This was 2017

2017 a été dans la même ligne que 2016 mais certaines choses ont évolué. Notamment au niveau du travail: j’ai eu un gros accrochage avec mon chef à la fin de l’hiver mais quelque part, cela a permis de remettre certaines choses à leur place. J’ai trouvé de nouvelles marques et un soutien inattendu venant d’un autre côté, participant à de nouveaux projets (l’été était intense et bien rempli) et continuant les anciens. Je regrette cependant très fort de ne plus pouvoir aller au Womex (World Music Expo) – les raisons évoquées n’étant pas liées à la qualité de mon travail mais à ma personnalité (telle qu’elle est vue et non telle qu’elle est).

Comme je ne partais pas au Womex, j’ai organisé mon propre citytrip au mois de juillet. Après de longues hésitations, j’ai opté pour Hambourg et j’y ai passé quatre jours très intéressants, me promenant entre le port, les musées et les anciens entrepôts de la ville, et j’ai pris plaisir à boire des cocktails toute seule, notamment au célèbre Le Lion – bar de Paris. Quand je suis rentrée, les choses se sont précipitées et je suis partie fin août à Kassel pour la Documenta. J’ai adoré ces trois jours de découverte de l’art contemporain et de promenades dans la ville. Pendant l’été aussi, j’ai réservé mon voyage au Rajasthan au mois d’octobre / novembre. Ces trois semaines m’ont permis de faire une coupure dans le quotidien et j’ai découvert une région d’une richesse culturelle incroyable mais l’Inde reste un pays difficile à vivre (bruit, pollution, espace personnel…).

Cette année a aussi été marquée par les problèmes de santé de mon papa. En mars, il a enfin fait analyser une petite bosse sur son crâne. Cela s’est révélé être un mélanome. Une première opération n’a pas suffi, une seconde a demandé une hospitalisation de plusieurs jours en août. Son moral a été au plus bas pendant l’été et il m’a dit qu’il trouvait que 80 ans était un bon âge pour mourir. Début octobre, le médecin a déclaré le mélanome guéri, ce qui a été tout un soulagement – je partais en voyage quelques jours plus tard. Début novembre, il a fêté ses 80 ans; début décembre, je commençais les démarches pour trouver une maison de repos. Juste avant Noël, tout s’est précipité et il y est entré le 20, du jour au lendemain. La transition n’est pas simple mais elle se passe plutôt bien, et les angoisses qui m’habitaient depuis sa chute deux ans plus tôt se sont envolées. Je sais qu’il est entouré et soigné.

J’ai eu besoin de beaucoup de temps pour moi, plus encore que l’année précédente mais j’ai apprécié les sorties entre amis, à boire des cocktails et à découvrir de nouveaux restaurants. J’aime avoir différents groupes d’amis pour des activités très diversifiées. J’ai renoué des contacts plus intimes avec certaines personnes et cela m’a fait beaucoup de bien; d’autres personnes ont trouvé les mots justes et ont permis d’agrandir ma confiance en moi (j’en avais bien besoin, surtout après les soucis au travail). Dans un cadre plus large, le mouvement #metoo m’a fort interpellé et a contribué à cette confiance en moi et dans les autres femmes. Et même s’il reste beaucoup à faire, la suprématie masculine a été un peu égratignée. Par contre au niveau amoureux, je suis restée au point mort (un espoir a été vite démenti).

J’ai continué mes visites chez Coyote. Cette année, il m’a apporté deux choses importantes: il m’a invitée à « ne pas réagir », une petite phrase que j’ai noté en grand et qui me pousse à ne pas réagir au quart de tour dans les situations qui m’énervent. Ce n’est pas toujours aisé mais me souvenir de la phrase m’aide. La seconde chose est une invitation à la méditation. Je n’ai commencé qu’à l’automne, et ce n’est pas encore intégré dans mon rythme quotidien, mais j’ai appris que si mon esprit ne veut plus se taire, c’est une bonne solution pour me calmer. Dans le même ordre d’idées, j’ai compris en grande partie ce qui influençait mon (mauvais) sommeil (et ce n’est que rarement le vin); j’ai eu de nombreuses périodes d’insomnies mais j’ai l’impression que cela s’améliore.

