Short diary of the week (213)

Lundi: au moins aujourd’hui j’ai une raison d’être fatiguée, mais cela n’améliore pas mon état de santé général, le boulot habituel, un questionnaire pour un visa indien long – très long – heureusement que je me souviens où est née ma maman – par contre je n’ai plus le n° du visa de mon voyage en 1999 – après info NA fonctionne aussi, ou comment un tout petit bout de journée est plus intéressant à raconter que le reste, The Deuce, terminer un roman

Mardi: le retour des métros en retard et bondés, commencer un nouveau roman, un bel objet, déplacer mon rdv chez le dentiste pour aller au vernissage d’une grande expo, apprendre par la suite que je ne pourrai peut-être pas y aller pour cause de grève, me sentir complètement vidée et finalement appeler le médecin qui me donne rendez-vous le lendemain, des problèmes de métro – à nouveau, Halt and Catch Fire, Longmire

Mercredi: me lever pas du tout en forme, des vertiges, le premier épisode de la série Vietnam de Kevin Burns, aller chez le médecin qui malgré mon rendez-vous est débordé, attendre deux heures, me faire ausculter de partout pour exclure toute autre possibilité, prescription de repos pendant 10 jours, Longmire – fin de la quatrième saison

Jeudi: enfin aller faire ma demande de visa indien, en profiter pour faire quelques courses avant de rentrer me reposer, ne pas faire grand chose, le deuxième épisode de la série documentaire Vietnam, Longmire – début de la cinquième saison

Vendredi: me rendre compte que j’ai repoussé pendant des semaines une série de choses à faire pour moi et qu’elles se sont accumulées à tel point que je ne sais plus par quoi commencer, un rendez-vous très apprécié chez Coyote, cuisiner avec le contenu du frigo presque vide, Vietnam, une longue conversation avec une amie

Samedi: hésiter sur les activités de la matinée, c’est un peu court pour faire les trois courses prévues – reportons donc à plus tard, lors de la visite du samedi donner des conseils à mon papa à propos des relations avec une personne dépressive, passer l’aspirateur, lire au jardin, préparer un couscous, ce n’est jamais aussi bon qu’au restaurant, Vietnam, Longmire, tenter de terminer mon livre mais le sommeil l’emporte

Dimanche: si je me rendors maintenant je serai en retard à la zumba, aller à la zumba, les dernières parties du rangement, une après-midi très animée et des masses de vêtements à échanger, quelques belles pêches pour mon futur voyage, bien fatiguée après tout ça, deux épisode de Vietnam

Advertisements

Short diary of the week (212)

Lundi: commencer la semaine avec des insomnies – yeah, commencer la semaine avec une belle chute de tension pendant tout mon trajet vers le boulot – yeah, et voilà son corollaire: des maux de tête, une journée de copier-coller, soulagée d’être enfin rentrée, commencer la nouvelle série The Deuce mais ne plus avoir d’énergie et m’endormir à 9h

Mardi: une bonne nuit mais ce n’est pas encore suffisant, j’en ai marre d’être constamment fatiguée, une réunion, régler mille et une choses et ne pas avancer dans le reste du boulot, un rendez-vous très instructif chez la notaire – rendez-vous qui influencera très certainement mes activités de 2018, résumer les informations à mon papa, fouiller quelques tiroirs pour trouver des papiers importants, y trouver côte à côte un acte notarié, mes vieux dessins et le déroulé de la cérémonie de mariage de mes parents, préparer à manger, le suite de The Deuce

Mercredi: une réunion intéressante sur un projet précis et en petit comité, de nombreux échanges de mails et des félicitations, bingo: le mail n’a pas suffi – il a fallu en parler oralement par après, juste envie de dormir – j’en ai marre que ma vie soit régie par la fatigue, The Handmaid’s Tale, Longmire

Jeudi: des discussions de communication, des textes corrigés mais mal corrigés (mea culpa), yeah ! encore un truc terminé !, The Handmaid’s Tale, Longmire

Vendredi: les trucs du vendredi et les autres petits trucs à terminer, on va dire que c’est bon pour aujourd’hui, des regrets, à l’arrêt du tram deux hommes mangent une banane, oh j’ai sans doute vexé mon père, mais je ne pense pas que c’est à lui de s’occuper d’une personne fortement dépressive alors qu’il est lui-même fragile, ne pas vraiment réussir à me décider et regarder des bouts de plusieurs choses

