Short diary of the week (244)

Lundi: le retour au boulot après un long weekend, et donc rattraper le retard, et puis encoder deux nouvelles playlists, du shopping express chez Uniqlo, retrouver des amis au Yi Chan avant d’aller à une conférence musicale à l’AB à propos des enregistrements de terrain d’Oswaldo Lares au Venezuela – le tout raconté par son fils

Mardi: une nuit un peu trop courte et quelque peu agitée, outrée par Bpost qui a renvoyé mon colis sans me le présenter – et deux des livres sont maintenant indisponibles, l’excellent et rapide service clientèle de l’expéditeur, la suite de l’encodage et l’insertion de photos, me débarrasser des collants trop chauds, quelques achats (j’ai finalement trouvé un des livres ailleurs – et suite au trajet de dimanche, j’ai racheté un GPS) et une prise de rendez-vous, rentrer et manger rapidement pour repartir, une course pour rien – impossible de détacher le trumeau du mur, un gin tonic pour me calmer, The Good Fight

Mercredi: des rêves bizarres (j’étais sur un bateau sur une rivière, mais j’hésitais aussi à acheter un sac Gucci), de la chance avec les transports, par contre la poste est bel et bien en grève donc pas de colis, le retour de Cuba, le trajet pour rentrer est bien lent, et donc me dépêcher de préparer à manger parce que ça doit cuire un certain temps – des courgettes farcies donc, Rise – fin de la seule saison – on ne va pas dire que c’était génial mais il y avait deux-trois trucs intéressants, The Americans

Jeudi: dormir un peu plus longtemps, un rendez-vous avec la salle de vente qui vient chercher meubles et tableaux, le trumeau est décidément trop bien fixé, partir de là en voiture pour le bureau, Cuba – encore, hésiter à propos de ce que je vais manger, The 100, Anthony Bourdain Parts Unknown au Newfoundland

Vendredi: un petit matin bien froid, un mail très décevant, du tri, les trucs du vendredi, de l’énervement, partir à la recherche de jupes toutes simples – ce qui est apparemment très compliqué: il n’y a que robes ou pantalons dans les magasins, me rabattre sur King Louie et acheter plusieurs choses, parcourir la chaussée d’Ixelles pour le moment est juste catastrophique pour les pieds, contente de pouvoir me débarrasser de mes chaussures en rentrant, l’avocat prêt à manger n’est pas prêt à manger, The 100, Garderner’s World – youhou je ne me suis pas endormie – mais ce n’était pas vraiment passionnant non plus

Samedi: paramétrer le nouveau GPS, et puis avoir du mal à me décider à faire quelque chose, un peu de couture mais vite lassée, cette anxiété du samedi matin, je ne comptais pas regarder le mariage royal et puis la tv était allumée dans la chambre de mon papa, il a l’air d’être un peu plus sociable – tant mieux, tondre la pelouse et enlever les tulipes, de la lecture, un curry d’aubergines et tomates cerises, The last wagon (Delmer Daves, 1956) – quel suspense ! – par contre qui croit en cet amour qui touche presque à de la pédophilie ? (une constante dans les vieux films – ici les acteurs ont 18 ans de différence)

Dimanche: tentons la jardinerie de tôt matin, l’avantage c’est qu’il n’y a personne sur l’autoroute, choisir plein de plantes et quelques objets nécessaires, rencontrer par hasard Gasparde et Bohemond qui m’aideront beaucoup à transporter et charger tout ça dans la voiture – le chariot débordait !, maintenant il faut planter tout ça – le tout en plein soleil, préparer le barbecue du soir, craindre la pluie et l’orage mais au final seules quelques gouttes sont tombées, terminer mon roman et commencer un autre

Short diary of the week (221)

Lundi: non ! pas le réveil, attaquer la longue de liste de petites choses à faire et me retrouver avec un projet qui prend bien plus de temps que prévu, oh un colis ! – un livre très bien emballé et expédié par la maison d’édition, partir plus tôt en ayant barré un peu plus de la moitié des choses à faire, découvrir plein de nouveaux magasins rue Neuve, acheter des pulls chauds chez Uniqlo et Benetton, laisser l’adorable grande peluche Snoopy chez Uniqlo (si quelqu’un a l’idée de m’offrir un cadeau de Noël…), une paire de bottes pour la neige (avec fourrure) et des chaussures plates pour remplacer celles qui sont presque usées, rentrer avec tous mes paquets et avec un peu moins d’argent sur mon compte en banque, The Last Post, Longmire

