Short diary of the week (350)

Lundi: une nuit agitée, 350 short diaries déjà !, me forcer à prendre les transports en commun, étouffer sous le masque, la buée sur les lunettes ce n’est pas pratique pour lire, pas grand monde au bureau, tous les projets du jour sont balayés par une demande urgente, partir plus tôt pour aller chez Maisons du Monde au Docks, faire rapidement mes achats puis fuir le monde (non masqué pour la plupart), continuer le film commencé samedi et m’endormir à nouveau

Mardi: la suite du projet en cours, toute la journée donc, des frustrations parce que je n’arrive pas à joindre le garage et que je me souviens que ça a toujours été comme ça, préparer du sirop de papaye en voyant son état proche de la décomposition – tout ça pour un cocktail qui en demande, la suite et la fin d’Eté précoce d’Ozu

Mercredi: ce rêve récurrent où j’achète des Ugly Dolls, avoir la flemme en voyant la pluie et prendre la voiture, arriver à joindre le garage, suite et fin du projet en cours, des commandes, des prises de rendez-vous pour un devis pour une nouvelle chaudière, un gros coup de pompe, un repas improvisé, Babylon Berlin

Jeudi: commencer à travailler avec vue sur le jardin, et puis j’apprends que mon papa doit être emmené aux urgences, il a fait un AVC cette nuit, quand je vois le médecin elle n’est pas super positive – il a aussi eu des problèmes au coeur, et puis en fin d’après-midi son nouveau médecin est un peu plus positive mais il faut surtout attendre, je suis assez choquée de voir mon papa dans cet état en partie paralysé, et puis la décompression amène son flot de larmes, mais je suis surtout reconnaissante à toutes ces personnes qui m’ont soutenue pendant la journée, tenter de me calmer en regardant deux épisodes de Garden Rescue

Vendredi: une mauvaise nuit – évidemment, prendre congé parce que je n’ai pas le courage de travailler, faire les courses, beaucoup traîner, tenter la sieste mais ne pas y arriver, aller chercher ce livre commandé, aller voir mon papa et lui apporter des affaires, le médecin n’a pas grand chose à dire, mais je suis toujours aussi choquée de l’état de mon papa, il est hyper nerveux et n’arrive pas à s’exprimer, c’est tellement difficile pour moi que je pars très vite non sans avoir parlé aux infirmières avant – elles ont fait de leur mieux pour me conforter, ce soutien sans failles de ma cousine à qui je peux raconter mes plus sombres pensées, Garden Rescue et Gardener’s World

Samedi: m’endormir rapidement mais me réveiller vers 4h15 pour une longue insomnie, entre tout ça les travaux pour ma nouvelle fontaine ont commencé, une courte visite à la jardinerie locale (bien trop chère) pour dépenser des bons d’achats reçus de la commune, tondre la pelouse et laver la voiture, terminer enfin ce roman – il ne restait que 20 pages mais les événements des jours passés ont fortement ralenti ma lecture, cette fatigue, une sieste, A house through time – une passionnante série documentaire de la BBC découverte par hasard racontant l’histoire d’une maison et de ses habitants, un documentaire sur une tempête dans la mer de Bering sur National Geographic (quand je me mets à zapper jusque là c’est que je suis vraiment fatiguée)

Dimanche: une bonne nuit sans réveil intempestif, aller acheter des plantes avec ma voisine, remplir la voiture, trouver des occupations pour tenter d’oublier, commencer à démonter la cascade de l’ancien étang et transporter toutes ces pierres, de la lecture – abandonner deux romans en suivant, cuisiner pour le repas du soir et les midis de la semaine, une immense fatigue, commencer un documentaire mais très vite abandonner à cause des images peu intéressantes, Kodoku no gurume, cette inquiétude lancinante