Samedi: à la chasse aux toiles d’araignée dans la maison, le rangement: amasser des choses à la cave, cave qui mériterait un rangement de fond en comble, la visite hebdomadaire, les courses, plus aucune énergie mais ne pas réussir à faire la sieste, jouer un peu, lire un peu, un joli cocktail tiki, First they killed my father (Angelina Jolie, 2017) – très lent et insistant un peu fort sur les émotions, The Handmaid’s Tale

Dimanche: comment faire pour retrouver de l’énergie ?, la suite du rangement, de la couture, aïe c’est un peu juste à la taille: une solution: perdre du ventre !, me passionner pour les chats de Simon, retrouver mes amis à Blend à l’hôtel Marivaux et passer une excellente soirée à goûter plein de cocktails

Short diary of the week (208)

Lundi: au vu des prévisions météo j’ai pris congé !, journée qui se passera donc au jardin et donc je ne sais pas trop quand je traiterai les photos de mon séjour à Hambourg, les courses pour moi et mon papa, tondre une pelouse qui avait bien trop poussé, laver les grandes vitres, m’installer au jardin avec des livres, un barbecue, profiter de la soirée et du chant des criquets

Mardi: me réveiller une première fois avec le soleil et une seconde fois avec la pluie, une météo parfaite pour avancer dans le tri des photos, de la lecture, je ne serai pas beaucoup sortie du canapé aujourd’hui, Twin Peaks, Top of the Lake, sentir l’angoisse qui monte

Mercredi: et en effet une nuit de mauvais sommeil a suivi alors que pour le moment tout va plutôt bien au travail, cela doit être dû à un traumatisme plus ancien et la peur qu’il revienne, arranger plusieurs rendez-vous dont un qui est un peu spécial, une journée efficace, rien à signaler, poster une photos dans un groupe de couture fb c’est extrêmement réconfortant au niveau des like, The Leftovers – début de la saison 3, Top of the Lake, les angoisses qui recommencent

Jeudi: me réveiller fatiguée, un gros projet est terminé ! (il reste deux autres importants, et quelques petits), dangdut – ou comment le nom d’un style est une onomatopée de son rythme, voir le bus passer devant mon nez trois minutes avant son horaire, trouver une jolie broche perroquet (et Gasparde aussi), nous installer au Stoefer – rapidement rejointes par Maja pour des cocktails intéressants, sauf que tout les clients se font ennuyer par un type bizarre qui sera finalement emmené par les flics, de délicieux dim sums chez Dam Sum, un des deux chats à nourrir m’attend impatiemment et ne fuit même pas quand j’arrive (l’autre sera resté invisible toute la semaine)

Vendredi: arriver au boulot sous le déluge avec les ballerines crocs qui font flop flop et qui ont abîmé mes pieds, vite remettre des chaussures sèches, chercher un disque chez un collègue alors qu’il est devant mon nez dans mon bureau, quasi m’endormir après le repas en discutant boulot, du saumon fumé et des chips à l’airfryer – peu importe si ça ne va pas tout à fait ensemble !, Top of the Lake, Big Little Lies – début de la première saison

Samedi: me lever et découvrir que mon talon est en sang, projets du w-e: pas grand chose de spécial mais vu la météo je pourrai avancer en couture et terminer le tri des photos de Hambourg, faire les courses pour moi et mon papa, décalquer un patron de jupe et ne rien comprendre aux plis qui ne donnent pas comme sur le modèle, abandonner et chercher un autre patron, sortir acheter des boutons, cette impression de n’avoir rien fait de bien cet après-midi, thon et avocat, Top of the Lake – fin d’une deuxième saison bourrée de clichés et avec un fin qui n’en est pas une

Dimanche: rédiger quelques billets lecture en avance, TBBT S03 E05&06, du rangement, du repassage, de la couture, pas sûre que ce sera très réussi, de la lecture, The Leftovers, Big Little Lies, savoir à l’avance que je ne vais pas bien dormir (et désespérément vouloir sortir de ce cercle vicieux mais ne pas savoir comment)

Short diary of the week (207)

