Little fires everywhere

34273236Celeste Ng, Little fires everywhere: Mia Warren et sa fille Pearl arrivent à Shaker Heights, une petite ville résidentielle dans la banlieue de Cleveland où tout est propre et bien organisé. Mia est artiste et ne reste jamais longtemps dans un même lieu, chacun de ses projets est lié à un endroit spécifique et elle a toujours emmené sa fille sur les routes, mettant tous leurs biens dans leur Coccinelle. Mia a cependant promis que cette fois-ci, elles se fixeraient pour un long moment. Elle trouve un logement au second étage d’une maison louée par Elena Richardson, femme d’avocat, mère de famille et journaliste au journal local. Pearl se lie d’amitié avec les enfants Richardson et bientôt les vies des deux familles s’entremêlent. Mais il y a une part d’ombre… Ce roman de Celeste Ng m’a au départ un peu décontenancée: différentes histoires s’imbriquent et certaines ne commencent qu’à un tiers du roman. Mais une fois lancée, il m’a été impossible de ne pas m’attacher aux personnages, surtout ceux de Mia et Pearl, et à Izzy, une des filles Richardson. Quant à sa mère Elena, elle est également décrite avec finesse, en totale opposition avec les autres personnages. Celeste Ng réussit très bien à décrire le microcosme d’une banlieue résidentielle où tout le monde se connaît et où un élément perturbateur met en branle des choses insoupçonnées. Une belle chronique à l’américaine.

Everything I never told you

9780349134284_zpsnr1wr4jcCeleste Ng, Everything I never told you: Lydia, 16 ans, a disparu. Fille d’une blonde Américaine et d’un enfant d’émigrés chinois, elle a toujours obéi à ses parents, se conformant à leurs souhaits. Sa mère désirait à tout prix qu’elle devienne médecin, son père voulait surtout qu’elle ait beaucoup d’amis et soit populaire. Des souhaits qui reflètent en fait leurs regrets. Le roman se déroule entre présent et passé, contant la vie des différents protagonistes, parlant de leurs douleurs et bonheurs. Mais surtout, Celeste Ng parle du poids de l’influence des parents sur les enfants et des conséquences qui peuvent s’avérer malheureuses. Elle raconte le malaise adolescent et le manque de communication, le racisme aussi. Elle décrit des relations qui sont très violentes sous les apparences, sans que personne ne s’en rende compte. C’est un roman qui m’a happée et qui m’a passionnée. Il m’a également fait réfléchir sur mes relations avec mes parents et leurs espoirs pour moi. Je recommande aux amateurs de chroniques familiales mais aussi aux autres !

Cette lecture n’était pas commune mais le hasard a fait que Ingannmic l’a lu en même temps que moi.

Ce livre remplit la case « Ohio » du challenge « 50 novels for 50 states ».

Book_RATING-40