Short diary of the week (416)

Lundi: et si je ne parlais plus de mes nuits ? – la suivante ne peut être que meilleure ! (j’ai commencé un livre sur le sommeil et les insomnies qui préconise en gros la pensée positive – et bien plus – je n’en suis qu’au tout début), de la couture, de la lecture – décider de terminer un livre pour la fin de l’après-midi, et le terminer, le début d’un film mais comme il est long je m’interromps au milieu

Mardi: mon papa aurait eu 84 ans aujourd’hui, la course pour ne pas pas perdre de temps au pointage, journée au bureau donc, faire des micro-trucs qui ne demandent pas beaucoup de concentration, des réunions pour régler certaines choses, la réunion d’équipe, rentrer vidée, mes yeux surtout sont fatigués (un effet des nouvelles lunettes ?), la suite et fin du film: John Wick: Chapter 3 – Parabellum (Chad Stahelski, 2019)

Mercredi: enfin avoir le temps d’écrire cet article sur le film vu lundi passé, je ne pensais pas arriver à écrire autant de signes que d’habitude, deux documentaires d’affilée pour les textes suivants, cette difficulté de passer de la journée de travail à la journée pour moi, traîner avant de me mettre lire et puis avoir du mal à lâcher le livre, le début de la deuxième saison de 37° en février (sur Arte)

Jeudi: de l’écriture et de la publication, et puis ce gouffre de l’internet qui fait que je n’ouvrirai même pas un livre, tout ça parce que le colis livré ne ressemble en rien à la photo sur le site (et que donc je n’aurai pas de nouvelles Uglydolls parce qu’elles sont devenues introuvables), Bake Off Vlaanderen, une inquiétude par rapport à un mail sans réponse et pourtant important pour la suite

Vendredi: j’ai reçu une réponse !, terminer certaines choses et en commencer d’autres, évidemment quand je veux sortir il se met à pleuvoir, prendre la voiture du coup pour aller déposer ce colis à renvoyer, redéposer la voiture chez moi puis continuer à pied pour acheter de la gelée royale, un coup de boost à mon immunité me fera du bien, depuis ce matin en effet j’ai un peu mal à la gorge, ce qui provoque évidemment une belle crise d’hypocondrie quand j’apprends que j’ai côtoyé un collègue malade du covid mardi (mais avec masque et moins de cinq minutes – mon cerveau rationnel me dit que ça devrait aller), une grosse fatigue malgré tout et ne plus faire grand-chose, le premier épisode de la série documentaire de la VRT sur la Sabena, Garden Rescue

Samedi: avoir l’impression que le mal de gorge s’est fait la malle avec la nuit, ce qui a tout pour me rassurer, de la couture – au final ce n’est pas si compliqué de coudre de la viscose quand on prend bien son temps et qu’on met beaucoup d’épingles, de la lecture, un repas un peu raté – c’est ce qui se passe parfois quand on essaie une nouvelle recette et qu’on fait quelques raccourcis, le début d’un film, terminer le roman en cours et commencer un suivant

Dimanche: du tri de photos, de la couture, du rangement de cave et de terrasse en vue de l’hiver qui s’annonce, tout est prêt pour rentrer les plantes les plus fragiles, et la table de jardin a également réintégré le garage, de la lecture, la suite et la fin du film: Hell’s Angels (Howard Hugues, 1930)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.