Best lamb cutlets with special basil sauce (Winter Cookbook Challenge) + update #4

C’était la période des fêtes et malgré mes congés, je me suis plutôt tournée vers des plats que je connais déjà ces dernières semaines. Et puis, avec l’accident de mon papa, je n’ai plus trop eu envie de cuisiner. Mais je voulais respecter mon “contrat” dans ce challenge et je me suis tournée vers les livres de Jamie Oliver. Deux recettes me tentaient: de la pintade à l’orange et au fenouil, sauf qu’il n’y avait plus de pintade à mon supermarché, et du canard aux prunes, sauf que la saison des prunes est terminée. J’ai donc sélectionné une recette très facile que j’avais déjà réalisée avec succès dans le passé: Best lamb cutlets with special basil sauce dans Jamie’s dinners. Rien de bien compliqué: des côtes d’agneau, des champignons, du basilic. Sauf que ça ne m’a trop plu: les côtes goûtaient fort la graisse (ça arrive), j’ai trop écrasé les pignons de pin dans le basilic (pour gagner du temps, je ne l’ai pas fait en deux étapes comme préconisé) et ce n’est pas la saison du basilic. J’ai acheté un paquet au magasin et il s’est révélé être fort sucré une fois écrasé.

De votre côté, vous n’avez pas chômé et il y a de nouvelles participantes: Armalite (Le rose et le noir) a préparé des Scones à l’oignon et au bleu et Marie (Sur un coin de table) a testé les Prawns & scallops with tomato & fetaAramina (Nietzche Paillette & sac à main) a promis de tenter quelques recettes et d’en parler sur son blog. Retrouvez également les articles récapitulatifs de Shermane et Pauline, ainsi que sur Instagram avec en plus les participations de Diba et Kleo.

 

 

Basil Fawlty

Le Basil Fawlty est un cocktail créé par Manuel Wouters, le “mixologue” et barman de SIPS à Anvers. C’est également la personne qui a créé plusieurs gins belges et l’auteur de deux livres, Gin & tonic. Around the world in 80 gins (bilingue néerlandais-anglais) et It’s gin o’clock (uniquement en néerlandais) dont est issu cette recette. Il apparaît souvent dans des émissions sur Njam, la chaîne tv culinaire flamande qui diffuse plein de programmes super intéressants comme ceux de Jamie Oliver, des Two Hairy Bikers et de tant d’autres.

C’est justement parce que la recette est déjà publiée sur le site de Njam que je me permets de la publier ici, en la traduisant. Si vous cliquez dans le coin de la photo du lien, sur “Bekijk video”, vous verrez Manuel Wouters en action, préparant ce cocktail (à 16 minutes).

Le nom du cocktail est inspiré du personnage de Basil dans la série comique anglaise Fawlty Towers. Le mélange est fruité, citronné et épicé en même temps, très subtil et tout simplement délicieux. Une vraie découverte qui montre la maîtrise de Manuel Wouters dans la création de cocktails.

  • 4,5 cl d’Old Tom Gin (j’ai utilisé du Beefeater, relativement neutre)
  • 1 cl de marasquin Luxardo (le meilleur, avec son goût fumé caractéristique et sa bouteille recouverte de paille. J’ai aussi du Giffard mais cela n’a rien à voir. J’en ai vu en vente dans certains Delhaize.)
  • 2 cl de St-Germain (une liqueur française à base de sureau, une belle découverte. On la retrouve dans des cocktails récents parce qu’il y a une certaine mode autour de cette liqueur depuis quelques années. Les bouteilles sont très jolies, très travaillées et je l’ai achetée au Delhaize également.)
  • 3 cl de jus de citron pressé
  • 10 feuilles de basilic
  • 1 cuillère à thé de sucre fin
  • des glaçons

Ecrasez au pilon les feuilles de basilic avec le sucre dans un shaker, ajoutez tous les autres ingrédients et secouez avec vigueur. Choisissez un joli verre genre coupe préalablement refroidi et versez le contenu du shaker en le passant par une fine passoire (ce que je n’ai pas fait – d’où les morceaux de basilic). Décorez avec une feuille de basilic.