Mardi: ces métros en retard et bondés même au terminus…, le retour du Pakistan, reprendre la liste des petites choses à faire, un plat improvisé, oh ! cette robe ! elle me donne envie d’acheter une seconde tout de suite, The last post – fin de la première saison – une série plaisante qui m’aura surtout marquée par son étalonnage rouge/turquoise, Masterchef the Professionnals, lutter pour ne pas m’endormir

Mercredi: Saint-Nicolas est passé au bureau, la nouvelle du jour anime les esprits (Johnny…), les deux lignes prévues en deviennent finalement une vingtaine, un moment de grande solitude (au sens propre) sauf que je ne veux pas déranger mes collègues, finalement ça passe et il est temps de rentrer, des boulettes sauce tomate, des bêtises à la tv avant de regarder Masterchef The Professionnals

Jeudi: le gilet n’est pas super adapté à la robe mais j’aurai chaud, parce que ça caille dehors avec ce vent !, trier les disques de Nusrat Fateh Ali Khan, manger du chocolat (en fait ça concerne tous les après-midis de la semaine mais ce serait trop répétitif de l’écrire à chaque fois), le challenge vidage sur surgélateur a commencé – enfin disons qu’il y a une petite boîte en moins – ça prendra du temps à ce rythme-là, un appel qui m’inquiète encore plus, regarder le début de Mr. Robot – troisième saison – et me rendre compte que je n’ai plus envie de voir la suite, regarder à nouveau des bêtises à la tv avant Masterchef The Professionals

Vendredi: je suis toujours inquiète et j’aimerais en parler à quelqu’un mais ça n’a pas l’air gagné pour le moment, non ce n’est pas mon maquillage qui a coulé – je suppose que je me suis cognée à l’œil cette nuit, finalement l’après-midi aura été assez mouvementée, j’ai trouvé une oreille attentive qui vivra en live les rebondissements, mes inquiétudes sont calmées même s’il faudra attendre samedi soir pour le dénouement, un mail avec une réponse immédiate – trop rapide même (à propos d’une maison de repos), soulagée mais fatiguée je rentre à la maison dans le froid, du saumon à l’aneth, la fin de Longmire – une série que j’ai beaucoup aimé – à tel point que j’ai commencé les livres

Samedi: on dirait que j’avais besoin de sommeil, du rangement, une lessive, des courses, de la couture (mais je n’ai pas trop la patience), de la lecture, de la cuisine – une nouvelle recette, Le syndicat du crime 2 (John Woo, 1987) interrompu par un coup de fil de ma tante en manque d’informations que je n’ai pas (j’avoue que cela m’a vraiment énervée – surtout à cause du long monologue habituel de sa part), terminer mon livre et choisir le suivant

Dimanche: il neige, il fait froid, je me réfugie sous une couverture, le cours de zumba est annulé, un peu de couture mais pas envie de terminer la jupe en cours, terminer un livre sur le rhum commencé… en juin, des nouvelles de mon papa: le sujet de conversation est ma tante qui ne se rend pas compte combien elle est curieuse et combien elle dérange du coup avec son bavardage incessant, préparer à manger, Vikings, The Crown – début de la saison 2, commencer un nouveau roman mais m’endormir très vite

Short diary of the week (211)

Lundi: où je continue à combattre la fatigue et où j’espère bientôt avoir le dessus (c’est pas gagné), manger des yaourts au bifidus pour combattre les antibiotiques qui combattent (je l’espère vaillamment) les bactéries qui causent cette infection de la peau, vaillamment avancer dans le boulot, me faire rabrouer par une collègue, un détour par la librairie locale mais fort décevante quant au choix de livres, écouter les lamentations de mon papa, terminer Twin Peaks – saison 3 – et me dire que j’ai perdu 18 heures – sauf qu’au moins je sais en parler en toute connaissance de cause (non mais ce truc du gant vert !)

