Teach yourself to sleep

Kate Mikhail, Teach yourself to sleep: an ex-insomniac’s guide: c’est un article du Guardian qui m’a mis sur la voie de ce livre, et vu mes problèmes de sommeil, je me suis dit que c’était peut-être un bon investissement. Ce genre de livres de self-help peut être très mauvais mais peut aussi apporter certaines choses. On est ici dans la seconde catégorie. Kate Mikhail part de ses propres insomnies, et de son histoire familiale: elle est la nièce de Richard Waters, un pionnier de la thérapie cognitive et comportementale et protégé d’Emile Coué. Cette méthode Coué résonnait en moi, pas forcément de manière positive, mais comme moyen d’inculquer quelque chose de force. Or, il y a un côté plus positif: la répétition de certaines phrases peut changer à la longue un comportement (je résume très fort ici). C’est l’idée de base du livre, mais avant d’arriver au coeur du problème, Mikhail analyse le sommeil sous toutes ses facettes, relayant de nombreuses études scientifiques: elle parle des effets du stress, de la nourriture, même de la ménopause. Elle décrit aussi les différentes phases du sommeil et met le doigt sur celles qui peuvent poser problème, ajoutant au passage quelques exercices de visualisation (j’aime beaucoup les courbes des ondes cérébrales qui ont de nombreux pic en phase d’éveil et qui s’aplatissent dans le profond sommeil). Et c’est passionnant ! Enfin, elle propose un choix de scripts à lire / écouter tous les jours (dans l’idée de la méthode Coué) pour améliorer son sommeil (ils sont disponibles sur son site).

J’ai appris énormément de choses sur le sommeil en lisant ce livre, et j’ai commencé à écouter tous les jours (vers 17-18h) un des scripts, celui de Kirsty MacDonald. Une phrase fait pas mal d’effet chez moi: « le sommeil est quelque chose de tout à fait naturel ». Au moment d’écrire ce brouillon de billet, ça ne fait qu’une semaine que j’ai commencé, mais il est certain que ces cinq minutes de coupure dans ma journée font du bien. Une semaine plus tard, j’ai déjà perdu le rythme et j’oublie systématiquement ma pause – je vais faire des efforts pour m’y remettre. Je suis sûre qu’au final ce livre m’aidera (j’applique la méthode Coué, là), tout simplement parce que j’essaie de créer de plus en plus des images positives sur le sommeil (et non plus celles que j’avais avant et que je ne vais donc pas écrire ici). Un bon achat, donc !

6 réponses sur « Teach yourself to sleep »

  1. A_girl_from_earth dit :

    Le titre principal m’avait attirée de suite mais j’ai l’impression que le sous-titre et ce que tu en dis me correspond moins finalement. Je suis plutôt le genre de personne qui a du mal à aller me coucher, étant un véritable animal nocturne, mais par contre, aucune difficulté à m’endormir une fois ce cap franchi, et le réveil tôt est bien sûr un vrai enfer en revanche car la vérité, c’est que j’adore dormir, mais pas trop tôt.^^ Bon, en tout cas, si ça peut t’aider, c’est une bonne chose. Ça doit être pénible les insomnies…

    1. L’auteur aborde aussi ce thème-là, mais ce n’est en effet pas l’essentiel du livre ! De mon côté, je suis très régulière, et si je dois rester éveillée plus longtemps que d’habitude, je n’y arrive tout simplement pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.