June in the garden

Début juin, j’ai fait des photos de ce qui était en fleur au jardin mais j’ai oublié d’écrire l’article (entretemps, la jardin a bien changé). Juin est un peu le mois creux: une fois les tulipes et les alliums fanés, il n’y a pas beaucoup de grandes fleurs, à part les rhododendrons et les clématites. Mais il y pléthore de petites merveilles comme les ancolies, geums ou dicentra. Un petit tour en photos:

Les tomates et aubergines sont plantées mais n’ont pas encore beaucoup poussé.

Continue reading “June in the garden”

Canard tiki et sa salade crunchy ou la recette qui n’est qu’un prétexte pour parler d’autres choses

Je n’ai pas encore beaucoup écrit sur mes préférences culinaires . Je ne suis pas une grande pâtissière ni une grande suiveuse de recettes compliquées comme celles d’Hélène Darroze. Quoique à chaque congé, je me dis que je devrais expérimenter des plats qui prennent plus de temps. Mais j’aime cuisiner, même quand ça doit aller vite, j’essaie de ne pas répéter trop les mêmes choses, peut-être à cause des menus fixes de mon enfance. Et puis pas de cuisine française compliquée, mais quel plaisir de prendre du temps pour faire son curry rouge cambodgien soi-même après l’avoir appris dans un cours de cuisine à Battambang au Cambodge, littéralement sur le trottoir !

Bref tout ça pour dire que de temps en temps, certaines combinaisons improvisées sont parmi les plus réussies. Comme celle de ce dimanche. Prenons donc un magret de canard que l’on rissole à la poêle, ajoutons-y à mi-cuisson la mangue découpée en petits morceaux qui traînait là depuis quelques jours et en accord avec celle-ci quelques lampées de Passoã Mango (ne hurlez pas, en fait comme ça, c’est très bon !). D’où le côté tiki de la recette.

Pour accompagner la viande au goût certain, adoucie par la mangue fondue, innovons avec un paquet de salade “crunchy” du Delhaize (radis, roquette, carottes, brocoli, chou blanc). Un peu simple tout ça, sauf si on l’améliore à la manière thaie: quelques feuilles de coriandre, quelques feuilles de menthe (menthe Marrakesh, menthe basilic, menthe sans nom des petits pots bio du Delhaize), quelques feuilles de basilic thai (basilic cannelle, sweet basil, basilic Siam Queen et basilic Queen of Sheba), des cacahuètes écrasées pour un peu plus de “crunch”, un jus de citron vert pour le “zing”, un peu d’huile, un peu de sauce poisson et un piment rouge pour le “tang”. Le côté aromatique des herbes, le “zing” et le “tang” se marient parfaitement bien avec la viande et la mangue ! Le temps qu’on s’en rende compte, le plat était mangé… pas de photo donc pour illustrer tout ça.

PS 1: la culture tiki est typiquement américaine: dès 1934, Don The Beachcomber crée un restaurant à thème polynésien à Hollywood mais c’est surtout après la seconde guerre mondiale que les G.I.’s qui avaient combattu dans le Pacifique voulurent recréer un peu d’exotisme chez eux. D’où l’apparition de nombreux restaurants “tiki” servant nourriture exotique (en fait, de la cuisine chinoise un peu adaptée) et cocktails au rhum et aux fruits. (quelques infos ici)

PS 2: je n’ai pas de jardin, juste une petite cour dans laquelle je peux malgré tout assouvir mes besoins en jardinage et cultiver toute une collection d’herbes aromatiques, en particulier le basilic dont j’ai semé une dizaine de variétés au printemps.

PS 3: l’image vient du très beau site Arkiva Tropika qui rassemble des menus, cartes postales et autres papiers éphémères sur le thème polynésien.