Mardi: une bonne nuit mais un réveil qui sonne trop tôt, une razzia de livres alors que je ne devrais pas, mon papa est dépressif et je ne sais pas quoi faire, The Leftovers, Halt and Catch Fire (j’adore la nouvelle employée)

Mercredi: peut-être mettre le doigt sur une des causes de mes angoisses, tenter de ne pas rentrer trop tard pour avoir le temps de préparer quelque chose de bon à manger, mon papa est dépressif et je ne sais pas quoi faire (bis), dernier jour d’antibiotiques !, The Leftovers

Jeudi: un coup de fil ressenti comme très culpabilisateur, une réunion qui s’éternise, juste vidée, manger de trop, The Leftovers – fin de la saison 3 qui m’aurai plus plu que les précédentes

Vendredi: revoilà les insomnies de milieu de nuit, je ne vais pas très bien aujourd’hui et pourtant il y a mille choses à faire, mon papa m’appelle pour me dire qu’il va mieux – enfin – je dois bien avouer que je suis soulagée, des tomates du jardin et des crevettes de la mer du Nord, et du vin, commencer la glaçante série The Handmaid’s Tale, Longmire, aller me coucher – épuisée de cette semaine

Samedi: est-ce le téléphone qui a sonné vers 8h ?, rallumer le chauffage et malgré tout frissonner, passer un moment agréable avec mon papa qui va beaucoup mieux, de la couture (quand une jupe met plus de temps à coudre qu’une robe), de la lecture et des jeux (Simon’s Cat), Shane (L’homme des vallées perdues) (George Stevens, 1953)

Dimanche: le retour de la zumba, trier des photos, un court moment de lecture, trocante de tissus entre copines, revenir avec un bien trop gros butin par rapport à mon rythme de couture, The Handmaid’s Tale, Longmire

Short diary of the week (202)

Lundi: des rêves bizarres, réveillée en sursaut par le réveil, ne pas voir grand monde ce matin, avoir une idée de challenge, la température idéale pour rentrer à pied – sauf que je n’aurais pas dû boire de l’eau avant de partir – pas une seule toilette publique à l’horizon, et un test positif pour ces sandales qui me serviront en voyage, Anthony Bourdain Parts Unknown à Porto – le dernier épisode de la saison

Mardi: très mal dormi, lancer le challenge sur mon blog et être impatiente des réponses, commander du tissu (soldé) en Belgique et à Hong Kong, rentrer pour repartir de suite apporter quelques courses chez mon papa, tout d’un coup les prescriptions de médicaments qu’il avait déjà samedi et que j’aurais pu prendre à ce moment-là sont urgentes, préparer un bon plat, American Gods, Fargo

Mercredi: cette nuit-ci était bien meilleure, un premier colis de tissus, écrire sur les musiques japonaises prend plus de temps que prévu quand on surfe d’un clip à l’autre, partir plus tôt pour faire quelques courses en ville, deux soutien-gorge soldés, pas de pantalon par contre – M&S n’a pas soldé ceux qui m’intéressent et donc ça peut attendre, trouver le magazine America dans la librairie près de la maison – il vient d’arriver me dit la libraire, American Gods, une discussion sur l’histoire

Jeudi: mais est-ce que les oiseaux exotiques sur ma robe sont-ils bien vaccinés ? (quand un collègue me charrie), où l’ennui me guette – résultat je grignote, deux tissus soldés au Chien Vert, des cocktails à La Pharmacie Anglaise, un repas au Café Victor de Bozar, la serveuse nous complimente pour nos jolies robes, des discussions autour de personnages de romans et des liens avec l’histoire, l’air est chargé d’humidité

Vendredi: déprimée à cause de photobucket: tous mes blogs sont touchés et cela mettra des mois pour republier toutes les photos (et il faut que je trouve des solutions d’hébergement – des idées ?), j’ai réussi à caser toutes les corvées dans la matinée, et bien avancé l’après-midi, tondre la pelouse, lire au jardin, me sentir bien, admirer le crépuscule et sentir l’humidité qui tombe sur moi

Samedi: me décider pour une jupe à plis, un bel épisode de confusion paternelle (et ça ne va qu’empirer), enlever des kilos de mauvaises herbes, enfin me poser et voilà que quelques gouttes tombent, commencer un barbecue et le ciel devient à nouveau tout bleu, profiter de la soirée près du feu

Dimanche: écrire quelques billets lecture, TBBT S02E18&19, du rangement et du repassage, il fait beau mais je veux d’abord terminer cette robe, de la lecture, un cocktail tiki classique, Logan (James Mangold, 2017)

Short diary of the week (185)

