Short diary of the week (387)

Lundi: c’est le retour de l’hiver, et c’est congé aussi, ce moment où même si je suis en congé je commence à stresser par rapport à toutes les choses que je veux faire aujourd’hui – notamment lire tous ces livres qui me tentent – alors que je sais que je n’ai pas une très grande concentration pour le moment, de la couture – terminer la robe en cours, de la lecture, Albatros, Kodoku no gurume

Mardi: une nuit agitée, de la neige, encoder plusieurs articles, tenter de protéger les fleurs et fruits du poirier nashi et du figuier, une réunion d’équipe, une sortie entre deux averses pour acheter des livres – un coupe-ongle – de la crème solaire et du ponzu, me laisser tenter par les ramen à emporter du Nobu Ramen, pas mal mais un peu chiche en porc, Albatros, Kodoku no gurume – le mot appris aujourd’hui est « saba » – maquereau – j’essaie en effet de repérer le plus possible de mots en japonais et de les retenir, rentrer finalement les deux citronniers qui étaient déjà dehors, les entendre dégouliner dans mon salon – ils étaient couvert de neige, sentir que je vais avoir du mal à m’endormir

Mercredi: et en effet une nuit un peu agitée, la procrastination d’avant début d’écriture de texte, et puis c’est parti, tenter de terminer le tri de la Russie cette semaine, une mini-sieste, de la lecture, écouter le podcast de mon amie Kim qui a toujours plein de conseils beauté pour les ignares comme moi – Les plus belles du royaume (j’ai mis le lien Apple mais ça existe partout ailleurs aussi), Albatros, Kodoku no Gurume à Hakata et reconnaître certains endroits

Jeudi: avoir l’impression d’avoir bien dormi mais ce n’est clairement pas le cas: grosse fatigue et courbatures, me lancer avec entrain dans la suite de ce texte – à tel point que j’en oublie de préparer mon thé, mais cet entrain matinal permet de bien avancer, encoder un autre texte, encore de la Russie, un peu de lecture, le podcast du jour, la fin d’Albatros – je recommande pour son humour noir mais aussi sa sensibilité

Vendredi: d’abord s’occuper de toutes les demandes des autres, puis relire mon texte et chercher des photos, terminer la Russie comme prévu, réfléchir aux demandes qui impliquent de sortir de chez moi dans le mois qui vient, une courte promenade pour bouger un peu, de la lecture, une soirée comfort tv avec Say yes to the dress et Aircrash

Samedi: une mauvaise nuit – dès que quelque chose (même si c’est positif) menace de me sortir de ma zone de confort mon cerveau se met en mode rumination intense et m’empêche de dormir sereinement – c’est vraiment fatigant et ça a empiré avec le confinement, malgré tout me réveiller tôt et me sentir fatiguée dès le matin, le temps pluvieux n’arrange rien à mon humeur, tenter de créer le patron idéal de la jupe droite à partir de mes mesures, de la lecture tout l’après-midi – entrecoupée d’une sieste, un plat de nouilles birman, aucune attention pour regarder quelques chose à la tv – juste le début de Gardener’s World

Dimanche: des maux de tête dès le matin – ça promet une belle crise !, quelques courts instants de lecture aux moments où le paracétamol fait son effet, et donc quand même terminer les quelques pages qui restaient du livre en cours et commencer un autre, couper court à la conversation avec ma voisine parce que je me sens mal – alors que j’aime beaucoup parler avec elle, cuisiner pendant une accalmie – un plat malgache très facile (heureusement), le BIFFF à la maison avec un film coréen, Diva de Jo Seul-Ye (2020), ne pas réussir à m’endormir