Cambodia noir

cambodia-noir-9781501106095_lgNick Seeley, Cambodia noir: après une carrière comme photographe de guerre en Afghanistan, Will Keller s’est retrouvé à Phnom Penh, au Cambodge. Il y a perdu toute reconnaissance mais tente malgré tout de vivre de ses photos. Ce qui n’est pas simple: il s’est enfoncé dans une spirale de boisson et de drogues diverses. Il rencontre la belle Kara Saito qui lui demande de retrouver sa sœur disparue, June. Il accepte car il a besoin d’argent mais il ne se rend pas vraiment compte du danger qui l’attend. June travaillait pour un journal local et elle enquêtait sur  le trafic de drogue avant de s’évanouir dans la nature. Entre deux trips, Will part à sa recherche, une quête dans les bas-fonds du Cambodge, une quête qui sera parsemée de violence et de sang, le tout dans un climat tropical. L’auteur Nick Seely est lui-même journaliste et raconte sans doute des choses qu’il a vécues. L’image qu’il donne du Cambodge n’est pas des plus roses mais elle correspond très probablement à ce qui s’est passé dans la région à une époque. Le roman m’a souvent rappelé City of ghosts, le film de Matt Dillon, et m’a renvoyée vers mes propres voyages. Ce qui explique ma note de 4/5 qui est sans doute un peu élevée mais qui traduit l’attachement que j’ai à cette région. Et même si le personnage de Will Keller constamment drogué peut énerver un peu par moments, le récit est bien mené avec une belle dose de suspense.