L’année 2017 a été difficile par moments, tout particulièrement à cause des soucis de santé de mon papa, mais elle m’a apporté de belles choses. Je me sens plus sûre de moi et ma vie me semble plus harmonieuse. Les deux dernières semaines de l’année ont été mouvementées, mais d’une certaine manière, cela m’a sorti de mon quotidien bien organisé. Je suis prête pour l’année 2018 qui s’annonce pleine de changements.

This was 2016

Autant 2016 a été une année violente et pleine de morts dans le monde, autant au niveau personnel, elle a été très calme et introspective. Elle avait mal commencé avec la chute de mon père qui l’a fait séjourner deux semaines à l’hôpital puis quatre semaines en revalidation, me laissant vidée et pleine de questions quant à son avenir. En fait, il s’est réadapté à la vie à la maison, avec beaucoup d’aide, mais n’a pas voulu entendre parler d’une maison de repos (il commence juste à se faire à l’idée en cette fin d’année mais je sens bien qu’il ne faut pas le presser). Nous avons évidemment eu quelques accrochages, parfois liés à du chantage affectif et nous ne sommes pas très forts en échanges intimes, mais pour le reste, ça s’est relativement bien passé.

Ce manque d’intimité est quelque chose qui m’a pesé plus généralement toute l’année. Sans doute que je n’étais pas encore prête pour rencontrer quelqu’un. Je suis beaucoup restée à la maison, en profitant pour coudre, jardiner et lire mais je suis sortie aussi, une fois par semaine ou parfois moins. J’ai continué les sorties avec des amis proches, découvrant de nouveaux restaurants et cafés. J’ai été à quelques concerts – très peu en fait, sauf pendant mes quelques jours à Saint-Jacques de Compostelle. J’ai rencontré de nouvelles personnes grâce à mon blog de cocktails, The Lady from Canton, et certaines m’ont accueillies à bras ouverts pour aller à la découverte de nouveaux bars mais aussi de nouveaux restos ou d’autres sorties. J’ai même été invitée à quelques événements pour blogueurs. Ces amitiés, anciennes et nouvelles, prennent une place très importante dans ma vie et son mon lien avec le monde extérieur.

Au travail, rien n’est simple, mais la participation d’un collègue à mon grand projet m’a donné un nouvel élan et même si je n’ai toujours pas de deadlines, le fait de travailler à deux me permet d’avancer plus vite. Par contre, je dois de plus en plus être sur mes gardes quand je communique avec mon chef ou ma directrice. Surtout cette dernière a l’art de décortiquer chaque mot que je dis ou écris.

Mon grand voyage n’était sans doute pas le plus extraordinaire mais j’ai passé un excellent moment au Sri Lanka. J’ai pu découvrir un pays que je n’avais jamais visité, tout en y faisant des activités différentes de celles que j’exerce d’habitude: un safari, de la marche, du vélo… Les quelques jours à Saint-Jacques étaient fantastiques grâce à mes amis. Je n’ai pas beaucoup visité – j’avais eu l’occasion de le faire deux ans plus tôt – mais ce n’est pas toujours la culture qui compte. Juste rester sur une terrasse à discuter pendant quelques heures peut suffire à se sentir bien.

J’ai pris du temps pour apprendre des choses sur moi-même, sur mes différences. Je les ressentais mais sans vraiment les nommer, m’entourant de préférence de personnes comme moi. Je me suis rendu compte que ces personnes ne sont qu’une minorité et que le reste du monde est fort différent. La lecture de Quiet a prolongé et approfondi cette réflexion, me fournissant quelques armes de plus pour me défendre face à certains extravertis ne se rendant pas compte qu’ils empiètent sur mon territoire (je pense à mon chef, notamment, qui peut être assez terrible sans s’en rendre compte). Si je devais donner un mot à cette années passée, ce serait « introspection », et même si c’était assez solitaire, cela a permis de continuer à construire ma personnalité. Je n’ai pas écrit « reconstruire » parce que je pense que la phase la plus aiguë est passée – elle s’est déroulée en 2015.

En 2016, je me suis sentie sereine mais parfois un peu seule, surtout en fin d’année (les jours très courts ne m’aident pas). Et je me suis très souvent sentie heureuse même toute seule (tout est contradiction chez moi).

