The girls

 photo 26893819_zps9ejeiqac.jpgEmma Cline, The girls: quoi de plus logique, après avoir lu California girls de Simon Liberati, que d’entamer ce roman sur le même thème. Evie est une adolescente de 14 ans un peu désoeuvrée pendant les vacances scolaires. Elle est attirée par le grand frère de sa meilleure amie Connie mais elle se dispute avec celle-ci. Que faire de ces jours si vides ? Même sa mère l’abandonne quasiment pour folâtrer avec son nouvel amoureux. Et puis, un jour, elle est fascinée par une jeune fille aux cheveux noirs. Elle fait connaissance avec Suzanne, plus âgée et très énigmatique. Celle-ci l’emmène au “ranch”, un endroit fort différent de ce que connaît Evie. Chacun y partage tout, il y a une grande liberté, et Russell est le grand maître. D’une certaine manière, il a envoûté les personnes qui vivent avec lui, il a un pouvoir sur eux, pouvoir qui mènera au meurtre. Parce que dès les premières pages, le lecteur se rend compte qu’il lit une variation de l’histoire de Charles Manson, mais du point de vue d’une jeune fille impressionnable. Emma Cline décrit avec perfection les sentiments contradictoires de l’adolescence, l’envie de découvrir et de tester les limites, les besoins sexuels qui se dévoilent et dont certains adultes profitent, l’admiration pour certaines personnes qui semblent tellement plus intéressantes, les relations conflictuelles avec les parents, d’autant plus que ceux d’Evie sont séparés et ne savent pas trop comment l’aborder. En parallèle de cette histoire de “coming of age”, Emma Cline met en scène une Evie adulte, en contrepoint du passé – partie du roman qui n’est pas aussi développée et qui n’était peut-être pas entièrement nécessaire – mais peu importe. Autant le roman de Simon Liberati était terre à terre et violent, écrit pour faire parler de lui, autant celui-ci est beaucoup plus subtil, beaucoup plus fin, beaucoup plus réaliste. J’ai adoré !

J’ai lu ce livre avec Ingannmic, et il remplit la case “Californie” dans le challenge “50 novels pour 50 states.”

Book_RATING-40

L’Amérique des écrivains

Pauline Guéna & Guillaume Binet, L’Amérique des écrivains: la romancière Pauline Guéna et le photographe Guillaume Binet ont eu un projet un peu fou: traverser les Etats-Unis à la rencontre des écrivains américains (et canadiens) en camping car et accompagnés de leurs quatre enfants. Le résultat est ce livre qui conte leur récit (en résumé – on aimerait parfois en savoir plus) mais qui surtout propose les interviews des auteurs rencontrés. Les questions sont souvent les mêmes, parlant de la genèse d’un livre, du succès, de l’origine du premier roman, des critiques mais aussi de choses plus propres à chaque auteur. Ces rencontres sont l’occasion d’apprendre à mieux connaître le roman américain mais aussi à mieux appréhender les manières d’écrire, les techniques de chacun des écrivains. Un livre passionnant à tous points de vue (que je conseille d’ailleurs pour toute personne qui écrit) et richement illustré des photographies prises sur le route.

Un livre qui donne plein d’idées pour le challenge “50 novels for 50 states” !

Jolie Blon’s Bounce

James Lee Burke, Jolie Blon’s Bounce: et vaillamment, elle continua à lire la série Dave Robicheaux de James Lee Burke… Depuis quelques volumes, ma lecture est souvent très lente, voire interrompue par d’autres livres, et pourtant j’y reviens toujours. Pourquoi ? Parce que cet auteur a l’art de décrire la Louisiane et d’y plonger le lecteur. On sent la chaleur, l’humidité, on voit les paysages, les maisons, on ressent le poids de l’histoire. Dans Jolie Blon’s Bounce, ce sont des histoires du passé qui resurgissent suite à l’assassinat d’une jeune fille. Et qui est ce Legion, personnage peu amène, qui apparaît à tout moment dans l’histoire ? Même si ma lecture a pris beaucoup de temps parce que l’histoire est fort éclatée, j’ai apprécié me plonger une fois de plus dans le sud des Etats-Unis et je lirai sans doute le volume suivant de la série.

