30’s fashion

Il ne reste que peu de temps mais si vous avez l’occasion, allez visiter l’exposition sur la mode des années 1930 au Musée du Costume et de la Dentelle de Bruxelles (c’est jusqu’au 1er février). Le musée est tout petit mais il y quelques belles vitrines qui permettent d’admirer des vêtements pour diverses occasions: robes de journée et de soirée, maillots et vêtements de sport, sous-vêtements et accessoires…

Une des caractéristiques de l’époque est la couture en biais, avec souvent de nombreux morceaux de tissu qui s’ajustent et s’emboîtent et c’est assez fascinant. La robe rouge par exemple a l’air toute simple de loin mais si on l’observe de plus près, on voit bien le travail du biais dans la partie haute du corsage.

Je n’ai fait que quelques photos au smartphone, mais cela donne une idée. Je vous renvoie aux articles de Stella Polaris et de Sublime Hortense pour plus de photos.

 

The Twentieth Century Cocktail

J’ai pris mon temps avant de racheter un shaker et je commence seulement à reconstituer le bar. En feuilletant un livre de cocktails (Ted Haig, Vintage spirits & forgotten cocktails), j’avais noté plusieurs recettes contenant du Lillet, dont j’ai acheté une bouteille ce samedi. En fait, il n’y a que trois recettes, je pensais qu’il y en avait plus mais je n’ai pas encore cherché dans mes autres livres. J’ai hésité à faire celle du Twentieth Century Cocktail mais je me suis laissée tenter par les commentaires très positifs de l’auteur, malgré l’ingrédient insolite. Ce cocktail a été créé dans les années 1930 et publié pour la première fois en 1937 dans le Café Royal Bar Book. Je l’ai présenté dans un verre Art Deco (un héritage familial).

  • 4,5cl de gin (j’ai utilisé du Tanqueray de base)
  • 2cl de Lillet blanc (un alcool français à base de vin)
  • 2cl de jus de citron fraîchement pressé
  • 1,5cl de crème de cacao (l’ingrédient insolite donc. J’ai utilisé de la crème de cacao blanc de Monin et mis seulement 1cl pour que le goût ne soit pas trop fort, selon les conseils de Ted Haig)

Aussi bizarre que cela puisse paraître, le cacao et le citron se marient bien et rendent ce cocktail très équilibré. Le premier goût est citronné, le cacao ne venant qu’en note finale. Je tenterai le Corpse Reviver #2, toujours avec du Lillet, un de ces jours.