Short diary of the week (368)

Lundi: de nouveau des vertiges au lever, me mettre au travail, ce beau soleil qui donne envie de sortir, avancer plus que prévu, aller chercher ma commande chez Club et revenir avec un livre de plus, The Crown, Cook Eat Repeat de Nigella – je me rends compte que ce n’est pas mon style de cuisine

Mardi: relire un texte, commencer un autre, une envie de balade mais me dégonfler en dernière minute, ce qui ne fait pas du bien à mon humeur, de l’indécision et des petites frustrations, me dire que je vais écouter de la musique que j’aime en préparant le repas et ne pas trouver les chansons qui me conviennent, The Crown, lancer l’épisode de Garden Rescue enregistré et me rendre compte qu’il y a une communication du gouvernement à la place, gros soupir

Mercredi: continuer le texte d’hier, une grosse crise de jalousie (ça ne devrait pas mais ça arrive), au moins ça me pousse à réfléchir, une grosse fatigue mentale, une envie de promenade mais finalement rester à la maison, de la lecture, The Crown, Masterchef The Professionals – ou le mystère du candidat disparu

Jeudi: enfin un rythme un peu moins soutenu – ma deadline suivante est fin décembre (d’autres vont se rajouter mais on sera loin des 8 ou 9 deadlines en trois semaines), une balade dans des rues que je ne connaissais pas, c’est valloné par là et on voit loin, apporter un colis déposé chez moi à ma voisine et me faire inviter pour aller caresser le chat, ce qui fait du bien, parfois je me dis que je pourrais en adopter un (oui j’ai déjà regardé), Masterchef The Professionals, Bake Off Vlaanderen

Vendredi: du tri de cd, une conversation avec un collègue, du tri encore, cette fois-ci je ne peux plus y couper: du gel est annoncé et je dois rentrer les plantes fragiles, The Crown, Masterchef The Professionals

Samedi: il fait bien froid ce matin, mais ce beau soleil donne envie de sortir !, et c’est d’ailleurs ce qui est prévu, une balade de 12km du côté d’Overijse – la région du raisin et des serres – en bonne compagnie, le froid tombe aussi vite que la nuit à cette période, d’ailleurs je n’arrive pas à me réchauffer en rentrant, je rêve d’un onsen, une grosse fatigue, la fin de The Crown

Dimanche: une nuit agitée, une grasse matinée, traîner dans le canapé, trier les photos d’hier – il y en a quelques-unes que j’aime beaucoup, terminer un roman, cuisiner, Contes de la lune vague après la pluie de Kenji Mizoguchi (1953)