Short diary of the week (354)

Lundi: tenter de reprendre le fil après deux semaines difficiles, espérer que ce congé maladie m’aidera, attendre le premier jour où je ne fondrai pas en larmes, traîner beaucoup, reprendre le projet couture abandonné, recevoir les résultats de la prise de sang mais pas encore d’explication du médecin – il y a des choses bizarres, de la lecture au jardin – toute l’après-midi, commencer la série Little fires everywhere, une grosse crise de larmes

Mardi: autant reporter à demain ce qui peut être fait demain – ou jeudi, quelques courses, ce puzzle est vraiment très compliqué et n’avance pas du tout, désherber la pente du garage, de la lecture au jardin, ce plat qui devait être léger ne l’est plus tout à fait, Little fires everywhere

Mercredi: réveillée fort tôt et pas vraiment en forme, un rendez-vous chez la notaire qui m’évoque à nouveau la terrible affaire de la vente de la maison de mon papa (et qui me dit que la succession sera fort simple parce que nous avions tout bien organisé à l’avance), de la lecture au jardin, me demander si j’ai de la fièvre (non), mon coeur qui bat trop fort, je crois que je subis le contrecoup et ça se manifeste physiquement, Little fires everywhere, Kodoku no gurume qui me donne envie de yakiniku

Jeudi: aller chercher mes commandes de livres et du fil à coudre, et des timbres – où la postière me demande si je suis enceinte – au moins j’ai l’air plus jeune que mon âge, commencer à répondre aux nombreuses cartes, du puzzle, apporter un document chez le notaire puis partir pour le Brabant Wallon, une après-midi et soirée en compagnie de ma cousine et de sa fille, un superbe coucher de soleil avec le Lion de Waterloo en arrière-plan

Vendredi: me réveiller par la léger bruit de la pluie qui tombe, et puis le soleil réapparaît, des courses, appeler le médecin qui me dit que tout est normal dans ma prise de sang, lire tout l’après-midi au jardin en profitant des agréables températures (et en regrettant le fait que ce sera probablement la dernière fois de l’été qu’elle sont si agréables), thon cru et tomates du jardin, passer la soirée au jardin jusqu’au crépuscule

Samedi: traîner pas mal, un peu de couture, beaucoup de lecture, m’installer au jardin un moment mais la météo n’est pas des plus agréables, terminer ce passionnant pavé, salade d’oeufs et tomates du jardin, La vie d’O Haru femme galante (Kenji Mizoguchi, 1952) – et pour une fois je ne me suis pas endormie

Dimanche: beaucoup de rêves mais je ne m’en souviens plus au matin, de la couture – on dirait que c’est trop grand alors que la toile était parfaite, de la lecture, une sieste, de la lecture, un plat turc de köfte, Little fires everywhere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.