Short diary of the week (426)

Lundi: une nuit meilleure que la moyenne pour un lundi, de la procrastination, de l’écriture, un gros coup de pompe lié à une digestion compliquée, une mini-sieste, de la lecture, Call the Midwife, A House Through Time

Mardi: partir au bureau alors qu’il fait encore noir et chargée comme une mule, discuter toute la matinée avec un collègue et tenter d’établir un plan de travail, continuer la discussion l’après-midi et avoir une table des matières, et puis discuter avec deux autres collègues et même partir plus tard que l’heure normale de pointage, mais je le regretterai, arrivée au métro me voilà coincée dans une station trop loin de la maison pour rentrer à pied et sans aucune correspondance pour cause d’intrusion sur les voies, rentrer trois quart d’heure plus tard que prévu, préparer rapidement à manger et puis m’effondrer dans le canapé, et commencer la série Landscapers

Mercredi: me mettre au travail, devoir m’interrompre suite à une panne d’internet, faire la vaisselle en attendant, et le harcèlement reprend de plus belle (mais seuls les hommes de l’équipe sont visés cette fois-ci), il est déjà midi et j’ai l’impression de n’avoir rien fait (c’est faux en fait, mais je n’ai pas fait tout ce que je voulais faire à cause de la panne), me sentir super agitée, recevoir ce coup de fil qui m’annonce que j’ai oublié ce rendez-vous, ce qui m’agite encore plus, une séance de vélo d’appartement, régler un problème qui traîne depuis longtemps, aucune concentration pour lire avec tout ça, choisir de regarder un film plutôt que la suite de la série en cours: Thumbsucker (Mike Mills, 2005) et enfin réussir à me calmer

Jeudi: une bonne nuit, cette fois-ci j’ai une courbature au cou mais à l’avant du côté de la clavicule – l’effet des sacs trop lourds et de l’attente dans le métro mardi ?, relire et améliorer un texte, repousser l’écriture d’un autre à demain, la journée où je retrouve mon calme après deux jours un peu trop survoltés à mon goût, et c’est parti pour l’Ethiopie, une courte promenade pour emmagasiner de la vitamine D, de la lecture, la suite et la fin de Landcapers – une série de Will Sharpe (dont j’avais beaucoup aimé le film The Electric Life of Louis Wain) – j’ai trouvé ça un peu ennuyeux et assez vide – et trop d’effets tuent l’effet

Vendredi: si j’ai bien calculé mon coup toutes mes commandes arrivent aujourd’hui (mais à des heures différentes et avec trois livreurs différents dont un à vélo), et hop voilà le premier !, écrire ce texte longtemps reporté – la deadline approche, voilà le second !, de retour en Ethiopie, terminer le roman en cours – le premier coup de coeur de l’année et le premier coup de coeur depuis très longtemps, le troisième livreur est prévu entre 18h et 22h – tant pis si je suis déjà en pyjama, ah mais le voilà juste avant 18h !, Dr. Jekyll and Mr. Hyde (Rouben Mamoulian, 1931)

Samedi: réveillée tard après une nuit un peu compliquée, de la lecture de blogs, un peu de couture – enfin du repassage de plis pré-couture, me lancer dans un classique qui à vrai dire m’ennuie un peu après une cinquantaine de pages (mais il paraît que ça s’améliore à la moitié), terminer le tome 8 de la revue America commencé en… septembre !, un essai de cuisine coréenne – ce sera mieux au barbecue – et les goûts étaient un peu trop forts pour moi, Le Mont Fuji et la lance ensanglantée (Tomu Uchida, 1955) – je me suis posée pas mal de questions au début mais au final c’était très distrayant, oh non ! j’espère qu’un de mes blogs préférés n’a pas disparu complètement

Dimanche: une bonne nuit et un réveil matinal, tenter de rattraper mon retard dans l’écriture de billets lecture, et on ne parlera pas du blog voyages laissé à l’abandon au premier tiers de mon récit, et ce n’est pas ma semaine remplie de réunions (chiantes) qui aidera, une sieste (parce que même en ayant bien dormi je me sens souvent super fatiguée en début d’après-midi), de la lecture, préparer un curry thaï en m’inspirant d’une recette mais en faisant quelques raccourcis, Beginners (Mike Mills, 2010) – un beau film mais qui a amené beaucoup de larmes vu que ça parle en partie du décès d’un père

4 réponses sur « Short diary of the week (426) »

  1. flyingelectra dit :

    hello ! Curieuse pour ce classique qui met du temps à se mettre en place
    sinon je voulais t’envoyer un mail sur ton nouveau blog n’indique nulle part d’adresse mail où te contacter – au sujet de mon autre blog qui n’est plus en ligne. Un bug car j’ai bien accès à Blogger et nom de domaine bien acheté – donc je ne sais pas même en même temps je me disais depuis décembre que je voulais l’arrêter, je ne poste plus rien dessus et je me disperse un peu trop donc voilà l’occasion ! Je pense le supprimer en fin de semaine. Bon courage ! Ici une purée de pois, impressionnant ce voile blanc !

    1. C’est le classique en LC avec Marie-Claude (Jane Austen donc) et 50 pages plus loin, mon avis n’a pas encore changé.
      Mon mail est bien caché, dans la page « Who am I », mais je t’envoie un mail via l’adresse que tu as laissé en mettant ce commentaire.
      Ici, ça hésite, beaucoup de nuages et un timide soleil.

      1. Tiens, cela me rappelle une LC avec Electra justement = je l’ai lâchement abandonnée après avoir subi, dans la douleur, 200 pages de Mansfield Park, de cette même Austen !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.