Angkor’s temples in the modern era

John Burgess, Angkor’s temples in the modern era: war, pride, and tourist dollars: beaucoup de livres racontent l’histoire ancienne d’Angkor, quand la ville était un centre important en Asie du Sud-Est. John Burgess s’intéresse plutôt à sa redécouverte et à son évolution au 20e et 21e siècles. Il raconte l’histoire des explorateurs français qui l’ont remise sur la carte et des premiers archéologues, français également. Il explique comment c’est devenu un lieu touristique dès les années 1930, avec la construction des premiers hôtels, puis décrit la vie sur place pendant l’occupation japonaise et la pause des années 1950 et 60 avec le retour du tourisme. Les Khmers Rouges en ont fait le symbole de leur doctrine mais ont laissé la nature reprendre ses droits; depuis les Accords de Paris en 1991, la conservation et les fouilles archéologiques ont repris, et ces dernières années, le site a été envahi par des touristes de toutes origines.

Ce livre, je l’attendais avec impatience, et il a comblé mes attentes: il est passionnant ! Il parle de sujets peu abordés quand on traite d’Angkor, des guerres, du tourisme et de la conservation du site. John Burgess s’est plongé dans les diverses archives pour nous offrir un récit très complet sur ces divers thèmes, et le livre est richement illustré. J’ai été particulièrement intéressée par l’histoire du Bungalow des Ruines et du Grand Hotel d’Angkor. J’aurais bien visité les ruines dans les années 1930, mais je n’étais pas encore née. Mon rêve s’est finalement réalisé en 2006, puis à nouveau en 2012 où j’ai constaté que le tourisme de masse était de plus en plus dominant. Et j’aimerais bien y retourner un jour, ces monuments m’ont tellement marquée !

A woman of Angkor

John Burgess, A woman of Angkor: Sray est une jeune femme khmère, vivant dans la région d’Angkor au 12e siècle. Elle raconte sa vie et son mariage: son mari devient maître des parasols pour un prince qui deviendra plus tard le roi. Ses enfants grandiront et auront un rôle important à jouer à la cour, sa fille devenant courtisane et son fils l’architecte du nouveau temple d’Angkor Vat. John Burgess décrit la vie à l’époque, s’inspirant des quelques sources qui nous sont parvenues, des sculptures et bas-reliefs notamment, mais en inventant la vie des personnages et les intrigues de la cour. Le style est un peu guindé et je dois bien avouer que ça m’a rebuté au départ. J’ai failli abandonner le livre après une cinquantaine de pages mais finalement ma curiosité l’a emportée et je me suis laissée prendre par le récit et les ambiances khmères.

Book_RATING-35