In the distance

Hernán Díaz, In the distance: quelque part au 19e siècle, un jeune garçon suédois, Håkan, perd de vue son frère alors qu’ils vont embarquer pour émigrer aux Etats-Unis. Il se trompe de bateau et se retrouve à San Francisco, où il décide de rejoindre son aîné qui devrait avoir débarqué à New York. Sans le sou, il rencontre sur la route une palette très diversifiée de personnages hauts en couleur: des chercheurs d’or, des criminels, des fanatiques religieux, des Indiens, un naturaliste… Suite à un événement précis, il devient célèbre; sa grande taille a marqué les esprits.

J’ai hésité un moment à commencer ce roman, j’ai horreur du picaresque et la quatrième de couverture me laissait entrevoir un récit de ce genre. Mais ce n’est heureusement pas le cas, même si les aventures du héros sont multiples. Je me suis plongée dans la vie difficile de la conquête de l’Ouest, mais à rebours, partant de San Francisco. L’auteur décrit avec minutie les conditions de vie et surtout les paysages grandioses que traverse Håkan lors de son périple vers l’Est. Certains passages auraient pu être trop longs mais je me suis délectée des mots, et des retournements de situations, mais aussi de l’introspection et de la solitude du héros. Pour moi, c’est un grand roman de l’Amérique sauvage.