Short diary of the week (392)

Lundi: une bonne nuit (ce qui est rare du dimanche au lundi, mais pour une fois, pas de soucis / choses à régler / choses énervantes au boulot – enfin pas encore), de l’encodage et de l’écoute, tondre la pelouse, ajouter de la terre aux plants de tomates, de la lecture, Call the Midwife – cette série devrait être plus connue – une fois de plus elle a abordé un sujet controversé – l’homosexualité dans les années 1960

Mardi: commencer un texte, toute motivation qui s’envole suite aux échos d’une réunion qui est censée décider du futur de la boîte (subsides ou pas subsides ?), le facteur qui apporte ce livre juste à temps pour continuer le texte du matin, du vélo d’appartement pour faire partir la nervosité, les deux derniers épisodes de la quatrième saison de The Good Fight – encore une série qui dénonce plein de choses

Mercredi: relire le brouillon d’hier et me rendre compte qu’il tient la route – l’immense concentration d’hier a donc payé, une journée à relire et mettre en page divers textes – concluant par la même occasion un sacré marathon, un peu de lecture mais peu de concentration, une grosse fatigue, commencer la série It’s a sin, Kodoku no gurume

Jeudi: une bonne nuit mais me réveiller malgré tout fatiguée et un peu déprimée, du rangement, de la lecture, et c’est parti pour une virée dans la Flandre profonde avec des amis, déposer la voiture à un joli endroit et sélectionner de là un parcours à pied d’une bonne heure, un ciel menaçant et quelques gouttes, et puis des achats de plantes tropicales chez Exotica, un délicieux repas de tacos et de poulet à la sauce mole cuisiné par Sylvain, parler jusqu’à ce que la fatigue prenne le dessus, m’affaler au lit

Vendredi: encore bien fatiguée ce matin, les courses, envie de faire une sieste et puis finalement sortir au jardin, enlever des mauvaises herbes et replanter quelques plantes, de la lecture, The Great British Sewing Bee, Aircrash Investigations

Samedi: publier ce billet sur un livre en lecture commune et aller lire tous les autres billets, du rangement, ce temps gris et froid (qui est annoncé pour au moins les 10 prochains jours…), ce n’est pas un temps à planter les tomates et les piments dehors, de la lecture tout l’après-midi mais trouver l’après-midi un peu longue quand même, Sicario (Denis Villeneuve, 2015)

Dimanche: écrire quelques brouillons de chroniques de livres, de la couture – yes ! cette toile de jupe est enfin la bonne !, retracer un patron de haut avec des modifications aux manches, de la lecture, de la cuisine – du poulet à la noix de coco aux épices indiennes, un western que je termine en accéléré tellement il est cliché (surtout pour 1966 où tout commence à exploser de créativité): The rare breed d’Andrew V. McLaglen