de barbecue qui s’immiscent dans mon bureau, et puis du coup cela me rend triste, ces chaussures vertes ne sont décidément pas confortables même avec des bas, une promenade avec un grand bavard, un joli vernissage de photos et des blanchettes de Gaume à la terrasse intérieure si agréable de l’Imagin’Air, un retour affamée avec un ciel rosissant et des températures encore très douces, Back in time for dinner à propos des années 90

Mercredi: mieux dormi mais pas encore reposée, ressortir les peep-toes rouges et blanches et des bas transparents avec une jolie fleur achetés à l’époque des spectacles burlesques, le bâtiment voisin du bureau se réduit de jour en jour – bientôt il n’en restera plus rien, Masterchef

Jeudi: insomnies – à nouveau, ne pas laisser tomber mes projets à cause de ça mais me sentir mal quand même, les causes me semblent tarabiscotées, partir en milieu d’après-midi, passer plusieurs heures à goûter rye, bourbon, whisky et rhums avec deux charmants collègues passionnés, rentrer chez moi un peu ivre, terminer enfin le livre boulet

Vendredi: fatiguée mais TGIF, plus d’énergie pour aller voir un concert pourtant tentant, organiser un w-e à Paris avec un tableau excell c’est cool ! – merci Shermane !, attendre 17h avec impatience en rattrapant le courrier en retard, tenter P’tit Quinquin et arrêter au milieu du premier épisode – c’est cruel de décrire des humains comme étant tous des dégénérés, Gardener’s World

Samedi: voilà que je me mets à parler à des inconnus au supermarché, jardinage: transplantations, peu d’énergie, sashimis et makis maison, Boyhood – un film fantastique !

Dimanche: zumba, dîner au resto avec mon père et sa compagne, le patron sait très bien que j’aime un sabayon en dessert, on va oublier la balance cette semaine, semis de basilics et autres plantes potagères, Masterchef, Masters of Sex – le dernier épisode de la saison 2, être triste en lisant ce livre qui me ressemble tant, m’endormir, me réveiller