The bright forever

Lee Martin, The bright forever: au début de l’été, dans une petite ville de l’Indiana, Katie Mackay alors âgée de neuf ans, part à vélo pour rendre ses livres à la bibliothèque. Elle ne reviendra jamais. Différentes personnes impliquées dans l’histoire racontent leurs souvenirs: son frère, son tuteur en mathématiques qui est un homme un peu bizarre qui vit seul, un des suspects… Le récit décrit la vie dans une petite communauté et les secrets que tentent de cacher les gens. En commençant ce roman, je me suis dit: encore un récit d’une disparition d’un enfant et les conséquences sur la communauté. Et en effet, je n’ai rien trouvé de très original dans cette histoire. Certes les personnages sont bien décrits mais il n’y a pas grand-chose qui permet de passionner le lecteur, à part l’envie de connaître le dénouement. Encore une lecture très moyenne venant des profondeurs de ma PAL.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.