Beignets de carottes (Winter Cookbook Challenge) + update #15 + conclusion

Pour cette dernière semaine de challenge, j’ai bien failli ne rien préparer du tout. Et puis j’ai ouvert un livre au hasard et je suis tombée sur cette recette de « Beignets de carottes à la coriandre, fromage de brebis et sauce au citron », ce qui tombait assez bien vu que j’avais tous les ingrédients sauf les carottes. Je n’avais pas encore préparé de recette végétarienne et j’ai trouvé celle-ci dans Mon premier dîner végétarien d’Alice Hart. Je ne peux pas vraiment dire que c’est ultra rapide: il faut le temps de râper les carottes et de refroidir le mélange, ce qui a pris plus d’une heure (j’ai préparé la sauce et un cocktail pendant le refroidissement). J’ai eu peur que les beignets ne se décomposent dans la poêle mais ils se sont très bien comportés. Au goût, c’était pas mal, j’ai sans doute mis un peu trop de farine (de blé – on peut aussi mettre de la farine de pois chiches) mais ça ne dérangeait pas trop. Et il y avait trop de miel dans la sauce à mon goût. J’avais déjà divisé la recette en deux et j’ai encore eu des restes. Et même le contenu de mon assiette était très copieux. N’empêche, mon cerveau s’est demandé pendant tout le repas où était la viande ! Sur la photo, on veut peu les beignets qui sont accompagnés d’halloumi grillé.

Je ne suis pas mécontente que le challenge s’arrête (je vais enfin ranger tous ces livres qui encombrent le tapis du salon). Mais cela ne signifie pas que je ne vais plus tenter de nouvelles recettes ! J’ai beaucoup aimé découvrir de nouvelles saveurs et nouvelles combinaisons, je serai juste un peu moins régulière.

Quelques constatations: Jamie Oliver m’a très très souvent sauvée quand je ne trouvais rien qui m’inspirait dans les autres livres. Ses recettes sont faciles et bien expliquées, et très savoureuses. Ses derniers livres par contre demandent souvent trop d’ingrédients pour ma vie de célibataire mais je compte m’en inspirer pour créer des versions simplifiées.

En créant ce challenge, le but était d’utiliser des livres dans lesquels je n’avais jamais préparé aucune recette. Ce but n’est que moyennement atteint (voir ci-dessus) mais j’ai quand même testé quelques-uns de ces livres: de la cuisine indienne chez Anjum Anand (j’en ferai encore), de la cuisine thaïe chez David Thompson (cela demande quand même beaucoup d’ingrédients), de la cuisine brésilienne, de la cuisine végétarienne (à explorer encore plus). Par contre j’ai feuilleté plusieurs fois le livre de cuisine chinoise de Fuschia Dunlop et chaque fois j’arrivais à la conclusion que je devrais préparer plusieurs recettes pour avoir un repas complet. Et au final, je n’ai abordé qu’une toute petite partie de mon immense collection de livres, mais je n’abandonne pas.

Je me suis rendue compte également que j’ai préparé pas mal de recettes avec des ingrédients hors-saison et je le regrette. L’hiver n’est évidemment pas la saison la plus facile mais j’ai plutôt suivi mes envies. Peu de livres de ma collection sont écrits en fonction de la disponibilité des fruits et légumes. J’avais noté plusieurs recettes aux prunes mais là, j’ai vraiment été forcée de les abandonner. Je les garde en mémoire pour l’automne prochain !

En conclusion, je suis assez satisfaite de ce challenge, j’ai découvert de nouvelles recettes et de nouveaux livres. Je vais continuer à cuisiner de mémoire mais je vais aussi m’inspirer plus souvent de ma bibliothèque et créer de nouvelles recettes pour agrandir mon répertoire.

Et vous ? Quelles sont vos conclusions ? Allez-vous continuer le challenge ? (reste le problème du nom: #cookbookchallenge est déjà pris sur Instagram, d’où l’ajout de « winter » – des idées ?)

