Siam

Lily Tuck, Siam: Claire, une jeune américaine, accompagne son mari militaire à Bangkok en 1967, au début de la guerre du Vietnam. Il est responsable de la construction de pistes d’atterrissage dans le nord de la Thaïlande pour que l’aviation américaine puisse effectuer des bombardements au Vietnam et est donc souvent absent. La jeune femme est coupée de sa vie, tente de comprendre quelque chose dans ce nouveau pays mais se sent perdue. Elle s’accroche à l’histoire de la disparition de Jim Thompson, l’entrepreneur américain dont on ne retrouvera jamais la trace (le roman est basé sur des faits réels) et qu’elle a brièvement rencontré lors d’un dîner. Ses cours de thaï, les excursions touristiques avec les autres femmes de militaires et ses visites à la bibliothèque ponctuent le récit. Elle a de moins en moins prise sur sa vie, s’imagine une autre histoire, perd pied dans un monde qu’elle ne comprend pas… Un très beau roman, doux amer, triste, dans le Bangkok des années 60. Je recommande !

Bangkok tattoo

John Burdett, Bankok tattoo: deuxième volume des aventures de l’inspecteur Sonchaï, que j’ai commencé en version papier en français et continué en version électronique en anglais sur mon reader. L’inspecteur se trouve mêlé à un mystérieux meurtre d’un américain dont le tatouage sur le dos a été scalpé lors du massacre. Une prostituée était sur place mais comme elle travaille pour la mère de Sonchaï, il faut trouver une solution pour la disculper. Mettre tout sur le dos des islamistes du sud du pays ? C’est possible mais pas idéal… L’inspecteur poursuit son enquête, décrivant en même temps minutieusement les habitudes des Thaïs, écorchant au passage les farangs. Les troisièmes et quatrièmes épisodes sont sur ma PAL mais n’y resteront pas longtemps, je pense. Ce sont des lectures faciles, certes, mais extrêmement jouissives, surtout pour quelqu’un qui a été sur place ou qui compte y aller. Et lire ce bouquin quand on est à Bangkok, évidemment, c’est encore mieux !

Bangkok days

Lawrence Osborne, Bangkok days: un récit de voyage sur Bangkok, juste ce qu’il me fallait avant d’y aller ! Oui mais non. Lawrence Osborne fait plutôt un portrait poétique de la ville et de ses errances. Il décrit les ambiances particulières de certains quartiers mais aussi son sentiment de perte, d’isolement. Le ton est fort différent des récits qui s’obstinent à décrire monuments et personnes. Il n’y a pas vraiment de chronologie, le lecteur comprend qu’il s’agit de plusieurs séjours, certains événements permettant de les dater mais on reste dans le flou. Pas vraiment ce que j’attendais mais au final, j’ai été séduite par cette écriture. Un extrait (p.3):

« I preferred nights there. The days were too hot and I like heat only when there’s no sun. I was a night walker. It is a loneliness which has been chosen and indeed calculated. I spent the small hours on the streets, marauding like a raccoon. I grew to like the atmosphere of stale basil and exhausted marijuana which Bangkok seemed to breathe out of invisible nostrils; I liked the girls who spin past you in the dark with the words « Bai nai ? » like coins that have been flipped in a bar. I liked the furious rot. »

Holidays

Nous avions le projet de partir une semaine au soleil aux Canaries en mars mais cela n’a pas été possible, en juin non plus. Cet été, je ne pensais même pas à des vacances. Mais j’avais quand même encore trois semaines de congés à prendre et quitte à devoir les utiliser en fin d’année, autant aller au soleil. J’ai donc épluché les catalogues de vacances, pensant toujours aux Canaries mais juste l’idée que les soirées sont fraîches en décembre m’a refroidie (littéralement !). Quand j’ai vu que pour le double du prix, on pouvait passer deux semaines en Thaïlande, j’ai commencé à explorer les possibilités de ce côté-là. Pensant avoir trouvé le voyage de rêve, j’ai été à l’agence de voyage pour qu’ils me disent si mon projet était réalisable pour 2000 euros par personne. Réponse de l’employée pas trop sympa: 5500 euros par personne pour 13 jours, dont 3 à Bangkok, avec un vol Etihad avec escale à Abou Dhabi. J’étais sérieusement déçue en entendant ça mardi… Et puis j’ai cherché… Mercredi, j’ai insisté auprès de diane pour qu’on réserve au moins l’avion et le séjour à la plage qui risquaient d’être sold out très vite en décembre.

Bref, j’ai réservé un vol Thaï Airways direct Bruxelles-Bangkok (et puis Phuket) (une nouveauté, dès la mi-novembre), permettant comme toujours avec cette compagnie un stopover à Bangkok. J’ai aussi réservé de suite le séjour à la plage de Khao Lak, à 100km de Phuket. C’est apparemment une région assez calme, moins consacrée au tourisme de masse. Reste à choisir un hôtel à Bangkok pour les 5 premiers jours, dans un budget de 250 euros environ, ce qui est tout à fait faisable. Budget total respecté, alors que j’ai choisi le même hôtel que l’agence à Khao Lak, et la même chambre, que nous restons 17 jours sur place et que nous avons un vol direct ! Il faut tout faire soi-même !

 

 

Bangkok 8

John Burdett, Bangkok 8: suite à un article très positif d’Ingannmic, je me suis souvenue que diane avait un roman du même auteur dans sa bibliothèque. Je m’en suis emparée et j’ai été très vite entraînée dans un Bangkok dont je ne connaissais pas toutes les facettes. Un meurtre assez inexplicable a été commis contre un membre du personnel de l’ambassade américaine. L’inspecteur Sonchaï perd en même temps sur le lieu du crime son partenaire. Commence alors une longue enquête entre orient et occident dans les milieux de la drogue, du trafic d’art et de l’industrie du sexe. Non sans humour, nous sommes emmenés dans les bas-fonds d’une métropole aux goûts et odeurs multiples. Il ne s’agit pas d’un roman policier classique à l’européenne, les croyances bouddhistes et les manières de faire asiatiques influent beaucoup dans le déroulement de l’action. J’ai d’autant plus profité de ma lecture parce que j’ai été trois fois sur place et que je reconnaissais des endroits, des sensations. Un roman que je conseille fortement, même si vous n’avez jamais été à Bankgok. C’est facile à lire, palpitant et dépaysant. D’ailleurs, j’ai immédiatement été acheter un autre livre du même auteur.

2007


Meilleurs voeux pour l’année 2007 !
La fin de 2006 a été fort occupée, nous revenons d’un voyage de 3 semaines au Cambodge et à Bangkok, et il y a plein de photos à trier, de livres à lire, de cd à écouter et de films (thaï) à regarder.
En attendant de nouveaux posts sur le sujet, une photo de saison… des décorations de Noël à Bangkok.