One afternoon in Antwerp

Quand Ingrid m’a proposé il y a quelques semaines d’aller à Anvers, j’ai tout de suite dit oui ! J’avais quelques adresses de magasins que je voulais visiter depuis des mois, voire des années et elle voulait absolument aller chez Shu Uemara. Quand j’ai rassemblé tout ça sur un plan, j’ai constaté avec joie que tout était situé dans le même périmètre.

L’arrivée a été quelque peu laborieuse: 45 minutes juste pour entrer dans la ville et trouver un parking – nous ne le savions pas encore, mais Saint-Nicolas avait eu la même idée que nous. Il faisait sa grande entrée le même jour à Anvers. Bref, il y avait foule, ce qui n’était pas particulièrement agréable pour beaucoup flâner.

Premier arrêt: le MOMU, ou Musée de la Mode où se tenait une mini-exposition sur les costumes de Nudie Cohn ayant appartenu à Bobbejaan Schoepen. J’avais prévenu Ingrid que ce serait très kitsch mais elle a bien voulu me suivre ! Quelques tableaux explicatifs avec photos et documents d’époque et une très grande vitrine montrait différents vêtements de style cowboy et avec plein de broderies et paillettes assez voyantes. J’aime beaucoup ce côté décalé ! Un détour par la librairie où j’ai embarqué le catalogue de l’expo qui rejoindra dans ma bibliothèque un premier livre sur le couturier.

Deuxièmes arrêts sur le thème beauté: trop de monde chez MAC, de jolies choses mais rien que je n’aie déjà. Personne chez Shu Uemara, mais des prix fort élevés et sans doute la possibilité de trouver les produits moins chers à Bangkok, des vernis Muppets chez Cosmeticary mais je n’arrivais pas à choisir une couleur sur les quatre ou cinq que j’aimais et pas de miniatures en vue, donc pas d’achats. Un peu plus loin, des vendeurs très entreprenants pour vendre des produits pour les mains et le corps, avec tests et tout. Je ne me suis pas laissée tenter. Ingrid oui !

Troisième arrêt chez Kings & Queens, magasins de vêtements néo-rétro. Vu les dépenses faites à Copenhague dans le même genre de magasin, je me suis abstenue.

Quatrièmes arrêts sur le thème sac à main: d’abord chez Annelies Timmermans qui avait de très jolis sacs mais pas assez pratiques pour moi (pas de tirettes, pas de poches internes), puis chez Alex Schrijvers, un créateur belge dont j’avais adoré un des sacs il y a deux ans. Il l’avait encore mais uniquement en blanc et noir. Il était magnifique, mais un peu trop petit et le blanc, ce n’est pas pratique. Je demande quels sont les prix; le vendeur me répond entre 250 et 400 euros. J’essaie plusieurs sacs pour finalement me décider sur le modèle « Brussels », un sac qui me semble pratique pour la vie de tous les jours. J’ai cependant un peu peur du prix. 195€ me dit le vendeur… J’ai juste hésité un moment sur la couleur – rouge ou noir ? – pour finalement l’acheter en noir. J’ai enfin trouvé un sac à main en cuir qui remplacer mon sac Hedgren en tissu bien pratique mais un peu moche !

Entretemps, la nuit était tombée – retour maison avec tous nos achats et un repas pour raconter nos aventures à diane. Une bien belle après-midi !

A touch of beauty

Voici un article que je voulais écrire depuis longtemps, le voilà donc, en réponse à celui d’Armalite en quelque sorte. Et aussi parce qu’aujourd’hui, je ne fais pas grand chose, juste me reposer et soigner mes chutes de tension et mes battements de cœur en chamade.

J’ai une peau compliquée (en lisant les blogs, j’ai l’impression que peu de filles ont une peau facile): elle est grasse par endroits, très sèche à d’autres. Elle est réactive: la moindre anxiété provoque boutons d’acné (alors que j’ai largement passé l’âge de l’acné juvénile) et j’ai souvent des taches très sèches qui apparaissent, sans raison particulière. Pour le moment, j’ai la totale ! Un gros bouton infecté sur la joue et une zone rouge et sèche sous l’œil. (Non, vous n’aurez pas droit à une photo !)

Et pourtant, ce n’est pas comme si je ne la soignais pas… mais je sais que je pourrais faire mieux.

Le matin, nettoyage à l’eau puis Crème fraîche, formule light de Nuxe. Et Epithéliale, crème réparatrice d’A-Derma sur la tache sèche au besoin. Je suis assez contente des crèmes Nuxe, même si j’ai l’impression que ma peau est déjà en train de se lasser après un tube. Auparavant, j’ai utilisé et testé toute une série de crèmes des marques Nivéa, Vichy, Roc, Avène, La Roche Posay et Lutsine ainsi que de nombreux traitements contre l’acné (mais ça c’est une autre histoire). Pas de fond de teint pour moi, je trouve que ça couvre trop et il m’est très difficile de trouver une teinte assez pâle pour ma peau à part en Asie, dans les marques japonaises comme Anna Sui. Dior, Clinique, Biotherm, tout ça est trop foncé.

Tous les trois jours environ, je me fais un peeling au Gommage doux purifiant d’Avène, qui enlève bien toutes les peaux mortes qui s’accumulent sur mon front (je me demande parfois si je ne devrais pas l’utiliser tous les jours) et j’illumine mon teint avec Oligo 25, eau moussante nettoyante anti-teint terne de Vichy.

Le soir, ça se corse: je n’ai quasi jamais envie de faire quoi que ce soit bien que j’aie tout ce qu’il faut. Si je suis maquillée des yeux, j’utilise l’Eau démaquillante micellaire aux 3 roses de Nuxe et puis c’est tout. Si j’ai de belles cernes, j’applique un peu de Crème contour yeux et lèvres de Caudalie. Et quand j’y pense – mais je devrais y penser tous les jours – je mets la Crème nirvanesque de Nuxe pour les premières rides, qui fonctionne aussi très bien comme hydratation complète de la peau pendant la nuit.