Short diary of the week (423)

Lundi: relire et réécrire ce dernier texte de l’année, après un weekend un peu tristounet tenter de modifier mon humeur pour qu’elle soit plus joyeuse, j’ai repris le vélo d’appartement (hier déjà en fait) – ça fait du bien même quand je suis fatiguée – il faut un mois pour que ça devienne une habitude dit-on – on verra bien, terminer un roman moyen, commencer un suivant, oh un sms, oh une invitation pour le vaccin booster, après quelques moments frustrants j’ai un rendez-vous pour mercredi après-midi ! – ce qui me rassure beaucoup avec la déferlante qui risque d’arriver (je m’étais déjà faite à l’idée, non sans angoisse, que je ne recevrais pas ce booster avant mi ou fin janvier), The Night Before (Thom Eberhardt, 1988) – oui bon peut-être que je ne devrais pas regarder ces navets des années 1980

Mardi: le solstice – une excellente nouvelle, le jardin tout blanc, ah bon ? un préavis de grève ? le syndicat n’a pas cru bon de nous informer (l’info vient du directeur en fin de compte), une bourde de plus de leur part et du coup j’ai encore moins de raisons de leur faire confiance (pas que je fasse confiance à la direction non plus), une courte promenade pour profiter du soleil, de la lecture, un plat de chou sauté au curry qu’il faudra améliorer (plus de bacon, moins de bouillon de poulet – ou du meilleur, un peu moins de curry), M – Eine Stadt sucht einen Mörder (ou M le Maudit, Fritz Lang, 1931) – ça fait du bien de se dire que j’ai encore plein de très bons classique à regarder !

Mercredi: réveillée bien trop tôt, un dernier jour de travail, préparer la mise en ligne d’un article pour mercredi prochain, une excursion à Zaventem pour mon vaccin booster, y rencontrer par hasard un ami et discuter ensemble pendant les 15 minutes d’attente après le vaccin, je me sens plus rassurée maintenant – pas que j’ai beaucoup de sorties prévues (aucune même pour l’instant), rentrer et mettre mon message d’absence jusqu’à l’année prochaine, de la lecture, non ! pas une fermeture des cinémas ! (ceci implique qu’en janvier je devrai trouver d’autres sujets d’écriture au boulot), c’est vraiment une fin d’année avec des hauts et beaucoup de bas, le début d’un film

Jeudi: réveillée très tôt pour ce premier jour de congé (avant même l’heure de réveil des jours de travail), pour le moment juste une belle douleur au bras, attendre avec impatience que le ciel s’éclaircisse et que la nuit disparaisse, du tri de photos, réfléchir aux occupations pour cette semaine de congé, une belle fatigue, deux heures de sieste qui ne changent pas grand-chose, terminer le roman en cours, la fin du film: J. Edgar (Clint Eastwood, 2011)

Vendredi: une nuit très agitée – l’effet du vaccin ?, et donc à nouveau une belle fatigue, reporter les courses prévues tôt le matin à plus tard dans la journée, hésiter et puis poster cette story qui raconte que je passe les fêtes de Noël toute seule et que des messages me feraient plaisir, et wow ! j’ai vraiment bien fait !, j’ai eu des messages, des conversations, des rendez-vous pour des conversations… le 24 décembre n’avait plus été si joyeux depuis très longtemps, entre les message j’ai donc fait les courses où j’ai enfin revu après un an le conseiller vin avec qui je m’entends bien (j’avais pris mes habitudes à un moment où il ne travaillait pas), et pour le repas du soir j’ai préparé un ceviche de coquilles saint jacques au jus de fruits de la passion qui était très réussi – le tout accompagné de langoustines et d’une salade, et puis le film tant attendu mais un peu décevant en fin de compte: Matrix Resurrections (Lana Wachowski, 2021)

Samedi: une bonne et longue nuit – je devrais avoir retrouvé ma forme aujourd’hui, les conversations qui continuent, et puis ce rendez-vous en visio pour une première rencontre même si on se connaissait déjà par écrit, parler de tout et de rien mais aussi de sujets intimes, bon ben en fait je suis encore bien fatiguée et mes yeux aussi, ce qui est ennuyeux pour lire, choisir le cocktail et la déco (pour une fois que le thuya est utile) pour le projet Secret Santé de Served by Soberon, le début d’un film de 2h40 qui en plus manque de rythme et dont je connais déjà l’histoire (je viens de lire le roman) – je regarderai la suite demain

Dimanche: les matins calmes dans le canapé, me rendre compte que j’ai plein de retard dans les lessives (et que la machine, si elle est bien remplie, a l’air de rallonger très fort la durée du cycle), ces deux dernières caisses ramenées de chez mon papa il y a trois ans sont enfin vidées et rangées et le grenier est enfin moins encombré, j’en ai profité pour ressortir quelques beaux objets de décoration, une après-midi lecture, la suite et la fin du film: Silence (Martin Scorcese, 2016) – très beau mais très long – et avec un superbe sound design

2 réponses sur « Short diary of the week (423) »

  1. Coucou Miss Sunalee, Je passe te souhaiter de très belles fêtes de fin d’année! Je suis contente d’apprendre que tu as passé un bon moment le 24, et que tu as été bien entourée ce jour-là avec les messages de tes amis. Ton repas de fête semble être délicieux 🙂 Bises et bonne semaine!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.