Lundi: on peut oublier cette journée tout de suite ? en tous cas la première partie ? acheter des livres guérit tout, me faire draguer par un homme en voiture avec siège bébé à l’arrière – oui mais non, manger les restes qui sont fort copieux, Black Sails, Call the Midwife – déjà l’avant-dernier épisode…, terminer un roman et commencer un nouveau – un plaisir toujours renouvelé

Mardi: étant donné que je travaille ce soir j’ai l’impression que je perds mon temps à la maison ce matin – tout ça pour ne pas travailler plus de 11 heures, je m’étais donc dit que je n’allais plus râler ?, je recommence, pas que j’ai fait la grasse matinée mais une heure de sommeil de plus ça fait du bien, aller à l’aise au boulot, travailler à mon aise, partir dans le centre et rejoindre plein de connaissances pour discuter sur les musiques du monde, le tout avec un délicieux repas afghan, attraper mon métro de justesse et rentrer bien fatiguée

Mercredi: une mauvaise nuit, des ballerines crocs pour braver la pluie, une journée qui se passe, un retour sous la pluie qui s’arrête finalement quand je suis près de la maison, un plat plus ou moins improvisé mais savoureux, dans le genre je suis vraiment fatiguée: chercher si j’ai du rhum de Trinidad dans ma collection – passer à côté de celui de Trinidad et Tobago – me dire que ce n’est pas Trinidad juste parce qu’il est écrit Tobago à côté, Broadchurch, oh mais The Americans a recommencé (saison 5)

Jeudi: mais nooon ! (des histoires de chef – une fois de plus), une réunion, une après-midi sans trop d’entrain – je vous ai dit que ma motivation était complètement retombée ?, Chaussée d’amour – parce qu’il y a aussi des séries flamandes, Riverdale

Vendredi: ce soleil…., un jeune dentiste patient et délicat, retourner à la voiture par les chemins de traverses en admirant les belles maisons anciennes, des travaux de jardin sous un soleil flamboyant, quel bonheur de se laisser réchauffer par ses rayons, Chaussée d’Amour, Garderner’s World – un nouvel essai pour voir si c’est toujours aussi ennuyeux – ça l’est malheureusement…

Samedi: ce soleil…, écrire quelques billets critiques de livre et être enfin à jour, comme les courses sont faites je peux attaquer de suite le jardin, ce n’était pas l’activité la plus intéressante mais la terrasse est nettoyée à grande eau, de la lecture, The red badge of courage (John Huston, 1951) – un film annoncé comme très mauvais par un collègue – et en effet – mais comment faire bien en 1h06 (le film a été fortement réduit en temps par le studio et l’acteur principal Audie Murphy a autant de charisme qu’une moule) ?, Longmire

Dimanche: réveillée tôt, de la zumba, quelques travaux au jardin, lire au soleil, avoir un doute sur le plat qui se révélera très bon grâce aux herbes aromatiques, Your name. – pas mal mais dérangée par les images un peu psychédéliques et par l’histoire un peu confuse

Short diary of the week (177)

Lundi: de longs moments de réveil au milieu de la nuit, mettre une nouvelle robe et gros pull, mettre au point les derniers détails de la présentation, la présentation se passe sans soucis – je ne fais que compléter ce que dit mon collègue, sentir un début de mal de tête et une grosse fatigue, être sur du coton, de nombreuses questions, un repas de légumes mais qui ne suit pas la recette prévue, la fin de Fort Apache (John Ford, 1948), le début d’un autre film

Mardi: réveillée très tôt après une nuit agitée, ça promet, encore des questions, retour à l’Egypte, une réunion, retour à la Grèce, des maux de tête, des tensions partout dans le corps, boire un cocktail et me détendre un peu, Westworld, Longmire

