Short diary of the week (398)

Lundi: une nuit agitée parce que j’ai plein de choses à terminer dans un court laps de temps, me réveiller avant le réveil, me dépêcher donc de terminer cet encodage et de relire ce texte pour l’envoyer à ma collègue, un tour au bureau sans voir beaucoup de collègues, mettre des choses en ligne et pas mal d’administration, trop fatiguée et agitée en même temps pour lire, un documentaire difficile à regarder: Tuer l’Indien dans le coeur de l’enfant (Gwenlaouen Le Gouil, 2021) (je l’avais enregistré sur Arte mais il est encore disponible en VOD)

Mardi: une nuit agitée – à nouveau, mettre en ligne un texte, des échanges de mail, une réunion d’équipe sans le chef – il nous a chargées moi et ma collègue de la diriger, du coup je me rends compte de mes défauts – c’était donc instructif, une grosse fatigue, une sortie à la quincaillerie et à la librairie, rencontrer ma voisine en rue et parler de la « piscine » dans la rue – il y a une fuite d’eau et les ouvriers n’ont pas encore trouvé la source, No Reservations au Pérou

Mercredi: ah – une nuit avec insomnie cette fois-ci, la Tanzanie, stresser, ce rendez-vous en demi-urgence chez le dentiste pour réparer cette molaire dont le plombage s’était fait la malle, rencontrer un nouveau dentiste (le mien est pensionné depuis peu) qui se révèle juste adorable et complètement rassurant – de même que son assistante, après ça je suis évidemment encore plus crevée mais l’adrénaline a tellement pris le dessus que je n’arrive même pas à faire une sieste, traîner beaucoup, Garden Rescue, Air Crash Investigation (ma digibox a effacé plein d’épisodes sans rien me demander et ça n’a même pas libéré de la place sur le disque dur – bizarre – ce n’est pas très grave, c’est vraiment des trucs que je regarde quand je suis trop crevée)

Jeudi: enfin une bonne nuit, est-ce que je pourrai terminer la Tanzanie aujourd’hui ? ce serait bien ! j’ai dû me forcer mais c’est terminé !, China Beach, No Reservations au Canada

Vendredi: pas super en forme ce matin, une panne internet qui m’empêche d’assister à une réunion importante, un gentil monsieur chez mon fournisseur d’accès m’explique qu’il y a une panne de leur côté mais qu’ils travaillent dessus, oh voilà la Ramen box !, une connexion qui revient à la moitié de la réunion, entretemps une belle crise de maux de tête et courbatures se met en place, regarder le début de la réunion grâce à l’enregistrement de celle-ci, et puis aller dormir pour le reste de l’après-midi, No Reservations en Suède, Garden Rescue

Samedi: une bonne nuit mais ce n’est pas encore la grande forme, c’est même pire que ça: après une heure je retourne au lit et je me rendors – ou comment occuper une matinée, peut-être que faire un peu d’exercice me fera du bien ? et donc tailler l’autre haie, de la lecture, lutter contre la fatigue – encore, me demander ce qui se passe, des sushis maison, aucun courage pour regarder un film, No Reservations à Porto Rico

Dimanche: une nuit de dix heures de sommeil continu (et un drôle de rêve juste avant de me réveiller), de l’écriture de brouillons de billets, de la couture, bon en fait je ne suis plus fatiguée aujourd’hui – ça me rassure, de la lecture au jardin, sauf que les pokpok du tennis du petit-fils de la voisine – ben euh…, rentrer par crainte de pluie, préparer le repas du soir – une recette assez hivernale en fait, avoir l’attention détournée par Blind gekocht et puis ne plus vraiment avoir envie de regarder un film, No Reservations sur la frontière américano-mexicaine