Ce livre complète la Louisiane dans le challenge 50 novels for 50 states (même si c’est un peu facile).

Book_RATING-35

Comment tout a commencé

Pete Fromm, Comment tout a commencé: Austin, 15 ans, et sa sœur Abilene vivent dans une petite ville située dans les paysages désertiques de l’Arizona. Abilene entraîne son frère au baseball, persuadée qu’il deviendra un champion. Ils se retrouvent souvent sur une ancienne base militaire abandonnée et elle le pousse à bout, jusqu’à l’épuisement. Aveuglé par l’amour pour sa sœur, Austin ne remarque pas que quelque chose ne tourne pas rond, qu’elle a des lubies et des crises bizarres. Le climat familial en pâtit et la vie devient bien compliquée. Ce roman parle d’un sujet difficile: comment vivre avec une personne atteinte de bipolarité. Pete Fromm aborde le sujet subtilité mais sans cacher la dure réalité. Les passages sur le baseball pourraient ennuyer un lecteur européen sans affinités avec le sujet mais c’est le reste de l’histoire qui compte. Un livre dérangeant mais nécessaire, et magnifiquement bien écrit, avec une évocation très vivante des paysages de la région.

Ce roman complète la case ARIZONA du challenge 50 novels for 50 states.

Book_RATING-40

50 novels for 50 states

Le projet “50 novels for 50 states” a déjà été lancé depuis un moment sur la blogosphère littéraire. L’idée est de lire des livres d’auteurs américains se situant dans chacun des états du pays, le genre de projet qui m’amuse et m’enchante – je suis depuis toujours une grande amatrice de romans américains. Sandrine propose une liste, de même que Kathel (via les liens sur leurs blogs, vous trouverez d’autres participants au challenge). Je ne me donne pas de deadline et je remplirai les cases au fil de mes lectures futures.

En noir et gras, ce sont des livres déjà lus avant 2015 (ceux que j’ai retrouvé – je suis remontée jusque début 2011). Je les rajoute pour donner des idées de lecture mais je fais commencer mon challenge au 1er janvier 2015 (les livres en gras et en vert). Je note également des idées pour des lectures futures mais je ne propose pas (encore) de liste définitive comme les autres lecteurs et lectrices qui participent au challenge.

  • Alabama :
  • Alaska : David Vann, Sukkwan Island ?
  • Arizona :
  • Arkansas :
  • Californie : John Steinbeck, A l’est d’Eden; Nina Revoyr, Si loin de vous; Barbara Hambly, La fiancée du dieu Rat; Eric Puchner, Famille modèle; David Vann, Goat mountain; un James Ellroy que je n’ai pas lu ?
  • Caroline du Nord : Marisha Pessl, Physique des catastrophes,
  • Caroline du Sud :
  • Colorado :
  • Connecticut : Stewart O’Nan, Le pays des ténèbres
  • Dakota du Nord :
  • Dakota du Sud :
  • Delaware :
  • Floride :
  • Géorgie :
  • Hawaï :
  • Idaho :
  • Illinois : Jonathan Franzen, Les corrections, Laura Kasischke, En un monde parfait, Erik Larson, Le diable dans la ville blanche,
  • Indiana : Edward Kelsey Moore, Les Suprêmes
  • Iowa :
  • Kansas : Lori Roy, Bent Road;
  • Kentucky : Holly Goddard Jones, The next time you see me
  • Louisiane : James Lee Burke, évidemment; l’idée serait d’en trouver d’autres; Nicholas Christopher, Tiger rag
  • Maine :
  • Maryland :
  • Massachusetts :
  • Michigan : Laura Kasische, A moi pour toujours; Joyce Carol Oates, Eux
  • Minnesota : Jonathan Franzen, Freedom,
  • Mississippi :
  • Missouri : Rebecca Makkai, Chapardeuse,
  • Montana :
  • Nebraska : Willa Cather, Mon Antonia,
  • Nevada :
  • New Hampshire :
  • New Jersey : Joyce Carol Oates, Petite soeur mon amourKimberly McCreight, Where they found her
  • New York : Caleb Carr, The alienist; Russell Banks, De beaux lendemains; Stewart O’Nan, Les joueurs; Amor Towles, Les règles du jeu;
  • Nouveau Mexique : Cormac McCarthy, Trilogie de la frontière,
  • Ohio :
  • Oklahoma : S.E. Hinton, Outsiders,
  • Oregon :
  • Pennsylvanie : Stewart O’Nan, Emily; Ayana Mathis, Les douze tribus d’Hattie
  • Rhode Island :
  • Tennessee : Rick Bass, Nashville chrome;
  • Texas : Cormac McCarthy, De si jolis chevaux; Bruce Machart, Le sillage de l’oubli; Alicia Erian, La petite Arabe; Andrew Porter, Entre les jours; Nic Pizzolatto, Galveston; Philipp Meyer, Le fils
  • Utah : Brian Evenson, Inversion;
  • Vermont : Eleanor Henderson, Alphabet City (et New York)
  • Virginie :
  • Virginie occidentale : Jayne Anne Phillips, Lark et Termite,
  • Washington :
  • Wisconsin : Mary Relindes Ellis, Wisconsin, Nickolas Butler, Retour à Little Wing
  • Wyoming :
  • District of Columbia: George Pelecanos ?

