The Birds of Paradise Dress

Je pense que la robe Anna de By Hand London va devenir un classique. Elle est très rapide à coudre, sans étape compliquée ou trop précise et elle me va sans grands changements. Pour cette version-ci, j’ai découpé un peu plus le décolleté, de 2cm environ, parce que je n’aime pas quand ça me serre au cou (et je pourrais encore découper un peu plus). Et à cause de mon tissu à grands motifs, j’ai préféré coudre un simple jupe froncée.

J’avais acheté ce tissu de coton en soldes l’année passée dans la boutique en ligne anglaise Fondant Frabrics, à un époque où le rapport euro-livre était intéressant. Créé par Alexander Henry, il s’appelle « Birds of Feather » et vient de la collection « Exotica ». Si je me souviens bien, deux mètres de ce tissu ont suffi (largeur: 1m15) (mais ça pourrait être 2m50). Reconnaissez-vous les oiseaux ?

(à nouveau, désolée pour la qualité des photos qui sont un peu floues)

 

 

The « I know… Brad » dress

En septembre, le site de couture Thread and Needles a lancé un concours qui me tentait bien: il fallait s’inspirer d’une œuvre d’art et coudre un vêtement portable dans la vie de tous les jours. J’ai sorti mes livres et je les ai feuilletés. Sachant que je n’aurais pas beaucoup de temps ni d’argent, je voulais choisir un vêtement qui me permettrait d’utiliser un patron que j’avais déjà. Ma première idée, Edward Hopper, ne fonctionnait donc pas (même si je compte bien acheter ce joli patron un jour – ou me le faire offrir). Finalement, c’est dans un livre sur le Pop Art que j’ai trouvé mon inspiration. Elle n’est pas ultra originale, et la réalisation non plus, mais elle me convient bien. C’est le tableau « I now… Brad » de Roy Lichtenstein. Le patron de la robe Anna (de By Hand London) que j’avais reçu pour mon anniversaire était parfait. Il ne me restait plus qu’à trouver du tissu de la bonne couleur, ce qui n’a pas été très difficile. 10 euros pour 3 mètres aux Coupons Saint-Pierre à Paris, et voilà !

« I know… Brad » – Roy Lichenstein – The Roy Lichtenstein Foundation

Nous étions fin septembre, et j’avais tout le temps devant moi. J’ai donc continué le projet en cours et puis, il a fait beau. J’ai profité du jardin au lieu de m’enfermer à coudre, puis je suis partie à Saint-Jacques de Compostelle, puis il a fallu préparer le jardin pour l’hiver et voilà, nous étions déjà à une semaine de la fin du concours ! Je me suis quand même lancée, me disant que je pourrais profiter du congé du 11 novembre.

 

Pour le patron, j’ai comme toujours choisi deux tailles, la plus grande jusqu’à la taille, et une plus petite pour la poitrine et les épaules. La couture est très facile et très bien expliquée, j’ai juste été étonnée qu’il ne fallait pas doubler la parementure de vlieseline, mais ça m’a arrangée, je n’aime jamais cette étape, et au final, ça ne dérange pas trop. Je l’ai terminée hier, samedi donc, et il restait les photos à faire ce dimanche, malgré le temps pluvieux. J’ai de la chance qu’au niveau taille, pour un premier essai, elle tombe relativement bien. J’ai juste trouvé qu’au niveau de la poitrine, elle fait un pli bizarre. Je verrai si je peux arranger ça pour un prochain essai. Mais avec du tissu à motifs, ça se remarquera beaucoup moins, je pense.

La trouvant fort simple, j’ai cherché en dernière minute du tissu blanc à pois rouges pour rappeler le style de Lichtenstein mais je n’en ai pas trouvé. J’ai donc acheté du blanc à pois noirs et j’ai rapidement cousu une ceinture. Je n’avais pas trop d’inspiration pour un autre accessoire. Bref, voilà ma robe avec une inspiration très littérale d’un tableau !