Sous les lunes de Jupiter

[Un roman lu dans le cadre de « La littérature indienne à l’honneur », organisé par Eva, Patrice et Goran, challenge qui m’a permis de lire quelques livres présents sur ma PAL depuis un certain temps.]

Anuradha Roy, Sous les lunes de Jupiter: adoptée par une famille norvégienne, Nomi est aujourd’hui adulte. Elle revient pour la première fois en Inde, dans une station balnéaire de la baie du Bengale où elle tente de rassembler ses souvenirs. C’était a priori une histoire qui pouvait me plaire, mais cela n’a pas été le cas. Nomi n’est qu’un des personnages parmi d’autres et son histoire est entrecoupée de passages qui m’ont fortement ennuyée, comme celui décrivant ce guide un peu paumé ou cet homme qui a été largué par sa femme suite à des violences conjugales. Nomi, elle, a vécu une enfance malheureuse, recueillie par un gourou un peu spécial (ces passages sont d’ailleurs d’une violence extrême). Les seuls personnages un peu attachants sont les trois vieilles dames qui sont là en touristes.

J’ai failli interrompre ma lecture, mais j’étais déjà à la moitié et j’ai continué parce que la lecture était rapide. Mon avis n’a pas changé après avoir lu les dernières lignes et j’ai été très déçue de ce roman, de son manque de profondeur et de son style très banal.