Je transformerai cet article en page dans quelques jours pour un accès plus facile.

 

Alphabet City

Eleanor Henderson, Alphabet City: une fois de plus, ce n’est pas parce que ce livre est resté longtemps sur ma PAL qu’il est mauvais ! Il est même excellent. 1987. Jude et Teddy, tous deux adolescents, s’ennuient dans leur petite ville du Vermont. Ils vont à des fêtes, fument et se droguent jusqu’à ce qu’un drame arrive. Jude part pour New York et rencontre Johnny, le frère de Teddy, tatoueur et musicien, qui est dans le milieu straight edge. Il passe du temps aussi avec Eliza, une ado des beaux quartiers qu’il avait rencontrée dans le Vermont. L’époque est difficile, New York connait encore de nombreux quartiers dangereux mais c’est la grande époque du hardcore. Les héros du livre y trouvent une énergie qui leur permet de grandir et de passer à l’âge adulte. En prenant ce livre, j’ai eu peur que l’écriture soit aussi punk que le sujet mais ce n’est absolument pas le cas: elle est très belle et reste dans une narration classique. Un très beau livre qui plaira surtout aux fans de musique mais pas uniquement et qui se complète avec le documentaire Salad Days sur le hardcore de Washington DC.

Book_RATING-40

Where they found her

Kimberly McCreight, Where they found her: un bébé est retrouvé mort dans les bois de Ridgedale, New Jersey, tout près des terrains de l’université. Personne ne sait de qui il s’agit et comment il s’est retrouvé là. Le journal local envoie Molly Anderson enquêter. Elle ne s’occupe pas de ce genre d’affaires normalement et elle se remet encore du décès de son propre bébé, ce qui complique la situation. Mais son article lui tient à coeur et elle dénoue progressivement tous les fils de l’histoire, mettant à nu les relations entres diverses personnes de la petite communauté. Comme souvent, tout n’est pas aussi rose qu’il n’y paraît. Kimberly McCreight propose également les points de vue de Sandy, une adolescente paumée, et de Barbara, que le comportement de son jeune fils inquiète très fort. Elle décrit leurs sentiments, les pensées d’une manière très fine jusqu’au dénouement final dont je n’avais pas vu venir toutes les facettes. Le début de ma lecture a été un peu laborieux mais c’est sans doute dû aux conditions de lecture: j’étais toujours au Japon et je sais qu’à moins de trouver un livre passionnant dès les premières pages, je suis moins portée à lire quand je voyage. Une fois la moitié passée, je n’ai plus pu m’arrêter. Un auteur dont je vais très vite lire l’autre roman, Reconstructing Amelia.

Book_RATING-40