Mercredi: un peu mieux dormi mais mon corps commence très vite à se tendre et à faire mal, le seul jour de la semaine où je peux travailler toute la journée au projet de base (et ça m’énerve qu’il n’y ait qu’un seul jour entier pour ça), mon père qui m’appelle pour des courses urgentes, assister aux conversations du midi sans rien dire, une conversation intéressante avec un collègue sur le thème de la ville et des musiques du monde et des ports coloniaux, laisser tomber mes projets de virée en ville pour quelques achats nécessaires, une invitation de Coyote et me rendre compte que ça ne va pas du tout, je suis à nouveau entrée dans une sphère de négativité qui ne me sied pas du tout, heureusement ça ne fait que quelques jours, heureusement j’ai quelques armes pour rebondir – notamment ce clip envoyé par Coyote qui ouvre des portes, rien d’extrêmement nouveau pour moi mais peut-être une incitation à commencer la méditation, amener un pain chez mon père, sentir sa négativité extrême – son aide est fort malade – mais tenter de ne pas me laisser envahir, me protéger en exagérant un peu ma fatigue physique et mes maux de tête, oui tout ça m’inquiète aussi très fort, rentrer et me préparer un cocktail au goût un peu insolite (whisky, vermouth et liqueur de sureau), passer presque une demi-heure à écouter le long monologue de ma tante sur des sujets qui ne m’intéressent pas le moins du monde (sa nouvelle coiffeuse, les pauvres, l’Aldi…), me détendre enfin devant Vikings

Jeudi: une réunion toute la matinée, beaucoup de tension, moins de tensions dans mon corps, tenter d’avancer malgré le temps réduit, faire du shopping sous la pluie, renflouer mon stock de gilets en laine et de t-shirts chez Benetton – en soldes, traquer les dernières paires de bas H&M comme je les aime, continuer en accéléré Bridge over the River Kwai parce qu’en fait je veux juste voir les images de Kitulgala au Sri Lanka où le film a été tourné

Vendredi: des choses et autres, faire acte de présence au drink mais y aller à reculons, ne pas y rester longtemps, continuer le boulot, rentrer sous la neige, me demander comment déboucher cette évacuation d’eau au niveau de mon garage, plein de suspense en regardant The last train to Busan

Samedi: une belle lumière, remplissage de frigo, un peu de couture: découpage d’une jupe, choisir les prochains livres à lire, un peu de King Rabbit, une soirée champagne et quiches chez une voisine, rentrer sous la neige – heureusement ce n’était qu’à deux maisons

Dimanche: la nuit a été un peu agitée – un peu trop d’alcool certainement, pas le courage de sortir pour la zumba mais 40 minutes de vélo d’appartement pour la remplacer (TBBT S01 E14&15), un peu de couture mais me lasser bien vite à cause du peu d’intérêt de la jupe en question (son seul intérêt c’est d’être chaude, sauf qu’elle n’aurait pas été terminée cette semaine de toutes façons), préparer un massala et embaumer toute la maison, me disperser en lectures, King Rabbit, préparer le curry srilankais, pas mal mais pourrait être amélioré, Vikings, Call the midwife The casebook (yep, même le documentaire a réussi à me tirer quelques larmes)

Short diary of the week (173)

Lundi: mettre ma nouvelle jupe et avoir un peu froid aux jambes, une discussion sur le numéro des semaines, des courses pour me faire plaisir: un nouveau parfum du thé et du vin, ma voisine de métro crée péniblement son compte facebook, m’ennuyer à nouveau devant Class et décider d’arrêter là, The Crown – au moins il y a de jolies robes

Mardi: un mélange de parfums est resté imprégné sur mon manteau, une formation qui n’en est pas vraiment une – la partie me concernant n’est pas encore prête, être retenue un moment par mon chef au moment où je veux partir, rater le métro, attendre le suivant pendant 30 minutes pour cause « d’intrusion sur les voies », les vagues plans que j’avais de faire du vélo tombent donc à l’eau, cuisiner, The Crown, Masterchef the Professionals

Mercredi: des courbatures d’avoir attendu dans le froid, un travail qui avance fort bien, un passage en librairie pour constater que les livres de cuisines y sont fort chers en comparaison des grands sites de vente sur le net (parfois plus de 20€ plus chers !), acheter ce cadeau et compléter le panier avec des auto-cadeaux, ce vermouth Belmouth change de goût à chaque cocktail – c’est impressionnant et très intéressant, The Crown, Masterchef the Professionals, m’enduire de ma nouvelle crème anti-grattage La Roche Posay

Jeudi: un beau ciel bleu, une journée en deux temps, le retour de TBBT S01E07 – il m’a fallu du courage, The Crown, Masterchef the Professionals

Vendredi: mais pourquoi ce musicien impose-t-il son horrible version de Jingle Bells dans le métro ?, le jour des mille et une choses, oups j’ai effacé un an de mails en dérapant avec la souris, ah en fait non: ils sont dans les éléments supprimés, The Crown – deux épisodes