Un petit tour des réalisations de la semaine:

  • Kleo (Kleo à Paris) a préparé divers plats et cocktails
  • Pauline (La reine des paupiettes) propose des recettes bien différentes
  • Armalite (Le rose et le noir) a préparé une pizza (sauf que la recette ne vient pas d’un livre ou d’un magazine, mais je met le lien quand même)

Et comme toujours, il y a les photos sur Instagram.

Je remercie Gasparde et Diba qui ont publié sur Instagram, ainsi que Shermane (In Food we still trust), Kleo (Kleo à Paris), Elanor (Confidences autour d’un thé ou d’un café), Pauline (La reine des paupiettes), Armalite (Le rose et le noir), Aramina (Nietzche Paillette & sac à main), Marie (Sur un coin de table), Ioionette (Ioionette’s place), Ciorane (La cuisine de Quat’ sous), Malena (No alarms and no surprises) et Nelly (Nellypop) pour leur participation.

This was 2014

Je n’étais pas sûre de vouloir écrire un bilan de l’année 2014 mais cela s’est quelque part imposé à moi (sous forme de liste), pour me permettre de tourner une page (c’est déjà fait en grande partie) et pour préparer le futur.

3 événements difficiles et douloureux:

  • ma rupture après presque 10 ans et les mois qui ont suivi qui m’ont plongée dans un entre-deux sans issue
  • les douleurs physiques avant l’opération, de janvier (et même avant en fait) à fin mai, qui ont suscité de nombreuses crises de larmes et même une visite aux urgences
  • la dispute avec Armalite, que j’avais toujours considérée comme une amie proche, niant tous les indices qui montraient que ce n’était pas le cas, et les répercussions sur mes contacts et mes sorties

3 excellents achats avant mon départ:

  • le smartphone qui m’a permis d’avoir la 3G à Bangkok
  • un chemisier en voile de coton trouvé un jour avant le départ chez C&A où je ne vais jamais d’habitude
  • un nouvel épilateur avec lampe intégrée, indispensable dans les salles de bains trop sombres

1 excellent achat tout court:

  • la surjeteuse Babylock qui fait de belles finitions à mes vêtements home made

3 projets couture

3 capitales et 1 grande ville en 3 mois

  • Paris
  • Saint-Jacques de Compostelle
  • Yangon
  • Bangkok

2 hôtels

  • Shanghai Mansion à Bangkok
  • Mode Sathorn à Bangkok

des bars et des restaurants

  • le café des voyageurs Mosquito Coast à Gand
  • le bar de l’Hôtel Berger à Bruxelles (découvert déjà en 2012…)
  • Teppen à Bangkok
  • Soy Sauce Factory à Bangkok
  • Namsaah Bottling Trust à Bangkok (Cherchant des endroits pour manger ou boire à Bruxelles hier, j’ai été fort déçue, regrettant déjà Bangkok et ses milliers de lieux originaux. Bruxelles est très consensuel, tous les endroits se ressemblent.)

de bons moments avec des amis

  • vouloir épouser Nick Cave après avoir vu le film 20.000 days on earth avec Missev’ Pistols
  • faire du vélo avec Catherine à Prachuap Khiri Khan
  • rencontrer Mario à Paris
  • passer la journée à Paris avec Fabienne
  • les derniers moments à Saint-Jacques de Compostelle avec Etienne
  • recevoir de jolis colis d’Isa et de Zéphine, un swap cocooning, un swap thé et une ronde des poches
  • des restos et sorties à Gand avec Katrien
  • les discussions régulières avec mes collègues
  • l’après-midi du nouvel an avec Sakiko
  • les séances avec Coyote
  • les rencontres jardin avec Gasparde et Kiwikoo
  • les nombreux commentaires réconfortants sur ce blog
  • et j’en oublie sans doute….

3 séries

  • True Detective
  • Hell on Wheels
  • Top of the lake

3 livres

et puis encore

  • de nouvelles plantes pour le jardin, dont deux dicksonia antarctica dont je rêvais depuis longtemps
  • des gin tonic très variés
  • avoir perdu un peu de poids, environ 4-5 kilos
  • des changements pour du plus positif et une porte ouverte vers l’avenir

Transition

Dans quelques heures, je serai dans l’avion. Je serai partie pour un mois, je rentre un peu avant Noël. Ce voyage, je le considère depuis que je l’ai réservé comme une transition. Il y a un avant et un après. L’avant n’est pas très drôle: j’ai beaucoup souffert ces derniers mois, autant physiquement (en tous cas de janvier à mai, jusqu’à l’opération) que moralement. J’ai été hyper sensible, très triste et sans doute frustrante pour toutes les personnes qui voulaient m’aider mais qui n’y arrivaient pas parce que tout était très compliqué dans ma tête. J’ai perdu un amour mais aussi des amitiés. Je suppose que la vie est comme ça.

