Short diary of the week (454)

Lundi: réveillée très tôt, et du coup partir tôt et en voiture pour pouvoir rentrer tôt tout à l’heure, de l’encodage, cette conversation qui fait du bien, encore de l’encodage, rentrer et commencer à dégager la terrasse, mais quand même m’y installer pour lire un peu – avec de nouveau un passage très prenant, L’Atalante (Jean Vigo, France, 1934)

Mardi: me réveiller à 5h du matin et ne plus vraiment me rendormir, du coup ce n’est pas la grande forme ce matin, continuer à dégager la terrasse, et puis voilà le jardinier qui m’aide pour les derniers pots et commence à démonter le tout, le boulot, plus de terrasse – juste un grand vide qu’il faut escalader pour sortir, heureusement il n’y avait pas de cadavres en dessous – juste quelques cannettes rouillées et des baballes et des nosnos pour le chienchien (pas le mien donc), de la lecture, hésiter longtemps pour le repas du soir et finir par me tourner vers un plat facile, The Heroic Trio (Johnny To, Hong Kong, 1993)

Mercredi: me lever tôt pour conduire la voiture au garage, l’arrivée du jardinier, les travaux de la terrasse – suite, du tri de disques, aller rechercher la voiture et me rendre compte qu’il y a eu un grand malentendu: elle est bien passée au contrôle technique mais n’a pas eu son entretien, prendre donc un nouveau rendez-vous en août (en râlant un peu bien sûr), le nouveau bois est là mais à part ça les travaux n’ont pas beaucoup avancé aujourd’hui, des aubergines à la vietnamienne – pas la meilleure recette du lot – ou alors en l’adaptant, regarder un film en accéléré juste pour voir les scènes avec Keanu Reeves (Much Ado About Nothing de Kenneth Branagh) – trop fatiguée en fait pour me concentrer sur le film

Jeudi: un nuit très agitée, jour 3 des travaux, du tri de cd – plus particulièrement du groupe d’Okinawa Nenes que je redécouvre par la même occasion, de l’escalade pour arriver au fond du jardin, de la lecture, le début d’un film

Vendredi: une bonne nuit – enfin, jour 4 des travaux – ça avance, du tri de cd, de la lecture, il reste donc les finitions (les bords, un escalier…) et tout le rangement, mais quand même déjà réinstaller le salon de jardin et m’y installer pour la soirée qui fraîchit rapidement

Samedi: jour 5 des travaux, de la couture: retracer un patron mais me rendre compte au moment de le placer sur le tissu que mon métrage est trop limité (pourquoi n’ai-je acheté que deux mètres ?), réfléchir à un autre patron – encore un qu’il faudra remettre à ma taille, rempoter quelques plantes et avoir bien chaud, de la lecture, la dernière ligne droite, aider le jardinier à tout ranger et embarquer les vieilles planches (il m’aide aussi à remettre les pots les plus lourds sur la terrasse, de même que la table), c’est fini !!!, manger un truc improvisé rapide à préparer vu qu’il est déjà tard, découvrir avec effroi que les piqûres que j’ai eu hier se sont développées en immense allergie, profiter de la nouvelle terrasse avec un bouquin, bouquin-pavé (Kong de Michel Le Bris) que je décide d’abandonner pour cause de style un peu grandiloquent et de manière de raconter qui ne me plaît pas du tout, choisir le roman suivant et être scotchée de suite, la nuit qui tombe m’oblige finalement à rentrer

Dimanche: les piqûres me démangent horriblement (à l’arrière du genou) et je ne peux rien faire (la crème à la cortisone aide juste à accélérer un tout petit peu la guérison), traîner dans le canapé, remettre toutes les plantes sur la terrasse (a priori l’équipe du jardinier allait le faire sauf que ses deux employés sont tombés malades), c’est beau ! et il y a enfin un escalier ! (l’ancienne terrasse était à la même hauteur mais un escalier n’avait jamais été fabriqué – je me débrouillais avec un bloc de béton puis un tabouret en plastique), m’installer au jardin mais le vent et les nuages me font finalement rentrer, de la cuisine, la fin du film commencé jeudi: Le sorgho rouge (Zhang Yimou, Chine, 1987)

4 réponses sur « Short diary of the week (454) »

  1. Ingrid dit :

    L’huile essentielle de lavande aspic est miraculeuse pour les piqûres 😉 Idem pour les brûlures… Et tu peux l’utiliser pure, qui plus est =)

  2. flyingelectra dit :

    oh super pour ta terrasse ! pour les piqures de moustique, qui me bouffaient en Guadeloupe, j’ai fini par prendre de la cortisone (prescrite pour mes allergies) et ça a immédiatement calmé la douleur. Bon j’ai eu de la chance, j’en ai pris comme ça, sans aucune réaction derrière (gonflement, etc.) et ça a marché. Je compatis ! (j’avais été piquée une trentaine de fois sur chaque jambe) je hais les moustiques !

    1. oui, c’est ce que je mets aussi, une crème à la cortisone, mais ça n’aide pas beaucoup (juste à réduire la durée de l’allergie). Je hais aussi les moustiques !
      (et si tu veux voir ma terrasse, j’ai mis une photo sur mon profil instagram)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.