Short diary of the week (444)

Lundi: mettre ma nouvelle robe cousue et me rendre compte qu’elle n’est pas très bien ajustée au niveau de la poitrine – il faudra corriger ça pour la suivante en descendant la pince, mettre en ligne un article collectif, écouter ma collègue qui dans le groupe de travail pour le futur et déprimer – mais la remercier pour son travail, du tri, quelques courses en rentrant: découvrir la nouvelle épicerie asiatique – juste ce qui manquait dans le quartier – et des fournitures de couture, aah les cuisses qui frottent à cause de la chaleur et l’irritation qui s’en suit, l’improbable arrive parfois: j’ai publié la suite de mon récit de voyage en Andalousie (juste un article, et dieu sait quand sera publié le suivant – rien n’est encore fait), The Bitter Tea of General Yen (Frank Capra, 1933), terminer le pavé en cours

Mardi: sortir la solution pour l’irritation: les Bandelettes – c’est rare que je fasse de la promo pour un truc mais celui-là est assez génial quand on ne veut pas porter de mini-short en été, du tri, la réunion d’équipe un peu douce amère parce qu’on se rend tous compte que c’est presque la fin avant la dissolution de notre groupe (qui fonctionne très bien), de la lecture, le gros coup de pompe après manger, encore un peu de lecture au jardin

Mercredi: des conversations avec des collègues, une certaine tristesse face à la situation d’une personne qui continue à s’enfoncer et qui est dans le déni total, la vision de presse du jour – encore un film chinois, de la lecture au jardin – toute la soirée

Jeudi: vaguement réveillée par l’orage et la pluie, écrire ma critique avec en toile de fond le « doux » bruit des tailles-haies et tronçonneuses (dans deux jardins à la fois, au moins c’est concentré), les pluies torrentielles de l’orage, faire le tour de la maison pour voir s’il y a des infiltrations – juste un peu d’eau dans la cave (un problème connu), de la lecture, The Great British Sewing Bee, Garden Rescue

Vendredi: pour le moment même après une bonne nuit je suis fatiguée au réveil, deux raisons possibles: la pré-ménopause ou la lourdeur et la tristesse de l’ambiance au bureau, faire ces deux-trois choses indispensables et puis avoir du mal à vraiment m’y mettre, regarder la pluie tomber, terminer le livre en cours, choisir le suivant, The Lost Patrol (John Ford, 1934)

Samedi: rêver que je suis déjà à ma destination de citytrip au mois d’août, de la couture, tailler la haie n°1 – il était temps – je n’arrivais presque plus à ouvrir la porte (cassée) du jardin, à propos de cette porte – j’ai enfin trouvé un jardinier qui pourra la réparer en juin ou juillet, de la lecture, une sieste, encore de la lecture, toujours cette fatigue, Mustang (Deniz Gamze Ergüven, Turquie, 2015)

Dimanche: réveillée tôt après une longue nuit, mais ce n’est pas la forme ni physique ni mentale, je commence à payer le prix de mois d’incertitude – et de l’arrêt de la pilule (mais ça, ça devrait être résolu dans quelques jours), hésiter à partir vu mon état, et puis me décider parce que mon plat de soir sera bien meilleur avec du basilic thaï que je trouverai à la jardinerie (la jardinerie donc pour compenser le supermarché qui n’en avait pas) (et idem pour l’aneth qui entre dans la composition de la quiche pour mes repas de midi de la semaine), remplir mon chariot de plantes les plus diverses et craquer à nouveau pour un limetier et un calamondin (alors que je m’étais dit que je n’achèterais plus de citrus parce qu’ils ont dû mal avec leurs hivers à l’intérieur), de la lecture (je planterai tout ça pendant le congé de l’Ascension quand il fera un peu moins bon), préparer le repas du soir et de la semaine, le début d’un film qui ne me passionne pas trop

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.