Lundi: et c’est parti pour une nouvelle semaine, il faudra penser au ticket d’avion, cet autre site me propose d’ailleurs des choses bien plus intéressantes que le premier, la suite de la gestion du projet qui m’occupe depuis quelques semaines, rentrer à pied avec quelques circonvolutions puis toujours tout droit via l’allée verte, plus envie de tondre la pelouse même si c’est du coup reporté à vendredi au plus tôt, une légère vexation de plus: quand on raccroche le téléphone pendant qu’on dit encore au revoir, Twin Peaks, Harlots

Mardi: tenter encore les sandales mais déprimer à la vue du ciel gris, corriger des textes, avoir froid, une demande à la deadline très très courte, apprendre que ma tante et marraine vient de décéder, prévenir mon papa, retrouver une photo d’elle mais hésiter à la publier, de la tristesse, Happy Together de Wong Kar Wai (et prendre des notes tout en regardant)

Mercredi: écrire donc ce petit texte sur Happy Together, compléter un autre article, certains jours je peux être particulièrement silencieuse en groupe – sans raison, une rencontre inattendue, un délicieux repas chez GRAMM – saveurs inédites et délicates – une cuisine maîtrisée, une amitié qui dure depuis une vingtaine d’années, un crocodile

Jeudi: une nuit trop courte et fort agitée, ressortir les collants, râler mais m’attaquer au boulot qui me fait râler pour que ce soit terminé, le coup de pompe de l’après-midi, aller en ville acheter un ticket d’avion, m’écrouler dans le canapé devant Harlots

Vendredi: continuer le boulot qui ne passionne pas et le terminer pour midi, continuer le reste du boulot, contente que ce soit la fin de la semaine mais devoir encore faire des courses pour mon papa et moi, Harlots – fin de la première saison

Samedi: pas très bien dormi, prendre la route et assister à l’enterrement de ma tante, une journée aux nombreuses émotions, des maux de tête, de la lecture, des frites comme comfort food, The far country (Anthony Mann, 1954)

Dimanche: me réveiller et me lever mais retourner au lit pour dormir encore un peu, TBBT S03 E03&4, rassembler des mails pour l’organisation d’une troc party, terminer la couture d’une robe, pour un premier essai il n’y a que peu de défauts, m’installer au jardin et terminer le livre entamé il y a trop longtemps, hésiter à poursuivre le challenge PAL de vacances et puis opter quand même pour un roman qui entre dans une des catégories, prendre mon temps pour préparer un joli cocktail et le repas, commencer The Bird people in China (Takashi Miike, 1998) et après une heure ne plus regarder que d’un oeil distrait

Short diary of the week (204)

Lundi: cette journée commence mal avec ce type qui me colle dans le métro (et son odeur est bizarre), la bride de mes sandales appuie sur la grosse piqûre que j’ai eu hier et augmente les démangeaisons, yep – mon humeur n’est pas au top mais ça peu changer, de nombreux vœux d’anniversaire, c’est de plus en plus gonflé, Twin Peaks, Fargo, installer mon pied en hauteur pour dormir

Mardi: aïe j’ai du mal à marcher, enfin marcher va encore mais rester debout sur place est plus compliqué, mettons les Birkenstock sans bride, chercher une chaise pour discuter avec mes collègues dans le couloir, bien avancer dans le boulot, écrire un billet sur mon non-art de demander et me rendre compte qu’il s’agissait plus d’un malentendu qu’autre chose: tout le monde pensait que j’étais occupée lundi et donc personne ne m’a rien proposé – l’année prochaine je demande !, clopin-clopant elle rentra à la maison, écourter la préparation du repas et m’affaler au jardin avec une poche glacée sur le pied

Mercredi: ok donc je ferais mieux de rester à la maison, marcher en boitant est trop fatiguant, mais c’est râlant vu que mon cerveau est en pleine forme, en fait poser mon pied par terre est hyper douloureux mais après quelques pas ça s’améliore un peu, traîner sur internet, payer l’acompte pour mon futur voyage, faire une très longue sieste – et me réveiller encore bien fatiguée, lire au jardin avec une poche de gel bleu glacé sur le pied, oh je sais à nouveau marcher sans trop de douleurs !, et donc accepter l’invitation d’un ami pour la soirée, un très beau cadeau d’anniversaire, un Zombie (12cl d’alcool quand même !), un bon repas, un second cocktail moins réussi – The Expedition, et au final une très chouette soirée au jardin

