Short diary of the week (379)

Lundi: réveillée avant le réveil, il a encore neigé cette nuit, heureusement ça chauffe bien (le chauffagiste a laissé une température plus élevée sur la chaudière), balayer la neige sur le trottoir, les avantages du télétravail: je ne dois pas braver le froid pour aller au bureau, de l’encodage, de la lecture, la fin de Revolutie in Indonesië, Kodoku no Gurume

Mardi: réveillée fort tôt à cause de mon cerveau qui cherche déjà des idées pour la réunion de l’après-midi, balayer à nouveau la neige devant l’entrée, commencer un texte, la réunion donc – et où mes idées n’auront servi à rien, de la lecture, deux épisodes d’Air Crash

Mercredi: l’épisode 7 de Country Music, ping pong de mails, de la lecture, le froid a bien pénétré partout dans la maison, les pieds glacés, Undercover, light show dans mon salon avec les lumières des gyrophares d’une ambulance, j’espère que ce n’est pas trop grave, Kodoku no gurume

Jeudi: le retour du soleil, une plongée dans la discographie country, déneiger la voiture et apprendre que tout va bien avec ma voisine, l’assemblée générale via zoom, déprimant comme toujours, et puis ces petites attaques en passant qui m’occupent l’esprit pour le reste de la journée et qui troublent mon sommeil, me rabattre sur de la comfort food et de la comfort tv

Vendredi: une nuit un peu agitée donc, réécrire des dizaines de fois un mail de protestation dans ma tête sans savoir si je vais l’écrire en vrai ou laisser tomber l’affaire sans rien dire, et donc laisser tomber l’affaire, ce n’est pas la journée la plus productive qui soit, terminer ce livre d’histoire passionnant, Your garden made perfect, me sentir bien fatiguée et aller dormir tôt

Samedi: de la couture, c’est un peu la course pour me préparer, une longue promenade dans le coin de Perk avec des amis, heureusement les chemins sont encore tout gelés (et donc pas boueux), je suis un peu à la fin de ma vie – ça faisait longtemps que je n’avais plus marché, 16km quand même !, des scampis au piment pour me réchauffer, mes jambes font vraiment mal, un bain chaud, le début d’un film, avoir du mal à m’endormir

Dimanche: des courbatures mais ça aurait pu être pire, trier les photos de la balade d’hier (elles sont ici), de la lecture tout l’après-midi avec quelques interruptions pour observer la fonte de la neige (ça n’évolue pas beaucoup), cuisiner, la fin du film – The Professionals (Richard Brooks, 1966)