Random december things

– J’ai installé pour la première fois depuis que j’ai quitté la maison parentale mon propre sapin de Noël. Il manque encore un peu de décorations mais un passage par Maisons du Monde dans le centre ville devrait remédier à ça.

– La quête des décorations de Noël en forme d’oiseau transformables en pince à cheveu se poursuit, en collaboration avec La Princesse qui a donné l’idée. Pour le moment, je n’ai trouvé que des blancs (qui iront dans mon sapin) mais ça fait un peu trop mariage. J’ai également vu un magnifique paon rouge et fuschia de 15cm mais il était un peu cher…

– Maru Chan Mraw a rejoint la famille des pious en tant que chat bouillotte. Quel bonheur de s’endormir au chaud ! Pour les intéressé, toute la famille bouillotte se vend chez Etam lingerie.

– Chez Etam lingerie, j’ai également trouvé de longues chaussette jusqu’au dessus du genou avec bord en dentelle et petit noeud. Ce sera parfait pour faire ma petite japonaise quand il fait très froid.

– La recherche d’une tenue burlesque pour l’atelier de la semaine prochaine a dégénéré en l’achat de DEUX nouveaux ensembles de lingerie. Un mauve et doré un peu art déco (ou victorien ? – peu importe) de marque Lou et un noir qui me fait des seins tout ronds de marque Barbara. Mais à mon avis, je porterai un petit top au-dessus de tout ça…

– Les bas auto-fixants sont toujours trop courts pour une fille d’1m70, même en L. Et je ne vais pas dépenser des centaines d’euros pour trouver LA marque qui les conçoit à la bonne longueur.

– Samedi prochain, Winter Wonderland au Magic Mirrors ! Ne ratez pas ce spectacle burlesque, qui est repris dimanche à l’Archiduc.

– Dimanche soir, diane dort à l’hôpital, en espérant que l’analyse de son sommeil aura des répercussions positives sur notre vie. Le premier rdv chez le spécialiste proposait en tous cas déjà des pistes.

– Lundi 6, c’est la Saint-Nicolas, mais il ne sait pas encore trop quoi acheter pour diane…

Little cats and Joe Colombo lamp

En hommage à Teddy qui me fait découvrir des perles du design sixties et seventies, dont certaines se trouvent tout simplement dans le grenier de la maison parentale. Jusqu’à présent, j’ai sauvé la lampe Joe Colombo pour Kartell et je suis toujours à la recherche du réveil Optic de Joe Colombo (en blanc) qui devrait se trouver quelque part dans la maison, mais vu sa taille, les fouilles devront être approfondies. Je me rends compte aussi que la balance Terraillon qu’utilisait ma maman est design, dessinée par Marco Zanuso en 1971.

La lampe m’a servi de lampe de chevet pendant une partie de mon enfance. Mes parents ont dû me l’acheter vers 1977-78, au moment où j’ai reçu une nouvelle chambre. Elle m’a toujours fait penser à un casque de moto… Aujourd’hui, elle revit une nouvelle jeunesse dans mon salon, à côté des deux chats gardiens de la maison. Mraouwwww.

Et puis aussi, sans les liens de Teddy, je ne serais sans doute pas tombée sur le blog de Monsieur Tout Le Monde et donc de Régis et d’Armalite, avec qui j’ai passé de très bons moments cette année.

Rainy saturday

Météo bien triste ce samedi mais très productif malgré la bruine et les gros nuages. Les courses de la semaine ayant été expédiées vendredi soir dans un Delhaize bien désert, tout l’après-midi était libre pour aller dans le centre ville. Tout d’abord Base pour un changement d’adresse qui n’avait pas été enregistré par téléphone, puis Sacha bondé comme d’habitude, puis Arkel qui n’avait pas encore reçu la commande de diane. Passage par Brüsel qui n’avait pas le livre que nous cherchions puis par les Belles Chaussures où deux paires me tentaient mais j’ai préféré attendre un peu, venant d’acheter deux paires sur le net.

table Astor de Horm

Un des buts de la journée était de voir ce qui se fait en tables de salle à manger design (Ikea, c’est bien, mais de temps en temps, j’ai envie d’avoir des objets de plus belle qualité et plus originaux). Direction donc Espace Bizarre, rue des Chartreux, où le vendeur nous a montré ses catalogues et notamment une très belle table extensible (c’est ce que nous cherchons) de la marque italienne Horm. Le système d’extension est assez ingénieux: quand elle est fermée, elle ressemble à une table normale mais quand elle est ouverte, de petites lattes en métal apparaissent entre les lattes de bois (comme sur la photo). Un peu plus loin, rue Antoine Dansaert, Les rendez-vous de Max avait en vitrine une autre très belle table (modèle Prince de chez Calligaris) qui nous a tout de suite beaucoup plu, surtout à cause de ses pieds.  Une dernière escale à Dépôt Design, où les tables nous semblaient moins intéressantes mais où nous avons vu de très jolies chaises, assez simples, recouvertes de cuir noir et pour un prix tout à fait abordable. Nous y avons également vu de jolies lampes pour notre salon, de la marque Lirio, Planet ou Pallo nous tentent bien. Et pour ne pas quitter les mains vides, j’ai acheté un moule à glaçons Gin & Titonic de chez Fred & Friends et un dérouleur de papier toilettes avec repose-magazines par dessus. Toujours utile pour de grands lecteurs comme nous qui étalons nos livres dans toutes les pièces !