Samedi: des rêves bizarres, pour une fois mon père est en ballade toute la journée, de la couture, de la lecture, des sushis maison, The Crown – deux épisodes

Dimanche: dernier cours de zumba de l’année, tenter d’avancer un tout petit peu dans mon récit de voyage, ranger les thés et me rendre compte que le tiroir est trop petit, la météo n’incite pas à une sortie mais j’ai rendez-vous, une après-midi qui se prolonge en soirée à Blend – l’événement cocktail bruxellois, quatre cocktails + goûter à ceux de mes amis + ceux offerts gratuitement, un hamburger au pulled pork pour faire passer tout ça, un peu de lecture pour clôturer une bien belle journée

 

Short diary of the week (132)

Lundi: je ne suis pas la seule à avoir si mal dormi cette nuit, une ardeur au travail très relative, ah ben c’est fermé !, Maison du Peuple, ah ben le resto est fermé, retranchons-nous dans le restaurant à couscous où nous allions si souvent avant, c’est délicieux mais l’ambiance est plutôt glauque

Mardi: et hop une mauvaise nuit de plus, la dispute s’envenime – je n’en fais plus partie mais elle ne m’étonne pas tant l’incompétence et la malveillance de cette personne est grande, un nouveau look pour ce blog ce serait pas mal, aller chercher le dernier livre de ma commande, un délicieux plat de poulet cuisiné sans recette mais inspiré de ma voisine, The Good Wife – ou un fin déjà annoncée, Call the Midwife

Mercredi: il fait beau mais il fait froid mais il fait beau, emmagasiner du soleil, envie d’écrire un livre d’histoire (sur la musique – enfin un sujet précis), un rendez-vous annulé et donc plus tôt à la maison, Vinyl – deux heures de bavardages ennuyeux entrecoupés de (bonne) musique

Jeudi: damned ! mon sommeil était de nouveau totalement perturbé, une matinée productive, l’après-midi: tenter de faire trois activités de front – deux ont été assez bien suivies – la troisième sera finalement pour demain, le livre d’histoire se transforme en roman (la parenthèse pour y mettre le syndrome d’imposteur et mille autres choses négatives), Salad days – passionnant mais trop crevée, me mettre au lit vers 21h

Vendredi: enfin une nuit convenable, lire des blogs littéraires et rallonger ma PAL virtuelle avec plein de titres, tous ces machins à finir avant 17h, Salad days – suite et fin – un excellent documentaire sur la scène punk/hardcore de Washington DC dans les années 80, Anthony Bourdain Parts Unknown à Budapest et revoir avec plaisir les images de la ville

Samedi: réveillée très tôt, écrire un peu, la suite n’est déjà plus aussi simple, lessives, courses, aller chez Rob pour de la liqueur de poire, du galanga et de la cardamome noire et n’y trouver aucun de ces trois articles, couture, lecture – je n’arriverai pas terminer ce livre maintenant, un cocktail tiki, des scampis mais pas assez, The X-Files – une mauvaise parodie, Better Call Saul (saison 2) qui est cent fois plus passionnant même si ça ne raconte pas grand chose

Dimanche: réveillée tôt mais moins tôt qu’hier, écrire des billets de blog et devoir me dépêcher pour aller à la zumba, insérer les manches dans une robe est toujours délicat, finir mon livre, chercher le suivant, plusieurs plats pour le Winter Cookbook Challenge, This is England 86 – horrible et beau en même temps

Short diary of the week (130)

Lundi: le vide au bureau, un peu moins de vide à midi, la maison sent toujours l’ail, une soirée doudou avec deux jolies séries: The Good Wife et Call the Midwife – LA série bienveillante – un genre qui ne se voit que très peu en fin de compte

Mardi: au bord de la crise de nerfs – je ferais mieux de travailler seule, un cover en thaï d’un morceau japonais, le lien vers The Lady From Canton devrait être plus clair maintenant, des maux de tête avec vertiges, l’aubergine – ce légume que j’ai toujours du mal à préparer à mon goût, The X-Files en mode auto-parodie, Anthony Bourdain Parts Unknown en Tanzanie

Mercredi: évidemment il pleut juste quand je sors, cancion de Mexico avec falsetto, ces envies de faire autre chose l’après-midi – de la couture par exemple, Kirghizistan ?, The Leftovers – oh il se passe quelque chose qui pourrait avoir trait au mystère !, Anthony Bourdain Parts Unknown en Iran