Et puis il y a l’après. Un après où j’oublie tout ça. Un après que j’espère joyeux, plein de nouvelles rencontres et de nouveaux défis. C’est de toutes façons un nouveau départ. Et le voyage, j’en profiterai le plus possible. Je rencontrerai des gens et je passerai aussi des moments seule, ce que je commence à apprécier de plus en plus. Je découvrirai un nouveau pays, la Birmanie, et me replongerai avec plaisir dans cette mégalopole qu’est Bangkok. J’ai préparé quelques circuits à pied pour découvrir des quartiers que je ne connais pas ou peu et j’ai une liste de restaurants à sushis et thaïs. Je vais retrouver une amie dans le sud et j’irai peut-être faire du vélo à Ayutthaya. En tous cas, je ne pense pas que je m’ennuierai !

Je ne sais pas si je serai très présente sur les internets. Peut-être que j’écrirai l’un ou l’autre article ici, peut-être sur suasaday. Je publierai de toutes façons des photos, un peu sur FB, beaucoup sur Instagram (même sans compte, vous pouvez me suivre – mais sans pouvoir commenter). Eddy et Jeero seront de la partie pour donner un peu plus de couleurs aux photos (et aussi pour faire des bêtises et boire des cocktails).

A bientôt !

This was 2013

Allez, hop, voici mon traditionnel billet de fin d’année !

  • j’ai terminé 41 livres et abandonné une série d’autres. Bref, j’ai lu autant que l’année passée et j’aime ça. Essentiellement des livres papier mais aussi quelques ebooks, très facilement transportables
  • mon livre favori de l’année est Voyage vers les étoiles de Nicholas Christopher. Un livre qui traînait sur ma PAL depuis des années…
  • j’ai cousu 10 vêtements (dont 9 pour moi). Certains étaient des essais au cours de couture pour apprendre de nouvelles techniques, d’autres n’ont pas encore été mis pour cause d’arrivée de l’automne mais j’ai quelques jupes que je mets très souvent. J’ai plein de projets pour l’année qui vient maintenant que je me sens autonome. Et j’ai une surjeteuse pour mieux coudre les finitions.
  • au niveau de l’amitié, il y a eu des hauts et des bas. J’ai perdu des amies (que ce soit de ma faute ou pas), j’en ai retrouvé et j’ai rencontré de nouvelles personnes
  • au niveau du couple, un mot (enfin deux): montagnes russes
  • j’ai commencé un traitement plus régulier et à plus long terme avec Coyote. Cela donne ses fruits et pour 2014, on passe à la vitesse supérieure
  • j’ai commencé à faire du sport, de la zumba, et ça me fait un bien fou
  • j’ai été triste et négative jusqu’en mai ou juin (l’hiver a été si long), j’ai été en pleine forme jusque fin octobre, depuis je lutte, avec des hauts et des bas, mais je compte bien passer au-delà. Je viens d’acheter une lampe de luminothérapie, j’espère qu’elle m’aidera.
  • j’ai passé de très agréables moments à Cardiff et Londres, j’ai pour la première fois passé quelques jours toute seule dans une ville étrangère. Au moment même, j’ai eu du mal mais j’y repense souvent, et de manière très positive.
  • la récolte de piments et de tomates a été miraculeuse (j’en ai encore plein dans le surgélateur) et le jardin a brillé de mille feux pendant l’été.
  • j’ai succombé à la mode du gin-tonic
  • j’ai fait énormément de photos avec mon iPad et comme ordinateur de voyage, il est juste parfait
  • mon sommeil a continué à être mauvais mais des anxiolytiques m’aident. Je compte m’en débarrasser dès que possible mais grâce à eux, je suis en forme la journée et ça me rend plus positive.
  • j’ai fait des photos du jardin pendant un an, une fois par semaine, sur Tropical Itch. A partir de maintenant, je vais pouvoir comparer l’état du jardin avec l’année précédente.
  • j’ai découvert Dr Who et tout regardé en quelques mois. Et j’ai adoré.