table Prince de Calligaris

Entre les magasins de meubles, quelques escales: tout d’abord l’opticien Capelle qui va essayer de me commander les lunettes Magriet d’Oliver Peoples (dont j’ai parlé dans un billet précédent), sans obligation d’achat, et qui m’a de toutes façons réservé une autre monture au cas où elles seraient indisponibles. Bref la recherche des lunettes est en bonne voie. L’autre but de la journée était d’aller voir les vêtements chez Mademoiselle Jean et depuis, mon compte en banque fait grise mine… J’y ai trouvé une jupe noire moulante en gros tissu de lainage, remontant assez haut sur la taille et à la doublure en tissu à petits pois. Une petite retouche et elle m’ira parfaitement. Sans trop y croire, j’avais pris en rayon une très jolie robe en tissu gris à fines lignes blanches et roses, très pin-up de style, au décolleté orné d’un ruban rose et aux manches bouffantes. La aussi, mademoiselle Jean m’a proposé de faire quelques retouches et j’aurai ainsi une robe quasi sur mesure. Résultat final: dans deux semaines.

C’est en allant derrière le paravent rose pour essayer ces vêtements que mon regard est tombé sur un livre, et justement c’est celui que nous cherchions chez Brüsel. Em avait éveillé ma curiosité en parlant de la conférence à laquelle elle a assisté à Ixelles, me disant que l’auteur était un graphiste bruxellois qui avait écrit un livre sur le catch mexicain. Bref, il s’agissait de Los Tigres del ring. La lucha libre par Jimmy Pantera, qui est un ami de Melle Jean.

Ayant payé tout ça, nous avons également parlé de la possibilité (de la difficulté ?) d’organiser un spectacle de burlesque à Bruxelles qui jusqu’à présent est plutôt morne plaine à ce niveau, surtout quand on sait que Londres, Paris, Amsterdam ou Berlin ont des festivals qui y sont consacrés. Nous avons 3 pistes mais toutes les propositions ou idées sont les bienvenues (salle, hébergement, etc.) !

La semaine passée…

… nous avons

– déménagé nos meubles et 200 caisses (à vue d’œil)

– acheté une tondeuse à gazon et tondu pour la première fois de notre vie une pelouse

– acheté un parasol et profité de la grande terrasse et du jardin plein sud

– provoqué une demi-inondation dans la cave en ne sachant pas comment ouvrir les tuyaux d’eau pour la machine à laver et en augmentant par erreur la pression de la chaudière, qui a donc craché son contenu

– organisé une playdate pour Ernest-Raoul avec Maurice et Eddy

– fait déjà deux barbecues (il fallait se rattraper après l’interdiction de l’infâme ancien voisin)

– rencontré les nouveaux voisins d’un côté

– été invités à boire un verre par les voisins de l’autre côté pour planifier l’agencement du jardin et les rassurer sur nos intentions

– découvert que nous avons des voisins cambodgiens, polonais, espagnols, hollandais et… belges

– fait du planespotting, dans le jardin mais aussi en bout de piste à Steenokkerzeel

– miss sunalee a déballé des caisses en bikini

– diane cairn a déballé des caisses et profité du jardin tout nu

– nous avons déballé selon nos priorités: les pious ont trouvé une place, toutes les caisses de la cuisine sont vidées et les livres de cocktails, de cuisine et de jardin sont accessibles

– nous avons fait connaissance des urgences, diane ayant attrapé une poussière dans l’œil qu’une jolie ophtalmologue a dû extraire en l’obligeant a fixer son décolleté plongeant.

– nous avons joué à GH avec MTLM et Armalite

– nous nous sommes inscrits à la commune et n’y avons pas passé plus de 10 minutes tout compris

– l’agent de quartier est passé deux jours après en soirée

– miss sunalee a tenté de résoudre le mystère de la poubelle disparue, peut-être faudra-t-il faire une déposition à la police pour vol

– nous avons testé le GPS Navigon pour iPhone, bien utile quand la Nationale 227 est coupée et qu’on est perdu en Flandre profonde

– fait nos courses en voiture et rempli notre cave de provisions

– découvert un excellent traiteur italien et bien d’autres magasin à tester

– découvert que les voitures laissent passer les piétons qui veulent traverser mais collent au cul quand on ne roule pas assez vite (çàd en respectant les limitations de vitesse)

