Short diary of the week (103)

Lundi: un premier jour d’été tout pourri mais enfin de l’eau pour le jardin, rentrer sans penser que je devais faire une course spécifique, Allegheny Cocktail – fort sucré quand même, True Detective – avec une chanson de Nick Cave en générique de fin – mêmes ambiances mêmes types de personnages – un bon début, Wayward Pines – l’épisode qui explique encore plus

Mardi: une concentration très défaillante et des mauvais disques qui se succèdent, je ne suis pas la seule à parler de liqueur de banane, mais qu’est-ce que le Cappelletti ? – un amer italien apparemment, une après-midi pas plus productive surtout après avoir vu un projet d’affiche sensé promouvoir mon grand projet, deux activités inopinées pour remplir les prochaines soirées, Royal Bermuda Yatchclub Cocktail (en fait vous avez comme ça une idée des cocktails que je teste et dont je vais peut-être parler sur The Lady from Canton), The Good Wife, Anthony Bourdain Parts Unknown: voyage dans une Lybie dévastée – on voit bien que les journalistes avaient leurs entrées grâce à CNN qui produit l’émission

Mercredi: quand fera-t-il assez chaud pour virer les bas et mettre des sandales ?, encore une journée qui sera fort peu productive: prévision de panne d’électricité qui n’aura finalement pas lieu, présentation du projet en réunion, discussion avec un artiste en résidence, tenter malgré tout d’avancer dans le reste du boulot, écouter entre temps des disques pour le concert de ce soir, sashimis, bières, concert à l’AB: FFS ou Franz Ferdinand & Sparks, entre rock opéra et musiques eighties avec de bons rythmes et de nombreux hymnes pop – bref un excellent concert, d’habitude le métro est calme à cette heure mais là il est envahi par des étudiants en route vers des beuveries

Jeudi: une nuit un peu courte, une jolie robe avec sandales assorties, encore une journée avec une réunion, Zacapa Room ou un pop up store très joliment aménagé et un rhum à goûter en parallèle avec des chocolats Marcolini, suivi d’un Old Fashioned au Zacapa et aux bitters au cacao de The Bitter Truth (dans lesquels il y a trop de cannelle), Anthony Bourdain Parts Unknown: à la recherche du cacao au Pérou

Vendredi: il fait déjà bon ce matin, enfin une journée sans interruptions intempestives, rentrer plus tôt pour tondre la pelouse avant la pluie, pluie qui ne vient pas, curry de scampis, The Good WifeAnthony Bourdain Parts Unknown: sur le fleuve Congo – encore un épisode étonnant, Gardener’s World – jamais vu un épisode aussi ennuyeux – ou comment bien entretenir sa pelouse

Samedi: quelques courses dans la campagne flamande: deux nouveaux gins mais pas les rhums que je cherchais, préparation de cerises au marasquin, tailler une des haies, lecture, The Good WifeAnthony Bourdain Parts Unknown: Jerusalem

Dimanche: tenter en vain de lire ma carte d’identité sur mon mac, un peu de sport, beaucoup de plantes pour peu d’argent, les derniers espaces vides du jardin sont maintenant remplis, un Polynesian Spell quelque peu inintéressant, The Good WifeAnthony Bourdain Parts Unknown: Grenade en Espagne et une envie de retourner par là

Maraschino cherries

Vous ne trouvez pas que les cerises au marasquin de supermarché sont très chimiques ? de goût et de couleur ? Pour la couleur, j’ai lu que les cerises étaient d’abord blanchies puis recolorées avec du colorant. Bref, quand j’ai vu sur Njam (une chaîne de tv flamande consacrée à la cuisine et site associé) que Manuel Wouters mettait dans ses cocktails des cerises au marasquin préparées lui-même et qu’il précisait que la recette était sur le site, je me suis dit que je devais tester ça. J’ai d’abord dû attendre la saison des cerises évidemment, et évidemment j’écris ce billet quand elle est passée ! Mais peu importe, je vous la traduis en y rajoutant mes commentaires.

  • 750g de cerises sucrées avec tige (j’en ai fait 500g, c’est amplement assez pour une première fois. Il suffit juste de diviser les autres quantités)
  • 250ml d’eau
  • 125ml de jus de raison rouge
  • 100ml de jus de citron
  • 300ml de liqueur au marasquin (j’ai pris de la Giffard, qui est bonne mais qui n’a pas ce petit goût fumé si caractéristique de la Luxardo – une bonne manière donc de la liquider !)
  • 250g de sucre fin
  • 1 pincée de sel
  • 2 anis étoilé (attention, ça goûte assez fort, peut-être qu’un pourrait suffire)
  • 2 cuillères à café d’extrait d’amande (je n’en ai pas, je l’ai remplacé par du sirop d’orgeat)

Mettre tous les ingrédients sauf les cerises, la liqueur au marasquin et l’extrait d’amande et porter doucement à ébullition jusqu’à ce que le sucre soit fondu.

Ajouter les cerises et l’extrait d’amande et faire bouillir doucement pendant 10 minutes. Laisser refroidir et ajouter la liqueur de marasquin.

Conserver au frigo dans un bocal en verre.

Enjoy ! C’est délicieux dans un Manhattan comme sur la photo !

UPDATE: ça ne conserve pas longtemps du tout, même au frigo. Là en ouvrant le bocal, ça a quasi explosé à cause de la fermentation… Dommage ! Je réessayerai en les mettant dans de l’alcool plus fort.