Short diary of the week (351)

Lundi: contre toute attente la nuit a été convenable, mais malgré tout je ne me sens pas très en forme, prendre la voiture pour pouvoir me déplacer plus vite tout à l’heure, il n’y a presque personne au bureau – j’ai peur de faire du bruit, attendre, peu de concentration au travail, l’écoute d’une collègue, l’écoute aussi de mon directeur qui veut bien que je télétravaille le reste de la semaine, et puis une discussion avec mon chef qui est également extrêmement compréhensif, ne plus arrêter de bailler, tenter de joindre le médecin qui m’appelle finalement au moment où j’arrive sur le parking de l’hôpital, elle n’a pas grand chose à dire à part qu’il faut encore attendre, voir papa dans cet état me fait toujours autant de mal, il arrive à parler mais je ne comprends rien à ce qu’il dit, et il reste quand même très absent, rentrer et manger les restes, un superbe documentaire musical: Desolation Center, chantonner « Death Valley 69 » de Sonic Youth au moment d’aller au lit

Mardi: une bonne nuit mais réveillée tôt à nouveau, me mettre au travail avec une relative concentration, bien avancer, lors de la visite à l’hôpital oublier toutes les mesures de distanciation sociale quand je vois que mon papa veut me prendre dans ses bras et me donner des bisous, ce qui m’a fortement émue évidemment, cuisiner un plat rapide, Babylon Berlin, terminer la première saison de Kodoku no gurume

Mercredi: une mauvaise nuit à cause du bruit de quelques avions, et donc bien crevée ce matin, commencer à travailler à la maison puis aller au bureau pour une réunion, manger avec un ami collègue puis rentrer à la maison, une sieste, reprendre le travail, voir mon papa et le médecin à l’hôpital, ça évolue lentement mais favorablement, Babylon Berlin

Jeudi: je ne pense pas que j’arriverai à me débarrasser de la fatigue avant un moment, me mettre au travail, tenter de résoudre un problème, des courtes notices, un chauffagiste passe 10 minutes pour faire un devis, aller visiter mon papa, improviser un repas avec le contenu du frigo, Family Romance LCC

Vendredi: un autre chauffagiste passe pour un devis et m’explique tout en détail pendant une heure tout en prenant des notes – je crois que c’est clair qui donne le plus confiance des deux, recevoir des voeux d’anniversaire, la livraison de mon nouvel étang mais il manque des pièces pour l’installer, le travail, boire du champagne chez mes voisins, des sushis maison, Gardener’s World (et m’endormir comme d’habitude)

Samedi: mais où est le soleil qui avait été promis ?, ce manque d’énergie toujours si présent, comment faire pour en retrouver ?, du yoga ?, j’aurai fait une tentative, avoir un projet précis en tête pour une nouvelle robe, et puis changer en dernière minute, mais ça implique une toile, ai-je vraiment envie d’y passer autant de temps ?, lire au jardin, m’endormir, lire encore, aller chez mon papa qui parle déjà un peu mieux mais me renvoie après 15 minutes, le gros coup de pompe, un barbecue, encore lire au jardin et m’endormir un moment alors que le soleil se couche

Dimanche: est-ce qu’une longue nuit de sommeil aura été bénéfique ?, toujours hésiter pour ce patron de robe et lancer une enquête sur instagram, toute une après-midi de lecture au jardin, ce moment en fin d’après-midi quand on se dit qu’il est tout à fait possible de terminer le livre en cours dans la soirée alors que ça semblait impossible en début de journée, et donc terminer le livre mais à l’intérieur – il fait un peu frais dehors

2 réponses sur « Short diary of the week (351) »

  1. compliqué tout cela avec ton papa, la fatigue c’est le manque de sommeil ? l’angoisse ou tout simplement une anémie comme 25% des femmes ? bon courage moi aussi je me suis surprise à rester éveillée tard alors qu’à 9h30 j’ai un petit passage à plat. Je sais que la chaleur me fatigue énormément.

    1. J’ai fait une analyse de sommeil il y a deux ans. Verdict: c’est le stress qui m’empêche de dormir. Depuis ça va mieux, mais c’est clair que dès que j’ai des angoisses, je dors moins bien, et les angoisses sont parfois assez basiques, comme reprendre le métro le matin en temps de covid-19.
      De mon côté, j’adore la chaleur, et ça me manque cette année. ça me fatigue un peu mais les avantages sont bien plus grands pour mon humeur 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.