– découvert pourquoi il y a une telle différence de prix entre une cuisine Siematic (l’ancienne, que je regrette beaucoup) et une cuisine Ikéa

– eu confirmation que les seules taques de cuisson valables sont celle au gaz (on devra pourtant bien se débrouiller avec la vitrocéramique pendant un petit temps)

– par contre, le lave-vaisselle et le four Siemens sont bien meilleurs (silencieux) que la marque Atag

– profité du wifi gratuit des voisins

– fait installer téléphone, internet et télédistribution… dans la cave (pas moyen de tirer les câbles vers rez-de-chaussée, problème qui est résolu entretemps même si on n’a pas encore les câbles)

– diane a appris plein de choses à Mr Telenet qui est venu nous installer la connexion

– miss sunalee a commencé à désherber et faucher les mauvaises herbes… reste quelques dizaines d’heures de gros travail

– et plein d’autres choses encore…

L’immobilier facile avec Miss Sunalee

Un court billet pour vous annoncer que:

  • j’ai signé le compromis pour l’achat de la nouvelle maison hier.
  • j’ai signé un pré-accord de vente pour l’ancienne maison hier, alors qu’elle n’avait été mise en vente que depuis samedi passé.

Je ne m’attendais pas du tout à ce que ça s’arrange aussi bien et aussi vite… c’est assez incroyable… les premiers et deuxièmes visiteurs de l’ancienne maison ont tous deux fait une offre, qui correspondait au prix demandé. J’ai pu choisir à qui vendre. Compromis de vente dans deux semaines. Acte et déménagement soit début juillet, soit début août.

Ou l’immobilier facile avec Miss Sunalee !

Mais comment avez-vous fait pour trouver une maison aussi vite ?

Mais comment avez-vous fait pour trouver une maison aussi vite ? Il y a plein de gens qui cherchent pendant des années… Voilà une question qu’un ami m’a posée ce matin.

Je ne raconte pas tout sur ce blog, tout d’abord ! Notre envie de déménager date d’il y a plus d’un an mais à cette époque, ce n’était qu’un rêve. Il nous manquait les sous. Entretemps, le hasard des choses a résolu une partie de la question.

Nous savions dès le départ dans quelle partie de Bruxelles ou environs nous voulions aller. C’était déterminé par nos lieux de travail respectifs (donc plutôt l’est ou le nord-est ou le sud-est), et le désir de ne pas rallonger nos temps de trajet, de les raccourcir même si possible pour diane et d’avoir un changement maximum. Il fallait donc trouver un endroit bien désservi par les transports en commun, ce qui éliminait des endroits pourtant attractifs tels les collines vallonnées de Hoeilaart ou les abords de la forêt à Tervuren.

diane voulait un grand jardin sans vis-à-vis, moi je voulais un jardin dans lequel je pourrais faire un potager. Un emplacement de parking ou un garage était impératif, le calme aussi. Trois chambres me semblaient juste bien, plus c’était bien aussi. L’état de la maison n’était pas le plus important: soit elle était rénovée mais il fallait que ce soit à notre goût (pas si simple – vous ne pouvez pas imaginer les horreurs que j’ai vues dans les annonces !) soit on refaisait tout mais c’est vrai que les travaux, ce n’est pas drôle.

Mon étude du marché (un bien grand mot !) a commencé à l’automne en consultant Immoweb tous les jours ainsi que la revue gratuite Logic Immo. Mais c’est le hasard qui nous a décidé à aller visiter une maison le mois passé… sauf que ça ne s’est jamais fait: elle venait d’être vendue. Tout cela nous a poussé à chercher plus activement, à visiter une maison très bien situé mais minuscule.

En regardant les annonces, j’ai commencé à appeler pour avoir les adresses exactes, ce qui éliminait 90% des possibilités et j’ai eu des moments de découragement profond en voyant les prix de ce qui était bien situé. Et puis est apparue l’annonce de la maison que nous allons acheter. Elle avait déjà été mise en vente auparavant (mais les ventes ont été cassées pour différentes raisons) et son prix était au-dessus de notre budget à l’époque (entretemps, il a bien baissé). Et puis diane trouvait le jardin un peu trop petit. Mais quand nous avons été la visiter, nous l’avons aimée tout en nous posant malgré tout quelques questions sur sa taille (que nous avons vite balayé en nous disons qu’actuellement, nous n’utilisons pas l’entièreté de la maison). C’est surtout sa situation qui nous plaît, si près de tout (du métro, des magasins) et pourtant au calme dans une rue sans issue. Et il n’y a rien à faire, juste un peu de peinture pour changer les couleurs des murs (peints en beige, très neutre donc, juste un peu trop neutre pour nous !). Et dans un avenir plus ou moins proche, voir si on peut remplacer les plaques de cuisson en vitrocéramique par des taques au gaz.

Voici deux photos, une de l’arrière de la maison et une de la cuisine, prise depuis le salon: