The enchanted isle dress

theenchantedisledress01

Une des raisons qui m’a poussée à apprendre à coudre, c’est de pouvoir mettre une robe tiki. Sauf que le chemin a été long et compliqué. J’avais fait une tentative en 2016 mais j’ai toujours détesté les hauts avec une couture au milieu. Or la plupart des patrons en style tiki sont conçus de cette manière, y compris la Lamour Dress de Charm Patterns qui me plaît pourtant beaucoup. C’est probablement dû au fait que ces patrons demandent de faire des plis ou des fronces au centre. L’année passée, j’avais cousu The Kamakura Dress d’après le patron New Look 6048 et même si elle n’était absolument pas tiki, elle me semblait une base intéressante.

theenchantedisledress02

Mais je n’y suis pas retournée de suite. J’ai d’abord voulu expérimenter avec le patron Simplicity 1426, un haut qui fait très bikini, que je pensais associer à la partie moyenne de My darling Clementine dress, et à la jupe paréo de Gertie. Sauf que ma première toile a posé tant de problèmes que je n’ai pas eu le courage de continuer. J’ai une petite poitrine et une petite carrure mais une large taille, choses apparemment incompatibles dans les patrons et qui me pose tout le temps problème. J’arrive à adapter les robes, mais pas pour ce haut aux pièces un peu spéciales.

theenchantedisledress03

En feuilletant l’Ultimate Dress Book de Gertie, je me suis arrêtée sur la robe verte, que j’aime tout particulièrement pour la bande transversale qui lui donne un look tiki (c’est d’ailleurs la robe de la couverture). Je ne souhaitais pas repasser par la case toile et c’est là que j’ai repensé à The Kamakura Dress: le haut me semblait une très bonne base. Base que je n’ai même pas modifiée en fin de compte. J’ai juste dessiné la bande transversale selon les indications de Gertie et je l’ai cousue sur mon haut New Look. Quant à la jupe, j’ai repris le modèle paréo Butterick 6354 cité plus haut et je l’ai cousu au corsage.

theenchantedisledress04

theenchantedisledress05

En général, je n’aime pas coudre des doublures mais il me semblait que dans ce cas-ci, ce serait plus confortable. J’ai donc ressorti un bout de voile de coton blanc. Quant au choix de mon tissu, il s’est porté sur un coton que je possédais depuis longtemps – Pegan Poetry (sic) de Studio KM pour Free Spirit – et que j’aime beaucoup mais qui ne fait pas partie de mes favoris, bref le tissu idéal pour coudre un modèle dont je n’étais pas à 100% sûre du résultat. J’ai mis beaucoup de temps à placer mes pièces de patrons pour éviter qu’il n’y ait des oiseaux sur le corsage (ils auraient été découpés) mais j’y suis arrivée. Par contre, pour la jupe, j’ai fait une grossière erreur: j’ai épinglé les pièces asymétriques sur l’envers du tissu et non sur l’endroit et du coup, elles se nouent du côté opposé de la bande transversale.

theenchantedisledress06

J’avais imaginé au départ de ne pas coudre les bretelles au dos pour pouvoir garder l’option de les nouer dans le cou (j’aurais cousu des boutons et boutonnières) mais elles sont trop étroites pour que ce soit joli et cela provoque des plis disgracieux dans la corsage. Bref, je les ai cousues tout à la fin à la main au corsage (très solidement).

theenchantedisledress07

Je pense qu’avec ce frankenpattern, j’ai une belle base pour coudre de nombreuses autres robes tiki, et je pourrai jouer avec la jupe ou avec le haut, en y cousant une bande horizontale. J’ai encore plusieurs tissus qui pourraient convenir dans mon stock, notamment un vrai tissu hawaïen/japonais acheté à Tokyo. Et au final, elle ressemble beaucoup à une robe originale d’Alfred Shaheen, le maître des modèles tiki d’époque !

Coudre sa garde-robe de voyage

L’année passée déjà, avant de partir au Sri Lanka, je me suis rendue compte que je n’avais plus vraiment les vêtements appropriés pour partir en voyage dans des pays qui demandent d’être un peu couverts. Ma prise de poids des dernières années a éliminé la majorité des pantalons que je réservais à ça et mes quelques jupes étaient soit trop courtes soit usées. J’ai donc commencé une couture spécifique en 2016 mais je n’ai jamais pris le temps de publier mes créations. Mon voyage en Inde de cette année m’a permis de compléter ma garde-robe et je pense que je suis maintenant parée pour les prochaines années ! J’ai tenté pendant mon séjour au Rajasthan de me faire prendre en photo avec ces nouveaux vêtements, ce qui me permet de publier un article presque complet (il manque un pantalon que je n’ai pas pris avec moi cette année, venant du Knipmode et réalisé en tissu de coton beige).

Le modèle paréo du patron Butterick 6354 est parfait pour les longues jupes à emmener en voyage et très rapide à coudre. J’en ai cousu deux en taille 44, l’une plus longue que l’autre, dans des tissus achetés quelque part en Asie (sans doute au Cambodge).

146-India-Jaipur

JupeGertie001

J’ai également cousu deux jupes froncées sans suivre de patron: deux pans de tissus, une bande à la taille et une tirette sur le côté. Le tissu gris est le reste d’une des premières robes que j’ai cousues et vient des Tissus du Chien Vert, le batik vient de chez Nostex à la Chasse (quand c’était encore Joyce).

031-India-Agra

500-India-TharDesert

Je cherchais aussi un modèle de jupe à coudre dans un bout de tissu assez limité et mon attention a été portée sur le modèle à boutons Burda, Hors série Printemps-Eté 2014, numéro 49H, modèle 2C (taille 44). Elle demande un peu de temps mais je suis contente du résultat. Je trouve juste que les parementures sont un peu rigides à cause de l’entoilage, surtout celle de la patte à boutons. Comme j’ai horreur de coudre les boutons à la main, j’ai craqué pour le pied spécial de ma machine à coudre. C’était cher mais tout a été cousu en moins de 30 minutes et je ne regrette pas mon achat. Le tissu vient du Chien Vert.

702-India-Chittorgarh