Jeudi: une après-midi marquée par le retour de mon père à la maison, un repas rapide, The Leftovers, Anthony Bourdain Parts Unknown au Massachusetts

Vendredi: demander conseil pour mieux tourner un mail, froid et éternuements – une constante de vendredi après-midi ? surtout que ça n’a aucune conséquence, un amour partagé pour William Eggleston, une chouette discussion not in real life mais qui pourrait bien mener à de l’IRL, Anthony Bourdain Parts Unknown en Jamaïque puis en Corée (un de ces épisodes menés par l’alcool), un moment de mélancolie en voyant des photos

Samedi: la course nécessaire en fournitures de couture a provoqué des achats compulsifs de romans à la librairie en face, refaire le stock de produits ménagers au Colruyt, attendre et puis décider de ne pas attendre, les mensonges sont faits pour s’en servir ?, découpage et traçage, fin d’un livre, hamburger maison, le coup de fil qui pourrit ma soirée – coup de fil compris comme du chantage affectif, This is England – un film sombre très sombre, ne plus retenir mes larmes et chercher du réconfort

Dimanche: sans énergie, zumba, toujours sans énergie, mais pourquoi je me laisse prendre par ces jeux de chantage ?, emballer le swap lumière, brûlée par la vapeur du fer à repasser – cela m’arrive tellement rarement que je n’ai pas de crème pour soulager la douleur, une marque d’amitié fort appréciée, je triche un peu pour le Winter Cookbook Challenge !, The Leftovers, Booze Traveler – une série documentaire sur l’alcool dans le monde – un épisode en Inde qui ne me passionne pas plus que ça – à voir si je vais continuer

Short diary of the week (90)

Lundi: j’étais vraiment loin quand le réveil a sonné, pas moyen de voir le titre du livre de mon voisin (habituel) dans le métro – serait-ce une romance ? (couverture avec beaucoup de rouge, éditions J’ai Lu), un lundi comme d’autres lundi, Indian Summers

Mardi: le graphisme du futur projet au boulot est terminé !, est-ce que ce mail va aussi rester sans réponse ?, en fait c’est depuis toujours que j’ai une grosse baisse d’énergie l’après-midi – en tous cas quand je suis coincée à un bureau pour étudier ou travailler, une visite en ville pour dépenser mes sous et un résultat non attendu: je pensais devoir attendre pour la livraison mais non !, une belle boîte avec une nouvelle machine à coudre, Better Call Saul, comment mangeait-on dans les années 60 ou une émission de la BBC passionnante

Mercredi: se réveiller trop tôt et puis se rendormir mais pas assez, pas géniale l’odeur de ce shampoing, du rock chinois, une reprise de Michael Jackson, ce projet tant attendu prend enfin forme, jouer avec une carte du monde, déballer la nouvelle machine, peut-être qu’un cocktail me donnera envie de cuisiner ?, pas réussi à me décider pour un cocktail – va pour un Lillet nature, Masterchef

Jeudi: des hésitations de gilets, la fin de la Chine approche (en tous cas dans le cadre de mon travail !), du shopping express d’après travail: deux verres collins, un Knipmode et le bonus cadeau pour me faire plaisir: une palette de fards à paupières de la collection Toledo de chez MAC, Masters of Sex, Masterchef

Vendredi: bien dormi mais pas assez, une longue liste d’idées de billets pour le blog et pas d’envie de les écrire, thon cru à la thaï/tahitienne, Masters of Sex, une constante: s’endormir devant Gardener’s World

Samedi: une ballade entre les champs pour acheter des bulbes d’été puis quelques alcools et tonics, le vendeur du Delhaize a oublié mon prénom, apprivoisement de la nouvelle machine à coudre, c’est « smooth », finir un livre, un curry thaï maison, mais pourquoi ai-je lancé ces mises à jours maintenant ?, 40 minutes plus tard: Masters of Sex

Dimanche: difficile de se lever pas trop tard avec le changement d’heure, zumba, rencontrer une fille du même âge que moi (à 6 jours près) et qui allait en vacances au même endroit à la mer du Nord, semis et plantations à l’intérieur, lectures, un cocktail raté, Masters of Sex – fin de la saison 1 et début de la saison 2, comme souvent je ne me sens pas bien le dimanche soir