J’attends 2014 avec impatience, en espérant que ce sera une excellente année, plein de changements et de petits et grands bonheurs ! Et je vous souhaite la même chose !

Billet de fin d’année

En vrac, voici ce qui me passe par la tête en cette fin d’année (et c’est aussi le 600e billet de ce blog):

  • 2012 a vraiment commencé à être bien à partir de juillet, avant, je préfère l’oublier. Et donc si je dois choisir un mot pour 2013, ce sera « profiter », ce que je fais déjà depuis quelques mois.
  • un couac cependant hier au dîner de famille: l’alcool fait dire des choses que je n’aurais préféré pas savoir, même si je les sais inconsciemment. Je vais donc espérer que l’année se passe sans encombre au point de vue familial, même si tout peut arriver une fois un certain âge atteint.
  • un beau voyage au Cambodge, tout à fait inattendu mais dont je suis très contente. Mon prochain voyage se fera avec diane mais la compagnie de Katrien était très agréable et réussie.
  • l’iPad risque de changer ma manière d’aborder le net. Poster une photo par jour n’est sans doute pas réalisable mais comment créer quand même une certaine régularité ?
  • J’aime mon iPad d’amour !
  • Je pourrais publier plus de photos de looks. ça vous intéresse ? (même si les 3/4 du temps, je suis habillée très passe-partout)
  • J’ai acheté un agenda pour y noter chaque jour quelque chose, une première pour moi (où on sent l’influence d’Armalite !). En même temps, je pourrais aussi continuer le « short diary » sur ces pages. Est-ce que ça ne fera pas double emploi ?
  • il y a déjà des soldes de Chie Mihara chez brandos.be…
  • mon sommeil va mieux, mais je dois vraiment essayer de ne pas m’inquiéter pour mon travail, ce qui sera très compliqué. J’aime le contenu, mais pas la manière dont l’ensemble est géré. L’hiver et pas un seul jour férié avant Pâques ne faciliteront pas la tâche. Voilà exactement le genre de choses qui ne m’aide pas. Oublions tout de suite et pensons positif !
  • j’ai lu 42 livres cette année, un record ! (et une doublement par rapport aux deux années précédentes)
  • mon top 3 6 livresque est: Malcom Knox, Shangrila, Julie Otsuka, Certaines n’avaient jamais vu la mer, Lily Tuck, Siam, Vendela Vida, Soleil de minuit, Patrick Deville, Peste & choléra, Paolo Bacigalupi, The windup girl
  • au point de vue musical, en rock, je suis totalement larguée mais j’ai aimé Django Django, y compris leur concert
  • en musiques du monde, ce sont surtout des compilations de rééditions qui m’ont marquées. J’avais fait une liste mais je ne l’ai pas sous la main.
  • J’ai bougé un peu cette année: Anvers, Gand, Thessalonique et le Cambodge
  • J’ai commencé des cours de couture et j’en suis très contente. Je ne sais juste pas comment je vais concilier mon temps libre entre celle-ci et le jardin qui demandera bientôt toute mon attention.
  • Le jardin prend forme, les expérimentations avec des semences ont eu des résultats divers, entre la réussite des tomates Green Zebra et l’échec des piments.
  • J’ai déjà noté les plantes qui devront changer de place au printemps, pour trouver une meilleure situation et donner un meilleur équilibre à l’ensemble
  • Je suis bien curieuse de la floraison des tulipes: j’ai mélangé tous les différents bulbes (que j’avais choisis pour leur côté baroque) dans une caisse avant de les planter
  • Je vais continuer la série d’articles sur mon histoire, interrompue par manque de temps
  • je continue à faire du vélo d’appartement assez régulièrement mais sans doute pas assez longtemps pour faire un effet sur la rondeur de mes fesses
  • le récit du voyage au Cambodge prend forme. Première publication très bientôt (aujourd’hui peut-être ?)

Et vous ?