Jeudi: me réveiller crevée mais aller travailler en boitant encore un peu, heureusement ça ne fait plus mal malgré le gonflement, admirer enfin ces superbes tissus venus de Hong Kong (de chez Kawaii Fabric – la douane est passée par là mais le prix total n’est pas plus cher que si je les avais achetés en Europe), les tâches du vendredi le jeudi, écrire un texte en catastrophe, décider que mon pied ne m’arrêtera pas et aller en ville, acheter un premier guide de voyage plein de photos, rejoindre Armalite au Nong Cha et acheter du thé, des cocktails chez LIB – Burning Passion pour elle et The Mist pour moi (bourbon infusé à l’abricot, picon et vermouth), la gentillesse de Karoline qui m’apporte une poche de glaçons à appliquer sur mon pied et ça fait un bien fou, des dim sum chez Yi Chan où le patron et le barman sont toujours aussi gentils, rentrer à mon aise et trouver un nouveau cadeau d’anniversaire dans ma boîte aux lettres, m’écrouler au lit

Vendredi: férié ! bien dormi mais pas encore assez, cette piqûre m’a bien épuisée, elle s’est évidemment associée à d’autres petits maux mais je serai remise pour mon citytrip !, une longue semaine de congés m’attend !, me rendre compte que certaines photos que je pensais visibles ne le sont pas mais trouver la solution – qui demande encore un peu plus de boulot, tondre la pelouse en un temps record: je faisais la course avec la voisine, mettre à la lessive tous les nouveaux tissus, lire au jardin, imaginer un plat avec le contenu du frigo, lire au jardin – la suite, rentrer à cause de la fraîcheur

Samedi: commander des chaussures rouges très soldées, traîner pas mal, aller chez mon père et repartir blessée et déprimée: pour lui la piqûre qui m’a empêchée de marcher n’était qu’une broutille, il s’est excusé mais je le sens de plus en plus centré sur lui-même, du repassage de nouveaux tissus, une après-midi peu productive, il faudra que je trouve des tactiques pour ne pas me laisser toucher, Fargo, de la lecture

Dimanche: TBBT – les deux derniers épisodes de la saison 2, osciller entre angoisse et découragement, me mettre finalement à la couture pour me changer les idées – ce qui fonctionne le temps de la couture, traîner dans le canapé, les veilles (ou avant-veille donc) de départ sont toujours compliquées pour moi, en phase: “non je ne veux pas y aller” “c’est trop compliqué” “il y a trop de choses différentes / nouvelles / inconnues”, être en plus découragée par la météo pluvieuse qui s’annonce, cuisiner mais sans envie, regarder un excellent film par contre: Cold Fever de Friðrik Þór Friðriksson (1995) ou le voyage improbable d’un Japonais en Islande en plein hiver pour rendre un dernier hommage à ses parents décédés

 

Short diary of the week (202)

Lundi: des rêves bizarres, réveillée en sursaut par le réveil, ne pas voir grand monde ce matin, avoir une idée de challenge, la température idéale pour rentrer à pied – sauf que je n’aurais pas dû boire de l’eau avant de partir – pas une seule toilette publique à l’horizon, et un test positif pour ces sandales qui me serviront en voyage, Anthony Bourdain Parts Unknown à Porto – le dernier épisode de la saison

Mardi: très mal dormi, lancer le challenge sur mon blog et être impatiente des réponses, commander du tissu (soldé) en Belgique et à Hong Kong, rentrer pour repartir de suite apporter quelques courses chez mon papa, tout d’un coup les prescriptions de médicaments qu’il avait déjà samedi et que j’aurais pu prendre à ce moment-là sont urgentes, préparer un bon plat, American Gods, Fargo

Mercredi: cette nuit-ci était bien meilleure, un premier colis de tissus, écrire sur les musiques japonaises prend plus de temps que prévu quand on surfe d’un clip à l’autre, partir plus tôt pour faire quelques courses en ville, deux soutien-gorge soldés, pas de pantalon par contre – M&S n’a pas soldé ceux qui m’intéressent et donc ça peut attendre, trouver le magazine America dans la librairie près de la maison – il vient d’arriver me dit la libraire, American Gods, une discussion sur l’histoire

Jeudi: mais est-ce que les oiseaux exotiques sur ma robe sont-ils bien vaccinés ? (quand un collègue me charrie), où l’ennui me guette – résultat je grignote, deux tissus soldés au Chien Vert, des cocktails à La Pharmacie Anglaise, un repas au Café Victor de Bozar, la serveuse nous complimente pour nos jolies robes, des discussions autour de personnages de romans et des liens avec l’histoire, l’air est chargé d’humidité

