Short diary of the week (393)

Lundi: une mauvaise nuit (ou comment j’ai senti l’angoisse monter dès que je me suis mise au lit – c’est extrêmement frustrant), aller au bureau le matin, un mini coup de gueule par écrit lié à une grosse fatigue, de l’encodage l’après-midi, terminer la lecture d’un recueil de nouvelles, et puis un message qui me fait lire mes mails du boulot – ce que je n’aurais pas dû faire – et donc le truc pas clair d’il y a deux semaines est tout d’un coup plus clair mais j’ai dépassé la deadline – à moins de le faire encore ce soir contre tous mes principes, j’explose toute seule chez moi et sans témoins, et je fais le truc en question pour ne pas me pourrir encore plus la soirée et la nuit tout en râlant très très fort sur les personnes qui n’ont jamais répondu à mes demandes d’explications, Call the Midwife qui me calme un peu mais quand même

Mardi: disons que vu les circonstances j’ai bien dormi mais cette grosse fatigue est toujours bien présente, et ce n’est pas une semaine de réunions difficiles sur l’avenir de la boîte qui va améliorer ça, est-ce que je recevrai une invitation à la vaccination cette semaine ? (en Flandre on reçoit une date et une heure sans devoir faire quoi que ce soit soi-même – mais ça met plus de temps qu’ailleurs parce que plus de 95% des personnes âgées de plus de 65 ans se sont fait vacciner – un taux très élevé donc), une réunion d’équipe qui se termine sur une grosse déprime commune – heureusement les Totoro viennent à la rescousse, tenter d’organiser une interview par mail – encore un truc de dernière minute, du vélo d’appartement, terminer un livre, It’s a sin, commencer un autre livre

Mercredi: me sentir enfin à nouveau reposée, des échanges de mail pour organiser des choses, et de la Tanzanie en même temps, peu de concentration pour de la lecture, les jeux sur le téléphone sont bien plus attirants, recommencer à regarder No Reservations avec Anthony Bourdain (l’épisode à Paris), de la lecture – et donc lire une longue nouvelle en une fois au lit alors que d’habitude je m’endors après trois pages

Jeudi: faire quelques petits trucs, la réunion en visio de la direction, manger, une seconde réunion avec mon chef pour organiser des choses, une troisième réunion pour discuter d’un projet particulier, du vélo d’appartement, de la lecture, The Great British Sewing Bee

Vendredi: me réveiller à cause d’un rêve bizarre, avoir du mal à me rendormir, un projet urgent qui n’est plus urgent, une réunion syndicale, encore une journée de travail morcelée peu propice à la concentration, et puis c’est le retour d’une belle crise de maux de tête, me réfugier au lit pour une sieste, It’s a sin, Kodoku no gurume

Samedi: les maux de tête ont l’air d’avoir disparu après une prise régulière de dafalgan – même avant d’aller dormir alors que ça allait déjà un peu mieux – croisons les doigts, lecture de blogs, de la couture, cette pluie incessante, de la lecture: terminer un dernier recueil de nouvelles pour « Mai en nouvelles » puis attaquer une autobiographie qui me faisait de l’oeil depuis quelques jours, Les amants crucifiés (Kenji Mizoguchi, 1954)

Dimanche: le retour du soleil – enfin – même s’il ne sera que passager, rédiger des brouillons de billets de blog, un court passage dans la rue pour dire bonjour aux voisins qui participent à la garage sale, de menus travaux de jardins et l’aménagement de la terrasse pour l’été (les plantes ont enfin pris leur place pour les prochains mois), il fait encore trop froid pour planter les tomates dehors mais ça commence à être urgent vu leur taille (peut-être jeudi ?), de la lecture, de la cuisine, The Graduate (Mike Nichols, 1967) – encore un des ces films où l’âge des acteurs est bien trop différent de celui du rôle qu’ils jouent (un jeune homme de 21 ans joué par quelqu’un de 31 ans, son amante, qui devrait avoir l’âge de sa mère, n’a que 36 ans)

2 réponses sur « Short diary of the week (393) »

  1. ah oui j’adore aussi quand les acteurs n’ont pas du tout l’âge de leurs personnages 🙂 bon courage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.