Those bamboos at the back of the garden…

Certains signes ne trompent pas, le printemps fait tout doucement son approche. Le matin, les oiseaux gazouillent, en journée, le soleil réchauffe déjà un tout petit peu, la lumière est différente, il fait noir après 18 heures et pas avant… et moi je me remets à penser au jardin. N’empêche, le sujet de ce billet vient d’une constatation hivernale.

Je m’explique: j’ai aménagé les grandes lignes du jardin il y a 5 ans environ mais cet été, les voisins du fond ont coupé les noisetiers qui donnaient beaucoup trop d’ombre à l’arrière. Ma vue en est toute changée et au lieu de ce trou noir qui faisait dévier le regard vers les côtés, je ne vois plus qu’un ensemble qui ne fonctionne plus vraiment. En été, c’est moins grave parce qu’il y a plein d’autres choses qui se passent mais en hiver, je ne vois que ce fond qui ne me plait plus.

Quand j’ai planté ces bambous, cela me semblait une bonne idée. Ils allaient pousser pour créer un écran touffu de trois mètres de haut environ. Ils ne font toujours qu’un bon mètre cinquante et se sont étalés vers l’avant (j’ai même déjà taillé une partie). Le regard est donc juste attiré vers ce gros amas vert massif et cela me dérange. J’aimerais remanier cet endroit et créer quelque chose qui attire le regard, centré sur quelque chose que je n’ai pas encore défini.

Je me disais que peut-être ces bambous seraient plus jolis si je les plantais dans de grands pots métalliques ou de grands baquets en zinc. Ils prendraient de la hauteur et auraient moins tendance à faire des gros massifs. Ou peut-être que je devrais installer une statue (un ou plusieurs tiki, ça pourrait être pas mal mais où les trouver à part aux Etats-Unis ?) ou un banc, peut-être entourés d’une arcade recouverte d’une plante grimpante. Déplacer les plantes ne me pose pas de problème et ça me permettra de faire un tri. Je n’ai pas encore beaucoup réfléchi, ni feuilleté mes livres pour trouver d’autres idées mais je me disais qu’en publiant ce billet, vous en auriez peut-être !

Explications en photos, d’abord en 2011, au moment de l’aménagement:

avant, avec les plantes qui attendent d’être plantées

après, avec en avant plan les tulipes et jonquilles, et le bac à compost qui devrait déménager de l’autre côté

Le bac à compost a effectivement déménagé et le camélia est toujours là, juste un tout petit peu plus à droite. Le rhododendron de gauche a perdu beaucoup de feuilles cet été et j’espère que ce n’est pas un signe de maladie.

Et voilà dimanche passé:


Pour plus de photos, notamment en été, vous pouvez aller voir sur Tropical Itch. C’est surtout sur la dernière qu’on voit combien les bambous sont devenus une grosse masse. A gauche, le genêt au branches très fines n’est pas très élégant non plus mais j’aime beaucoup le choisya à droite, aux feuilles d’un vert très clair. L’arbuste aux branches rouges, c’est un cornouiller acheté exprès pour sa couleur hivernale mais on ne le voit pas bien de loin et en été, il n’a aucun intérêt. La plante noire au devant est une euphorbe que je peux facilement bouger.

Des idées ? Des propositions ?

Blue Hawaii, Paradise Standard, Big Daddy, Sum and Substance

Un titre qui ne vous dit sans doute rien à moins d’être amateur en la matière ! Mes plus anciens lecteurs connaissent sans doute déjà mon amour des jardins et de leur aménagement (voici ce que j’avais fait dans la cour de la maison précédente).  Celui de notre nouvelle maison est un grand rectangle vide, ouvert à toutes les possibilités. La seule photo d’avant date de cet hiver, sous la neige et on y voit encore à gauche la haie de thuyas qui a été remplacée par du lierre.

Nous nous sommes décidés pour une atmosphère tiki, exotique (un jardin japonais sera aménagé sur les 2m² à l’avant de la maison) et les plans sont en bonne voie (la version ci-dessous est provisoire et donne une idée de la structure, pas vraiment des plantations).

