Short diary of the week (409)

Lundi: une bonne nuit (c’est tellement rare du dimanche au lundi), repousser cette tâche ennuyeuse alors que je ferais mieux de m’y mettre (retranscrire une interview, donc), et puis réécrire le texte, lire au jardin et terminer un livre, la suite et la fin du film: Le héros sacrilège de Kenji Mizoguchi (1955)

Mardi: me dépêcher pour cause de pointage, reprendre le métro pour aller au boulot, de l’encodage, des discussions autour du boulot, la réunion d’équipe au jardin qui se termine par ces discussions chiantes sur le thème de saison, rentrée vidée et courbaturée, il me faut un moment pour me remettre un minimum, terminer un livre en cours tout en buvant un apéro, même pas le courage ni l’envie pour une soirée tv, aller dormir tôt

Mercredi: une nuit agitée à nouveau, m’attaquer à cette playlist en commençant par des sujets qui m’intéressent beaucoup, une concentration intense (du genre impossible au bureau) et une playlist qui est quasi terminée après quelques heures, le contrecoup: une vertigineuse chute de tension qui me laisse k.o. pour le reste de la journée, un peu de lecture au jardin quand même pour profiter de cette (dernière ?) belle journée, et même encore continuer alors que la nuit tombe et que les moustiques apparaissent, puis aller dormir tôt

Jeudi: sauf que j’ai eu du mal à m’endormir, me lever moyennement reposée, et puis me sentir bizarre quand même mais ma tension est normale, reprendre les travaux en cours, et puis lire au jardin, quelques gouttes de pluie et rentrer, me couper en cuisinant et fondre en larmes de fatigue, Betty, No Reservations – le début de la quatrième saison à Singapour

Vendredi: cette impression d’avoir bien dormi, commencer à travailler, m’interrompre pour faire les courses, cette fatigue qui me tombe dessus au supermarché, fondre en larmes dans la voiture, prendre mon courage à deux mains pour appeler le médecin mais il ne peut me recevoir que lundi (il aura fallu un mail de plus – il ne m’était pas destiné personnellement mais c’était à nouveau un mail qui descendait toute l’équipe – à tort en plus pour ce sujet précis), traîner dans le canapé incapable de faire quoi que ce soit, une longue sieste qui ne me repose pas du tout, un peu de lecture, un début de film mais je n’ai pas la patience, aller dormir tôt

Samedi: je ne sais pas trop comment je me sens en ce début de w-e, traîner dans le canapé un moment, un repas chez ma cousine pour les 90 ans de mon oncle, la fatigue me tombe dessus après un moment, ne plus rien faire en rentrant, et puis un film: Blackmail d’Alfred Hitchcock (1929)

Dimanche: traîner dans le canapé, compléter encore ces google maps, de la lecture, une sieste, encore de la lecture, cuisiner indien: ce paneer a bien survécu malgré sa date de péremption dépassée de deux mois, John Wick (David Leitch & Chad Stahelski, 2014) – un bon film d’action avec Keanu Reeves que j’aime quand même beaucoup !

4 réponses sur « Short diary of the week (409) »

  1. Ohlala, beaucoup de fatigue et de tension nerveuse. J’espère que ton rdv va te permettre d’avancer, même si en la matière, rien n’est facile et automatique. Bon courage !

      1. Une pause s’est donc imposée.
        Oui à voir la suite, car c’est souvent sur du long terme que ça se gère.
        Bon repos !

  2. Une pause s’est donc imposée.
    Oui à voir la suite, car c’est souvent sur du long terme que ça se gère.
    Bon repos !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.