Vendredi: déprimée à cause de photobucket: tous mes blogs sont touchés et cela mettra des mois pour republier toutes les photos (et il faut que je trouve des solutions d’hébergement – des idées ?), j’ai réussi à caser toutes les corvées dans la matinée, et bien avancé l’après-midi, tondre la pelouse, lire au jardin, me sentir bien, admirer le crépuscule et sentir l’humidité qui tombe sur moi

Samedi: me décider pour une jupe à plis, un bel épisode de confusion paternelle (et ça ne va qu’empirer), enlever des kilos de mauvaises herbes, enfin me poser et voilà que quelques gouttes tombent, commencer un barbecue et le ciel devient à nouveau tout bleu, profiter de la soirée près du feu

Dimanche: écrire quelques billets lecture, TBBT S02E18&19, du rangement et du repassage, il fait beau mais je veux d’abord terminer cette robe, de la lecture, un cocktail tiki classique, Logan (James Mangold, 2017)

Short diary of the week (201)

Lundi: j’aurais dû me couvrir un peu plus ce matin, un passage à Sunda, décider de rentrer à pied (dans l’optique de l’opération contrôle de mon poids), le chemin est en grande partie agréable dans divers quartiers résidentiels, la partie autoroute urbaine est évitable en passant par un parc, je repère les maisons à tourelles, je vide ma tête, après 50 minutes de marche je commence à saturer, 20 minutes plus tard je suis à la maison, un repas de restes et d’une salade, Doctor Who, The Good Wife

Mardi: me couvrir un peu plus, avancer dans le travail mais aussi organiser mille et une choses, commencer à écrire un billet fleuve et y réfléchir une partie de la soirée, il pleut- enfin – tant mieux pour le jardin, The Good Fight, Anthony Bourdain Parts Unknown à Trinidad avec Calypso Rose qui fait remonter de très bons souvenirs d’amitié et de Womex

Mercredi: une mauvaise nuit, passer la matinée à écrire des mails, passer l’après-midi à trier des disques et à faire des scans, me retrouver dans un état fébrile – pas au sens où j’ai de la fièvre, tenter de me calmer pendant un moment, le soleil se montre, un vin blanc en terrasse puis un repas au Bozar Café avec une amie – délicieux repas d’ailleurs pour une toute aussi délicieuse soirée, attaquée par un moustique dans le métro, lire encore quelques dizaines de pages

Jeudi: bien dormi ! (le vin blanc ne m’empêche donc pas de dormir), grelotter en sandales, voir le soleil avec plaisir, corriger un texte – le premier d’une longue série, de l’agitation pour cause d’inventaire, le gros coup de pompe du jeudi avec comme conséquence le besoin d’un cocktail et de comfort food, Twin Peaks (ne regarder que d’un œil tout en surfant – c’est un épisode WTF), The Good Wife – fin de la très chouette première saison

Vendredi: juste crevée, mais avançons quand même, c’est facile d’avoir tous ces films à disposition, de l’horrible musique à la braderie sans gens de la commune voisine, soupeser les iPhones tandis que le vendeur me conseille presque d’attendre les nouveaux modèles, et donc revoir avec beaucoup de plaisir Le syndicat du crime 1 de John Woo tout en ayant de la nostalgie de cette période où je m’enfermais au musée du cinéma pour voir tous ces films de HK

Samedi: la pluie qui tombe ne me donne aucune envie de me lever, en même temps il faut bien que je récupère de ma semaine, oh la matinée est déjà passée et je n’ai pas fait grand chose !, un détour chez mon papa, de la couture: couper le tissu pour une robe et commencer à décalquer une autre, passer d’un livre à l’autre, Jellyfish de Kiyoshi Kurosawa (2003)

Dimanche: rêver de méduses (effet du film + effet du joli tissu de Michael Miller), TBBT S02 E16 & 17, tenter de redresser et d’attacher les mûriers qui se sont effondrés à cause de la pluie, devoir rentrer au moment où je comptais m’attaquer à d’autres plantes à cause d’une bruine persistante, de la couture: le haut de la robe prend forme tandis que la pluie tombe à verse, de la lecture, un plat birman, le soleil est revenu, Doctor Who, Fargo