La cabane du fond vient de disparaître, ce qui agrandit notre espace et permettra de créer une petite zone (en noir) pour cultiver quelques légumes. Un deuxième bac potager sera aménagé près de la maison, là où il y a le plus de soleil. Les plantations seront aménagées autour de deux cercles séparés très probablement par un point d’eau long et fin, traversé par un petit pont. Ou, si c’est trop cher à réaliser, par un petit étang préconstruit dans le cercle du fond du jardin. Cette zone est aussi réservée à un espace où mettre nos sièges en fin d’après-midi pour profiter des derniers rayons de soleil. Au bord de celle-ci, j’aimerais installer quelques palmiers et bananiers. Je suis à la recherche d’une grande statue tiki mais ce n’est pas facile. La production est généralement américaine et je n’ose pas imaginer les frais de transport d’un totem d’un mètre cinquante. J’ai trouvé quelques adresses en France mais je n’ai pas encore eu l’occasion de contacter les sculpteurs en question. Si vous avez une idée, dites-le moi ! Le mur du fond sera caché par des bambous et l’autre coin occupé par un fatsia japonica aux feuilles très découpées.

le jardin hier soir

Comme c’était la foire des jardins ce w-e à l’Hippodrome de Boisfort, je n’ai pas pu résister. Plein de plantes m’appelaient: « achète-moi, achète-moi » mais je me suis limitée. J’ai tout d’abord choisi une série de plantes d’ombre pour le parterre le plus proche de la terrasse, ce qui a été facile… j’avais une idée assez claire de ce que je voulais y planter. Un sureau au feuilles pourpres et fleurs roses (sambucus nigra black beauty gerda) forme l’attraction principale, il devrait pousser jusqu’à deux mètres, ce qui est la taille idéale pour un petit jardin. Il est accompagné de Blue Hawaii, Paradise Standard, Big Daddy et Sum & Substance, quatre variétés d’hostas qui offrent un feuillage aux couleurs variées et à l’esprit exotique. Dans le fond, un cimicifuga devrait dans quelques années produire des belles fleurs blanches en forme de cierge à la fin de l’été et un astilbe aux fines fleurs roses devrait donner de la couleur pendant quelques semaines encore. Nous avons donc passé notre dimanche à bêcher, ratisser, ajouter du terreau à une terre bien argileuse et gorgée de pluie à cause des averses. L’eau du bain avait une couleur un peu brunâtre après ces durs travaux !

le nouveau parterre qui devrait prendre de l’ampleur

J’ai également acheté des fleurs pour le parterre du côté opposé, au soleil mais la pluie nous a empêché de le créer. Je suis restée dans les tons roses et blancs pour le moment: des digitales blanches, un lupin rose et deux variétés de gaura aux fines fleurs roses pâles ou fuschia. J’essaierai de mettre d’autres couleurs plus flamboyantes plus tard: beaucoup de rouge, un peu d’orange, du violet mais pas de jaune. Le jaune est banni de mon jardin !

Comme quoi, on peut être intéressé par les fleurs dans les cheveux mais aussi par leur culture.

In the garden

Pas beaucoup d’activité sur ce blog mais le soleil et le jardin m’appellent ! Hier j’ai nettoyé et désherbé l’entrée de la maison et du garage avec diane, planté deux jasmins qui produiront, je l’espère, plein de jolies fleurs blanches odorantes, deux passiflores, une mauve et blanche pour remplacer celles qui sont mortes les années précédentes et des plantes aromatiques. J’ai aussi semé plusieurs basilics (notamment les semences achetées au Vietnam), de la coriandre, du persil plat, différentes sortes de salades et autres feuilles à manger. Maintenant, j’attends que ça pousse !

Les projets pour l’aménagement du jardin prennent forme dans ma tête mais leur réalisation ne sera pas pour cette année. La nouvelle haie en lierre a grevé une bonne partie du budget et ce n’est pas fini: tant que l’entrée n’est pas dallée, difficile de faire des plantations dans le parterre juste à côté. Quant à la cabane au fond du jardin, elle prend vraiment beaucoup de place et je pense qu’il serait mieux de l’enlever, mais j’ose espérer qu’il n’y aura pas trop de débris et pierres diverses à évacuer.

Il reste à semer de l’herbe sur le côté du la maison, mais la terre est dure, compacte et pleine de cailloux et déchets de construction. Quelques journées de dur labeur en perspective !